Publié le 9 novembre 2020.
Par La Rédaction

IBM lance une plate-forme cloud destinée aux opérateurs de télécommunications déployant la 5G

Publié le 9 novembre 2020.
Par La Rédaction
Creation : servicesmobiles©

Creation : servicesmobiles©

IBM a construit avec l'aide de la technologie de Red Hat son cloud virtualisé, Nokia et Samsung seront partenaires. En fin de compte, la 5G consiste à passer au logiciel au centre du réseau.

C’est le changement majeur annoncé depuis quelques années, les plates-formes cloud utilisent des logiciels plutôt que des équipements physiques pour exécuter les fonctions réseau, aidant les opérateurs de télécommunications à créer des réseaux 5G plus rapidement, à réduire les coûts et à vendre des services personnalisés aux clients professionnels. IBM fournira des services à ses partenaires télécoms pour gérer leurs réseaux et également pour les aider à vendre des produits personnalisés à leurs clients. Plus d’une douzaine de clients testent déjà son nouveau cloud de télécommunications.

En 2019, Rakuten au Japon est le premier opérateur à annoncer qu’il s’agira du premier réseau au monde dans le cloud entièrement virtualisé. Ils ont travaillé avec de nombreux partenaires comme RedHat qui a créé un nuage de virtualisation des fonctions réseau (NFV), dans lequel les fonctions réseau s’exécutent dans des environnements virtualisés sur des serveurs standard plutôt que sur du matériel spécialisé et des logiciels propriétaires fonctionnant sur IPv6. Il sera construit 4 000 unités virtuelles distribuées ainsi que deux centres de données centraux dans le cadre de son réseau RAN virtuel.

D’ailleurs, le cloud d’IBM est construit à l’aide de la technologie de Red Hat, IBM a recruté 35 partenaires, y compris des fournisseurs d’équipements réseau et des éditeurs de logiciels pour créer un écosystème. Le gouvernement américain a poussé les grandes entreprises américaines à s’impliquer davantage dans la 5G, à cause de la guerre lancée avec Huawei, des entreprises telles que Microsoft et Amazon ont lancé leurs propres plates-formes cloud destinées aux opérateurs de télécommunications.

  • Les architectures cloud sont agiles et les opérateurs peuvent fournir de manière flexible la 5G et d’autres services réseau où et quand ils en ont besoin.
  • Les fonctions de réseau virtualisées peuvent se trouver dans le centre de données, à la périphérie (près du client) ou entre le centre de données et la périphérie, selon le cas d’utilisation, les besoins de la charge de travail ou la valeur client.
  • Toute mise à niveau du réseau, telle que le passage de la 4G à la 5G, promet d’augmenter la capacité sur le réseau, car les ressources peuvent être allouées et réaffectées de manière flexible en fonction de la demande. En conséquence, il n’est plus nécessaire de mettre à niveau chaque point du réseau pour répondre à la demande de pointe future prévue, comme lors de l’utilisation de périphériques matériels propriétaires traditionnels.

La nécessité d’adopter l’automatisation des processus tout au long du cycle de vie d’un service est au cœur du succès. L’automatisation des processus est essentielle à la maximisation de l’innovation des services et des coûts opérationnels. Nous n’en sommes qu’au début, la réalité de la plupart des déploiements 5G aujourd’hui est qu’ils sont une 4G +. La 5G actuelle ressemble pour l’instant à un réseau physique traditionnel et cela favorise l’utilisation continue du réseau traditionnel. Mais cela va changer… suivez notre newsletter dédié à la 5G, chaque semaine le jeudi à 10h !

Lire aussi