Publié le 17 novembre 2021, modifié le 17 novembre 2021.
Par La Rédaction

L’authentification d’appel flash menace les revenus SMS des opérateurs

Publié le 17 novembre 2021, modifié le 17 novembre 2021.
Par La Rédaction
Creation : servicesmobiles©

Creation : servicesmobiles©

L'appel flash permet de vérifier les utilisateurs en quelques secondes. L'authentification multifacteur n'a jamais été aussi fluide. Ils ont le potentiel de perturber la technologie SMS à un degré sans précédent !

Les solutions 2FA courantes incluent un code à usage unique délivré par SMS ou message vocal. Bien qu’ils soient plutôt populaires et largement répandus, ils peuvent être coûteux dans certains pays, car les opérateurs y pratiquent des tarifs élevés pour les SMS et les appels téléphoniques.

L’authentification d’appel Flash exploite les réseaux vocaux mobiles pour authentifier un utilisateur ou une transaction via un numéro de téléphone d’origine. Il est jusqu’à 60 % moins cher que les méthodes basées sur les SMS. Dans le même temps, sur les appareils fonctionnant sous Android, il peut également offrir une meilleure expérience utilisateur en satisfaisant les clients grâce à une authentification simple.

Comment ça marche ?

Tout comme la vérification SMS et vocale, il s’agit d’une solution basée sur le téléphone. Lorsque l’utilisateur installe une application ou démarre la procédure d’inscription sur un site Web, il lui est demandé de saisir son numéro de téléphone portable. Après cela, l’API leur envoie un code à usage unique requis pour l’enregistrement. La principale différence réside ici dans la forme de livraison du mot de passe. Alors que les authentifications SMS et vocales nécessitent une action effectuée avec succès (un message délivré ou un appel répondu), l’authentification d’appel flash est plus passif. Un utilisateur reçoit un appel auquel il n’a pas besoin de répondre. Il est automatiquement rejeté par l’application, donc aucune minute n’est utilisée. Ensuite, le client prend simplement les 4 derniers (ou plus) chiffres du numéro de téléphone entrant et les utilise comme code. C’est ça. C’est aussi simple que cela.

L’authentification d’appel flash peut être meilleure en termes d’UX sur les smartphones Android (qui dominent actuellement le marché). L’application intercepte automatiquement l’appel, insère les quatre derniers chiffres et vérifie instantanément l’appareil. Il réduit les frictions et impressionne le client avec un processus d’authentification simplifié. Grâce à cet effet, vous dépassez les attentes des clients et les récompensez avec une excellente expérience utilisateur. À partir de ce moment, votre application sera associée à quelque chose de cool, simple et facile à utiliser, convertissant ainsi les nouveaux prospects en clients fidèles.

Une telle automatisation peut également être bénéfique d’une autre manière : l’utilisateur n’est pas distrait par la commutation entre différentes applications et les taux de conversion d’inscription deviennent beaucoup plus élevés. De plus, contrairement aux SMS, la vérification Flash Call peut fonctionner pour les téléphones fixes (à condition qu’ils aient une identification automatique du numéro).

Market

Les appels flash pourraient menacer une partie importante des revenus de messagerie SMS des opérateurs. De nombreux opérateurs ne sont toujours pas en mesure d’identifier le trafic d’appels flash et ne peuvent pas le monétiser entièrement. Le rapport de Juniper Research a révélé que le nombre d’appels utilisés pour l’authentification flash atteindra près de 130 milliards dans le monde d’ici à 2026 ; passant de moins de 60 millions en 2021. Cela représente une croissance étonnante de plus de 185 000 % au cours des 5 prochaines années.

Les opérateurs doivent sans attendre mettre en œuvre rapidement des solutions capables d’identifier ce trafic. Le passage aux appels flash est motivé par le faible coût de résiliation, une expérience utilisateur pratique et une menace de fraude réduite.

Le rapport prédit que les revenus des SMS basés sur l’authentification atteindront 39 milliards de dollars dans le monde en 2022 ; représentant 5 % du total des revenus facturés aux opérateurs. Alors que les entreprises migrent leur trafic d’authentification vers la voix, les opérateurs doivent protéger les revenus SMS en adoptant des pare-feu vocaux capables de détecter les appels flash non monétisés et d’atteindre des revenus d’appels flash.

En termes d’adoption par le marché, les applications OTT telles que Imo ont déjà annoncé leur intention de lancer des services d’appels flash. Le rapport prévoit que les appels flash fourniront aux applications OTT une plate-forme importante pour migrer le trafic de messagerie d’entreprise SMS vers leurs services par rapport aux services basés sur les opérateurs.

Lire aussi
Tech

Activer le RCS sur votre smartphone

Depuis Android 11, les constructeurs de smartphone comme Samsung propose des fonctionnalités de chat basées sur le RCS de Google. Cette fonctionnalité...