Publié le 19 juin 2020, modifié le 19 juin 2020.
Par La Rédaction
App

Le gouvernement britannique abandonne l’application de suivi des contacts similaire à Stopcovid

Publié le 19 juin 2020, modifié le 19 juin 2020.
Par La Rédaction

Dans un demi-tour embarrassant et coûteux, le Royaume-Uni abandonne l'application de suivi des contacts NHS actuelle, développée par NHSX pour lutter contre le Covid-19, au profit de l'API des géants Apple et Google.

L’application NHS, mis à l’essai sur l’île de Wight , doit être abandonné après que la recherche a révélé qu’il ne pouvait identifier que 4% des contacts sur les téléphones Apple, contre 75% des combinés Android à proximité. En revanche, le modèle Apple-Google a enregistré 99% des mobiles Android et des iPhones. Il reste cependant un inconvénient de l’API Google/Apple est que les calculs de distance sont plus faibles. Dans certains cas, il ne peut pas faire la différence entre un téléphone dans la poche d’un utilisateur à un mètre et un téléphone dans la main d’un utilisateur à trois mètres.

Le Royaume-Uni suivra donc l’Allemagne, l’Italie et le Danemark, entre autres, pour passer d’une approche «centralisée» à une approche «décentralisée». On se dirige vers une app Européenne…

Les responsables ont déclaré que de nombreux pays à travers le monde, y compris Singapour, ont découvert des problèmes avec leur technologie qu’après le déploiement des systèmes. Lors du briefing de Downing Street, le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, a suggéré que le plan d’origine aurait fonctionné sans les restrictions d’Apple sur l’utilisation par Bluetooth des applications tierces.Mais le logiciel Apple empêche les iPhones d’être utilisés efficacement pour le suivi des contacts à moins que vous n’utilisiez la propre technologie d’Apple.

“Ce qui compte, c’est ce qui fonctionne. Parce que ce qui fonctionne sauvera des vies.”

Il est à noter que l’analyse de l’application de suivi des contacts NHSX, qui utilise un système différent de l’Australie, a montré que les développeurs avaient mis en œuvre des solutions de contournement intelligentes pour que l’application fonctionne en arrière-plan sur les iPhones. Il semble que cela soit fait grâce à une série de solutions de contournement intelligentes utilisant des keepalives et des notifications.

En France aussi Stopcovid utilise une stratégie de contournement. Comme le choix a été fait de ne pas choisir l’API Google/Apple pour réveiller le Bluetooth de l’iPhone quand il se mettra en veille, les développeurs ont choisi de le faire avec le croisement physique des porteurs de smartphone Android ! Hâte de voir s’il y a une demande d’autorisation au porteur de l’iPhone ? Si une application avait fait cela, on imagine le tollé qui aurait émergé par les utilisateurs et les organismes soucieux de la vie privée !

La nouvelle survient alors que le nombre de cas confirmés de Covid-19 au Royaume-Uni a dépassé 300 000, soit actuellement 300 469. Le nombre moyen de décès au Royaume-Uni de Covid-19 au cours des sept derniers jours est désormais de 144, contre 435 il y a un mois.

Le Royaume-Uni partagera donc son algorithme et le travail qu’ils ont fait sur le calcul de la distance et le combinera avec le travail  de Google/Apple, pour livrer une nouvelle solution, une MaJ sera faite dans les prochains jours. Le secrétaire à la Santé a rappelé que le système NHS Test and Trace, basé sur un bon suivi des contacts humains à l’ancienne, fonctionne bien pour identifier les épidémies locales et les aides à contrôler ce virus.

Stopcovid

Une conférence de presse est prévue mardi 23 juin pour faire un point d’étape sur l’application StopCovid

Lire aussi