Publié le 31 octobre 2022, modifié le 31 octobre 2022.
Par Christophe Romei

Fashion Tech avec Futures Factory, Creator Monetization, Accélération chez Ternoa – Veille Web3

Publié le 31 octobre 2022, modifié le 31 octobre 2022.
Par Christophe Romei

Web3 est une idée pour une nouvelle itération du WWW qui intègre des concepts tels que la décentralisation, les technologies de blockchain et l'économie basée sur les tokens. "Web1 was read-only, Web2 is read-write, Web3 will be read-write-own."

La mode virtuelle avec les NFT redéfinit la façon de penser les vêtements. Les marques et les créateurs créent une mode virtuelle à porter par les consommateurs virtuellement et avec leurs avatars. Tout comme nous portons la mode comme une forme d’expression et de statut, il existe une demande d’achat de mode pour habiller et styliser des personnages virtuels.

Morgan Stanley prédit que le marché de la mode virtuelle pourrait valoir plus de 55 milliards de dollars d’ici à 2030. Les biens virtuels existent depuis un certain temps dans le contexte des jeux. En 2019, Louis Vuitton a collaboré avec League of Legends pour proposer des actifs numériques de marque LV.

Mais le métavers s’étend au-delà du jeu, car les créateurs l’envisagent comme un monde où les consommateurs et le public traînent, achètent et montrent la mode dans le monde virtuel. Un leader dans l’espace de la mode virtuelle est RTFKT, le studio NFT de mode virtuelle acquis par Nike. RTFKT propose des baskets virtuelles qui se vendent des dizaines de milliers de dollars et possède une collection d’art numérique de 10 000 pièces appelées CloneX qui ont fait envoler les prix certaines pièces individuelles.

DressX est un autre exemple de nouvelle entreprise dans l’économie de la mode virtuelle. DressX est une app d’articles de mode numérique qui vend de la mode numérique sous forme de NFT et dispose également d’une application de réalité augmentée où les utilisateurs peuvent essayer des articles de mode numérique sur leur corps physique en utilisant la réalité augmentée, similaire aux “filtres” de Snap. Les créateurs peuvent vendre leurs articles de mode sur DressX, et les utilisateurs peuvent acheter les créations de mode numériques pour les porter dans le métavers ou pour que la conception soit superposée sur leur corps dans des photos qui peuvent ensuite être utilisées sur les réseaux sociaux.

Futures Factory

Futures Factory une startup fashion-tech qui jouera un rôle dans la creator economy et la culture sneakers, elle construit un réseau de créateurs de chaussures. À ce jour, c’est +70. Il souhaite devenir le catalyseur de la prochaine génération de créateurs de chaussures et de marques natives du numérique. Son objectif est de permettre aux créateurs de concevoir l’avenir des chaussures de nouvelle génération et d’offrir un nouveau modèle de distribution durable axé sur la demande pour les marques de chaussures. Il s’agit de leur permettre de vendre des baskets virtuelles comme des NFT pour financer par exemple la production de baskets physiques.

Futures Factory développe une plateforme NFT déployée sur la Blockchain Polygon. La plateforme permet aux Sneaker Designers de vendre leurs créations sous forme de NFT associé à plusieurs formes d’utilité.

Celles-ci sont destinées à engager les communautés Sneakers et Digital Fashion dans une relation privilégiée et pérenne avec le créateur, à travers des expériences digitales (AR, VR, Gaming, Métavers) et/ou phygitales (impression 3D). En achetant un NFT, son propriétaire contribue au développement personnel du créateur qui conserve 80 % de la vente. Le fondateur, Nicolas Romero, voit les NFT comme un moyen de débloquer des expériences “phygitales” uniques, et espère voir Futures Factory devenir le principal marché de baskets pour les baskets numériques et futures physiques.

Futures Factory a été cofondée en 2021 par Nicolas Romero et Alexandre Frih, pionniers français du Web3. Nicolas est le fondateur de Satoshi Studio, la première marque de baskets à utiliser les NFT en 2018. Alexandre a été l’initiateur et le premier architecte de la blockchain Aura de LVMH.

Le Garage du Web3

Suite dans la newsletter 02 de cette semaine :

  • Fashion Tech avec Futures Factory
  • 🎙️Pastille audio (14mn) : Intervention de Nicolas Romero fondateur de Futures Factory
  • Programme d’Accélération de la Blockchain Ternoa
  • Premier fonds européen web3 dédié au Luxe, aux Arts, à la Musique et au Sport
  • Binance investit dans Twitter
  • Les mesures clés de Roblox
  • Hackathon : Creator Monetization
  • Forge : division crypto de Société Générale
  • Le Japon investit dans le Web3
  • Tezos va changer avec le protocol LIMA
  • La presse s’empare des NFT
  • 🚀 3 Startups Web3 in the World !
  • 🗞️ News (7)

Vous inscrire

Lire aussi