Publié le 9 septembre 2020.
Par La Rédaction

La 5G déverrouillera l’Internet industriel

Publié le 9 septembre 2020.
Par La Rédaction

Avec des débits jusqu'à 20 fois plus rapides que la 4G, la 5G servira de lien pour l'Internet des objets, les voitures autonomes, les villes intelligentes et les nouvelles applications mobiles.

L’IoT sera un réseau autoconfigurable, adaptatif et complexe qui interconnecte des objets physiques, chacun contenant une technologie embarquée pour communiquer, collecter des données et interagir avec des applications mobiles ou d’autres réseaux. Les enjeux sont importants pour les industries du monde entier, car les dépenses mondiales en IoT devraient dépasser 1 billion de dollars US en 2022, contre 745 milliards de dollars US cette année, selon IDC, qui affirme que l’adoption de l’IoT se produit dans tous les secteurs, des gouvernements et dans la vie quotidienne des consommateurs.

Il y a de nombreuses stratégies gouvernementales, comme Industrie 4.0 en Allemagne, Make in India et Smart Cities Mission en Inde, Industrial Value Chain Initiative (IVI) au Japon et Made in China 2025 en Chine ainsi que des politiques favorables qui encouragent et améliorent l’adoption des technologies numériques dans le secteur industriel.

La taille du marché mondial de l’Internet des objets industriel était évaluée à 161,14 milliards de dollars en 2018 et devrait enregistrer un TCAC de 29,4% au cours de la période 2019-2025.

Les données générées par les appareils connectés aident de mieux en mieux les entreprises à fonctionner plus efficacement et à mieux comprendre les processus métier, tandis que l’accès des consommateurs aux données modifie la manière dont ils sont informés du statut des maisons, des véhicules et des membres de la famille, ainsi que de leur propre santé et forme physique. Le prochain chapitre de l’IoT ne fait que commencer, alors que nous voyons un passage de l’activation numérique du physique à l’automatisation et à l’augmentation de l’expérience humaine avec un monde connecté.

L’Union internationale des télécommunications chargée de superviser le développement de la norme mondiale IMT 2020 pour la 5G, a déclaré que la nouvelle technologie prendrait en charge 1 million d’appareils connectés par kilomètre carré, 1 milliseconde de latence (représentant le temps presque instantané qu’un paquet de données prend pour aller d’un point à un autre), une plus grande efficacité en termes de puissance et d’utilisation du spectre radioélectrique et un taux de téléchargement de données de pointe allant jusqu’à 20 gigabits (2 500 mégaoctets) par seconde.

La latence est au cœur de nombreuses applications IoT. Pour un spectateur YouTube, il s’agit délai entre le clic sur le bouton de lecture et le moment où la vidéo commence à être diffusée. Les réseaux 5G offriront une meilleure latence que la moyenne de 50 millisecondes sur les réseaux 4G, permettant des applications IoT qui nécessitent une transmission de données quasi instantanée, comme la chirurgie à distance.

En mars, la Chine a réalisé sa première chirurgie à distance à l’aide de robots avec le soutien d’un réseau 5G déployé par l’opérateur China Mobile et l’infrastructure de Huawei.

Ville

À Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang dans l’est de la Chine et l’un des principaux pôles technologiques du pays, ils ont mis en place le projet City Brain d’AliBaba Cloud. Un système de gestion du trafic urbain basé sur le cloud computing et l’intelligence artificielle. Il couvre une superficie totale de 420 kilomètres carrés (162 miles carrés), soit sept fois la taille de l’île de Manhattan à New York. L’idée est de construire un cerveau pour la ville basé sur une infrastructure qui combine la data, l’IA, le cloud, Maps…

City Brain utilise la technologie d’analyse vidéo pour indexer l’ensemble de la ville et utilise des algorithmes de reconnaissance vidéo qui permettent aux autorités de prendre des mesures préventives pour assurer la sûreté et la sécurité du public.

Par exemple les policiers sont informés des accidents de voiture majeurs peu de temps après qu’ils se produisent, les feux de circulation s’adaptent automatiquement aux changements de volume des véhicules sur la route et, en cas d’urgence, les camions de pompiers et les ambulances ne sont pas arrêtés par un seul feu rouge jusqu’à leur arrivée sur les lieux.

La plate-forme est capable de mettre en place une réduction des indicateurs de congestion dans la zone pilote et de raccourcir les temps de trajet. City Brain intègre les données d’AutoNavi, les comptes Weibo de la police de la circulation et la vidéo pour évaluer de manière complète les conditions de circulation sur les autoroutes et les rues. Il analyse et détermine précisément les causes de la congestion et optimise les feux de signalisation dans toute la ville en temps réel pour réduire la congestion globale.

Pour ce qui est des transports publics, City Brain s’appuie sur les données de vidéos, d’AutoNavi, de sondes Wi-Fi, de transporteurs et d’autres sources pour surveiller efficacement les taux de retard des passagers dans certaines zones et estimer les besoins en capacité. Il ajuste et planifie les fréquences des bus en fonction de l’offre et de la demande de voyages, détermine les itinéraires des navettes et contrôle les expéditions de taxi pour minimiser les taux de retard aux principaux sites et centres de transport.

Usines & Ports

Les usines de fabrication et les détaillants peuvent gagner en efficacité grâce à des flux de travail améliorés, car chaque point de données sera collecté, traité et analysé en temps réel

Alors que les robots ont déjà repris les chaînes de montage dans les usines d’assemblage de voitures, la 5G permettra à une personne assise au siège de surveiller en temps réel les opérations de dizaines d’usines dans différentes villes. Cela serait rendu possible par des puces installées dans des machines à mouvement rapide, telles que des bras robotiques et des bandes transporteuses.

En février, l’équipementier de télécommunications suédois Ericsson et China Unicom ont dévoilé leur projet d’automatisation alimenté par la 5G dans le port de Qingdao, dans la province côtière orientale du Shandong. L’initiative vise à réduire de 70 pour cent les coûts de main-d’œuvre dans l’un des terminaux à conteneurs les plus fréquentés du monde.

Le déploiement de la 5G pour les terminaux portuaires et les opérations terrestres de Livourne permettra également une collecte et une analyse massive de données en temps réel, augmentant l’automatisation intelligente et jetant les bases d’une meilleure coordination entre les humains et les appareils (avec réalité augmentée, caméras vidéo, chariots élévateurs, camions et capteurs).

Voici un aperçu d’une estimation pour le port de Livourne :

  • 2,5 millions d’euros d’économies par an (grâce à l’optimisation de l’accostage des navires)
  • 25% d’amélioration de la productivité (grâce à des portiques et des grues de quai télécommandées via la 5G)

Ces chiffres à eux seuls mettent en évidence les immenses avantages potentiels de la 5G si elle est déployée à grande échelle dans les ports d’Europe.

Abonnez-vous à notre newsletter sur la 5G 

Lire aussi