Publié le 21 mars 2024.
Par La Rédaction

GSMA appelle à une réforme européenne

Publié le 21 mars 2024.
Par La Rédaction

La GSMA appuie avec insistance a une réforme européenne : découvrez pourquoi cette initiative pourrait changer la face du secteur des télécommunications en Europe. La GSMA et les principaux opérateurs mobiles européens ont lancé le "Connecting Europe to 2030: A Mobile Industry Manifesto for Europe", proposant une vision stratégique pour le secteur de la connectivité mobile en Europe.

Une réforme majeure des lois européennes est impérative, selon la GSMA. L’Association est une organisation de lobbying qui défend les intérêts des opérateurs de réseaux mobiles à travers le monde. Elle compte plus de 750 opérateurs mobiles comme membres à part entière et environ 400 entreprises supplémentaires faisant partie de l’écosystème mobile plus large en tant que membres associé. Elle vient de défendre vigoureusement l’idée d’une réforme capitale des législations européennes afin de repositionner la région en tant que pionnière technologique d’ici 2030. La structure fait valoir que ce statut a été perdu à cause de plusieurs entraves à la digitalisation.

Le marché des télécommunications en Europe est divisé entre 27 États membres, avec plus de 100 opérateurs actifs dans l’UE, où chaque opérateur de télécommunications européen dessert en moyenne environ 5 millions d’abonnés. En contraste, les opérateurs en Chine et aux États-Unis desservent respectivement 450 millions et 110 millions d’abonnés par entreprise.

Des obstacles entravent la croissance du secteur des télécoms en Europe

Dans un manifeste publié aujourd’hui (20 mars), la GSMA a affirmé que les obstacles à la croissance et à la compétitivité du secteur des télécoms dans l’Union Européenne (UE) ont freiné l’évolution de l’économie numérique. Elle a souligné le besoin de s’attaquer aux “défis systémiques” autour de la fragmentation du marché, la régulation et l’investissement.

Appel à une nouvelle approche de la régulation numérique

La GSMA a appelé les politiciens de l’UE à “adopter un nouveau cadre d’infrastructure numérique” qui favorise l’apport financier et l’harmonie du marché. Laszlo Toth, responsable de l’Europe et de la CEI au sein de l’association de l’industrie, a déclaré qu’une action urgente pour sécuriser l’avenir numérique du continent n’a jamais été plus impérative, alors que la région fait face à “d’importants bouleversements géopolitiques, économiques et sociétaux”.

Ce manifeste représente un engagement envers le partenariat et le progrès, jetant les bases pour que l’Europe puisse récupérer sa position de leader mondial en matière de technologie numérique et d’innovation, a-t-il ajouté.

Un changement radical est nécessaire pour l’avenir numérique de l’Europe

La GSMA a soutenu qu’une refonte est nécessaire pour assurer une couverture universelle 5G en Europe d’ici 2030, mettant en lumière les réussites d’initiatives du secteur mobile couvrant les usines, l’agriculture et la gestion des villes en termes de stimulation de la “croissance économique” et de la durabilité.

Elle a recommandé aux politiciens de l’UE de prendre des mesures concernant :

  • Les coûts et la disponibilité du spectre
  • L’égalisation du terrain réglementaire
  • L’actualisation des règles basées historiquement pour refléter les réalités actuelles
Lire aussi