Publié le 16 septembre 2022, modifié le 17 septembre 2022.
Par La Rédaction

La Commission européenne présente un plan d’attaque sur le métavers

Publié le 16 septembre 2022, modifié le 17 septembre 2022.
Par La Rédaction
Création : @servicesmobiles

Création : @servicesmobiles

Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, a présenté un plan en trois étapes autour des ambitions du métavers du continent, tout en annonçant le lancement d'une coalition VR et AR pour encourager les investissements dans le secteur.

Thierry Breton a expliqué que le métavers était l’un des défis les plus urgents de la Commission européenne (CE) et que son plan pour favoriser le monde virtuel se concentrera sur les personnes, les technologies et les infrastructures. C’est sûrement son expérience comme PDG du groupe Atos qu’il a transformé de 2009 à 2019 qui refait surface 🙂 Il a déclaré que le nouvel environnement doit “intégrer les valeurs européennes dès le départ”, avec des mondes virtuels privés développés sur la base de normes interopérables et “aucun acteur privé” ne détenant effectivement tout le pouvoir ou ne fixant les conditions générales. Les innovateurs et les technologies devraient être autorisés à prospérer sans entrave, ajoutant que la CE ne tolérerait pas de nouveaux monopoles privés.

Façonner le métavers dépend de sa capacité à maîtriser et à développer des technologies de pointe en Europe, et à construire un écosystème durable. La CE a officiellement lancé la VR and AR Industrial Coalition, annoncée pour la première fois en 2020, réunissant les parties prenantes des technologies clés du métaverse. La coalition se concentrera sur une feuille de route spécifique, approuvée par plus de 40 entreprises de l’UE, couvrant de grandes organisations, des PME et des universités.

L’Europe investissait dans un certain nombre de technologies liées au métavers, notamment la photonique, les semi-conducteurs et les nouveaux matériaux, affirmant qu’il était nécessaire de mettre en commun les financements européens, nationaux et privés pour vraiment faire avancer sa vision. La CE se concentrera sur la construction d’infrastructures de connectivité résilientes. La quantité de données échangées dans les espaces virtuels sera plus importante que jamais, ce qui exercera une “pression intense” sur l’infrastructure de connectivité.

Il souligne aussi le défi malgré des volumes croissants de données qui étaient transportés sur les infrastructures, et que la baisse des revenus avait réduit l’appétit pour investir et les renforcer. À cette fin, la CE appellera tous les acteurs du marché bénéficiant de la transformation numérique à apporter une contribution équitable aux biens, services et infrastructures.

Dans le même temps, l’Union européenne a ouvert son nouveau bureau à San Francisco, en Californie, un centre mondial pour la technologie numérique et l’innovation. Le bureau renforcera la coopération de l’UE avec les États-Unis en matière de diplomatie numérique et renforcera la capacité de l’UE à atteindre les principales parties prenantes publiques et privées, y compris les décideurs politiques, le monde des affaires et la société civile dans le secteur des technologies numériques.

Avec environ 127 milliards d’euros consacrés aux réformes et aux investissements dans le domaine du numérique, cela offre une opportunité sans précédent d’accélérer la transformation numérique, ce que l’UE et ses États membres ne peuvent se permettre de manquer. D’autant qu’il y a des progrès globaux, mais les compétences numériques, les PME et les réseaux 5G sont à la traîne. La Finlande, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède restent les favoris de l’UE. Cependant, même ces derniers sont confrontés à des lacunes dans des domaines clés : l’adoption de technologies numériques avancées telles que l’IA et le Big Data, reste inférieure à 30 % et très loin de l’objectif de 75 % de la Décennie numérique de 2030 ; les pénuries généralisées de compétences, qui ralentissent les progrès mondiaux et conduisent à l’exclusion numérique.

Seuls 54 % des Européens âgés de 16 à 74 ans possèdent au moins des compétences numériques de base. Depuis les années 2000, qu’ont fait tous les états sur le sujet de la formation, l’éducation à la vie numérique ? Pas sûr que le plan d’attaque sur le métavers soit la priorité si personne ne sait l’utiliser ! Ce qui n’est pas le cas de toute une génération qui est déjà présente dans différents métavers comme Roblox, the SandBox…

https://twitter.com/ballmatthew/status/1570570244875522049?s=20&t=VkFeZNDtEmkbYAQIDONXUQ

Coalition industrielle VR/AR

La coalition industrielle VR/AR a été annoncée pour la première fois en 2020 dans le plan d’action pour les médias et l’audiovisuel de la Commission afin de stimuler la coopération entre les secteurs industriels et d’assurer le leadership européen. Une série d’ateliers avec les parties prenantes a eu lieu de novembre 2021 à février 2022 et a abouti à une évaluation du marché qui identifie les principaux défis et opportunités pour le secteur européen de la VR/AR. Le document décrit dans quelle mesure la VR/AR est actuellement déployée dans le secteur des médias et les objectifs d’un déploiement optimal à atteindre d’ici à 2026. Il comprend les actions politiques et industrielles nécessaires pour faciliter le déploiement de ces technologies et surmonter la fragmentation de l’industrie.

Lire aussi