Publié le 1 février 2024.
Par Christophe Romei

Edge computing : une révolution énergétique transformative

Publié le 1 février 2024.
Par Christophe Romei

Découvrez comment les investissements influencent le marché mobile, plongez dans la révolution de l'Edge Computing et ses impacts énergétiques, et suivez les derniers développements du rapprochement entre Vodafone Italie et le Groupe iliad.

Il y a un dilemme dans le secteur des technologies de l’information : malgré des avancées en efficacité, l’expansion rapide des clouds et des centres de données augmente la consommation d’énergie et les émissions de carbone. En 2022, l’industrie mondiale des réseaux fixes et mobiles a utilisé 1,1% de l’énergie totale, tandis que les centres de données en ont consommé 1,3%. La clé pour résoudre ce problème réside dans la recherche d’un équilibre entre un traitement efficace des données et une consommation d’énergie durable. Atteindre cet équilibre nécessite une collaboration entre analystes, organisations et leaders technologiques.

L’exploration des réflexions sur l’économie d’énergie rendue possible par la mise en place de serveurs plus proches des utilisateurs finaux grâce à l’edge computing s’inscrit dans un contexte où la hausse du trafic de données mobiles et son impact sur le calcul en périphérie et dans le cloud sont devenus des enjeux centraux. Avec l’augmentation exponentielle des données générées par les appareils mobiles, l’edge computing se présente comme une solution innovante permettant de réduire la latence et d’améliorer les performances des applications.

En déplaçant le traitement des données plus près de leur source, l’edge computing contribue significativement à la réduction de la consommation énergétique. Cette proximité permet non seulement un traitement plus rapide des données, mais réduit également le besoin de les acheminer vers des centres de données éloignés. En conséquence, cela diminue la quantité d’énergie nécessaire pour la transmission des données sur de longues distances, un aspect souvent sous-estimé mais crucial dans la consommation énergétique globale des réseaux de données. Avec l’edge computing, les centres de données peuvent être redimensionnés et adaptés aux besoins locaux. Cela signifie une utilisation plus efficiente des ressources, car les serveurs ne sont pas en surcapacité pour gérer des pics de demande qui sont, en réalité, géographiquement éloignés. Une telle approche permet non seulement d’économiser de l’énergie, mais aussi de réduire l’empreinte carbone globale, un avantage important dans le contexte actuel de lutte contre le changement climatique.

Les acteurs

Huawei, une entreprise chinoise d’équipements de télécommunications et d’électronique grand public, est leader dans le domaine des brevets liés à la technologie edge avec plus de 800 dépôts. Elle est suivie par Intel, géant américain des puces, et Nokia, entreprise de télécommunications finlandaise. D’autres grandes entreprises technologiques et de télécommunications, comme Apple, Samsung et Verizon, sont aussi d’importants contributeurs dans ce domaine.

Les infos importantes

  • Un marché mobile en attente d’investissements
  • Edge computing : une révolution énergétique transformative
  • Tentative de rapprochement entre Vodafone Italie et du Groupe iliad

Les autres infos de la semaine

  • Partenariat innovant pour la 5G en Inde
  • Concurrence acharnée des télco US
  • Carte des plateformes d’expérimentation 5G en France
  • Des objectifs climatiques ambitieux
  • Analyse : la technologie IoT par satellite
  • Les revenus des services mobiles en Chine
  • Station de base en fibre de verre
  • Transmission de données militaires
  • Préparer les télécoms à l’ère de l’IA
  • Améliorer les systèmes de contrôle industriels
  • Caractéristiques 3GPP Rel-19
  • Afrique : 5G au Kenya
Lire aussi