Publié le 24 mai 2024.
Par La Rédaction

FRANCE 2030 : L’IA, accélérateur d’innovation et différenciateur stratégique

Publié le 24 mai 2024.
Par La Rédaction

Lors du salon Viva Technology, le président a réuni les talents de l’IA à l’Élysée, réaffirmant l’IA comme priorité stratégique. Il a annoncé de nouveaux lauréats et dispositifs de soutien, soulignant l'engagement de la France avec près de 2,5 milliards d'euros dédiés à l'IA dans le cadre de France 2030.

En marge du salon Viva Technology, le président de la République a réuni les talents de l’IA à l’Élysée le 21 mai. Réaffirmant l’intelligence artificielle comme une priorité stratégique, il a annoncé de nouveaux lauréats et dispositifs de soutien, soulignant l’engagement de la France avec près de 2,5 milliards d’euros dédiés à l’IA dans le cadre de France 2030.

L’IA est une priorité stratégique pour la France

La première phase de la Stratégie nationale pour l’IA (SNIA), lancée en 2018, a permis de structurer l’écosystème de recherche national en alignant les forces vives françaises de l’IA avec le plan européen pour l’IA. La phase 2, initiée en 2022, vise à intégrer l’IA dans l’économie, améliorant ainsi la compétitivité industrielle et le bien-être collectif. Trois leviers principaux sont activés :

  • Formation et recherche : Un financement de 560 millions d’euros est consacré à renforcer les établissements d’excellence de l’école française de l’IA, couvrant tous les niveaux de diplômes, y compris la formation initiale, l’alternance et la formation continue.
  • Soutien à l’offre d’IA : Développement de solutions IA de pointe pour divers secteurs économiques.
  • Rapprochement de l’offre et de la demande : Faciliter l’adoption de l’IA par les entreprises et les institutions.

Des résultats prometteurs

La France est désormais le premier écosystème d’IA en Europe avec des résultats notables :

  • Plus de 600 startups en IA, une augmentation de 24% entre 2021 et 2023.
  • 50% de ces startups sont rentables ou prévoient de l’être d’ici trois ans.
  • 76 startups se spécialisent en IA générative (son, texte, vidéo, image).
  • 3,2 milliards d’euros levés en 2022 par des entreprises de l’IA.
  • La France est le leader européen des projets d’investissements étrangers en IA.
  • Accueil des centres de recherche et de décision de géants mondiaux tels que Google, Meta, Hugging Face, Dataiku, Tata Sons et Accenture.
  • Les modèles d’IA les plus puissants, comme Llama 2, Llama 3, et Mistral Large, ont été développés ou entraînés en France.

Nouveaux investissements

Lors de cette annonce, neuf lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt “IA-clusters” ont été révélés, avec un soutien total de 360 millions d’euros :

  • PR[AI]RIE – PSAI (Université Paris Sciences et Lettres) : 75 M€
  • MIAI Cluster (Université Grenoble Alpes) : 70 M€
  • Hi! PARIS Cluster 2030 (Institut Polytechnique de Paris) : 70 M€
  • PostGenAI@PARIS (Sorbonne Université) : 35 M€
  • ENACT (Université de Lorraine) : 30 M€
  • DATAIA-Cluster (Université Paris Saclay) : 20 M€
  • ANITI IA Cluster (Université de Toulouse) : 20 M€
  • 3IA Côte d’Azur 2030 (Université Côte d’Azur) : 20 M€
  • SequoIA (Université de Rennes) : 20 M€

De plus, plusieurs lauréats pour différents appels à projets ont été annoncés :

  • 14 premiers lauréats de l’appel à projets « Compétences et Métiers d’Avenir » pour un montant total de 87 M€, visant à former massivement en IA sur tout le territoire.
  • 7 lauréats de l’appel à projet « Communs numériques pour l’IA générative ».
  • 8 lauréats de l’appel à projets « IA embarquée » avec un soutien financier total de 40 M€.
  • 8 lauréats de la vague 2 de l’appel à projets « Démonstrateurs d’IA frugale pour la transition écologique des territoires ».

Renforcement du soutien de l’État à l’IA

De nouveaux dispositifs sont mis en place pour intensifier le soutien de l’État à l’IA :

  • Un appel à projets pour « Accélérer l’usage de l’intelligence artificielle générative dans l’économie ».
  • Un programme sur l’évaluation des IA avancées et la mise en place du Grand challenge sur l’IA d’usage général.
  • Le centre d’expertise européen en IA générative (ALT-EDIC).
  • Un appel à projets pour le « Renforcement de l’offre de services cloud ».
  • Un appel à projets pour la transition des secteurs culturels, soutenant des solutions d’IA pour transformer les expériences culturelles et lutter contre la désinformation, tout en respectant le droit d’auteur et la propriété intellectuelle européens.

Une course mondiale en pleine effervescence

La France confirme sa position de leader européen en matière d’IA grâce à des investissements stratégiques et une vision claire pour l’avenir. L’ampleur des initiatives et le soutien massif montrent une ambition forte de faire de l’IA un pilier central de l’innovation et de la compétitivité française, tout en promouvant une utilisation éthique et responsable. La course à l’intelligence artificielle (IA) s’intensifie à l’échelle mondiale, les gouvernements injectant des sommes considérables pour développer cette technologie de pointe et en tirer parti. Voici un aperçu des principaux acteurs et de leurs investissements :

États-Unis :

  • Investissement : 13,2 milliards USD sur 5 ans (plan annoncé en 2020)
  • Objectifs : Maintenir le leadership américain en matière d’IA, stimuler la recherche et le développement, et favoriser l’adoption de l’IA dans l’ensemble des secteurs.

Chine :

  • Investissement : 150 milliards USD d’ici 2030
  • Objectifs : Devenir la première puissance mondiale en matière d’IA d’ici 2030, développer une IA de pointe dans des domaines clés comme la reconnaissance faciale et les véhicules autonomes, et stimuler l’innovation dans l’ensemble de l’économie.

Union européenne :

  • Investissement : 70 milliards d’euros d’ici 2025
  • Objectifs : Faire de l’Europe un leader mondial de l’IA éthique et fiable, promouvoir la recherche et le développement collaboratifs, et garantir que l’IA profite à tous les citoyens.

Japon :

  • Investissement: 9 milliards USD sur 5 ans (plan annoncé en 2020)
  • Objectifs: Stimuler la recherche et le développement en matière d’IA dans des domaines clés comme la robotique et les soins de santé, et favoriser l’adoption de l’IA dans les entreprises.

Canada:

  • Investissement: 1,25 milliard CAD sur 5 ans (plan annoncé en 2017)
  • Objectifs: Positionner le Canada comme un chef de file mondial en matière de recherche et d’innovation en IA, favoriser l’adoption de l’IA par les entreprises, et s’assurer que l’IA profite à tous les Canadiens.
Lire aussi