Publié le 29 juillet 2019.
Par La Rédaction

Développer les villes intelligentes, par quartier !

Publié le 29 juillet 2019.
Par La Rédaction

Il existe rarement une recette complète et universelle pour que des villes intelligentes s'installent ! Diriger le développement et la revitalisation de programmes efficaces et performants dans les villes est l’un des plus grands défis de notre époque !

Il existe rarement une recette complète et universelle pour que des villes intelligentes s’installent ! Diriger le développement et la revitalisation de programmes efficaces et performants dans les villes est l’un des plus grands défis de notre époque !

Chicago fait partie des zones urbaines les plus polluées. En 2018, Chicago était la 22e ville la plus polluée des États-Unis.Pour lutter contre la pollution atmosphérique, array of things a été développé par Argonne National Laboratory et l’Université de Chicago en partenariat avec la ville de Chicago. Le projet comprend l’installation de 200 nœuds pour collecter des données en temps réel sur l’environnement de la ville, notamment la qualité de l’air, le climat et la circulation.

The Array of Things est un effort de collaboration mené par des scientifiques, des universités, des administrations locales et des communautés pour collecter des données en temps réel sur l’environnement urbain, les infrastructures et les activités à des fins de recherche et d’utilisation publique. Non, ces engins au look funky montés sur des poteaux électriques et des feux de circulation autour de Chicago sont des capteurs ou, en réalité, des boîtiers pour plusieurs capteurs. En mars 2019, environ 100 nœuds étaient en activité à Chicago, et 100 autres nœuds avaient été installés en mars et juin 2019. Dans certains déploiements de capteurs, des problèmes de confidentialité peuvent limiter le contenu des données quittant les périphériques pour être régulièrement stockées dans le cloud. Pour remédier à cette situation, les plates-formes de capteurs doivent réduire ou transformer les données in situ, en envoyant uniquement les résultats analysés à un serveur central (ce que fait Waggle). La conception d’une plate-forme de capteurs ouverts capable de tirer parti des avancées en apprentissage automatique pour prendre en charge l’informatique de pointe pose plusieurs problèmes, notamment la résilience, l’isolation des performances et la confidentialité des données.

Depuis le lancement du projet en 2015, plus d’une centaine de villes intéressées par leur propre déploiement local de la technologie Array of Things ont lancé plusieurs projets de partenariat dans des villes telles que Palo Alto, Seattle, Portland, Denver…

Les deux premiers capteurs ont été placés à des intersections où ils collecteront des données sur la température de l’air et des surfaces, la pression barométrique, la lumière, les vibrations, le monoxyde de carbone, le dioxyde d’azote, le dioxyde de soufre, l’ozone et l’intensité sonore ambiante. Deux caméras collecteront des données sur la circulation des véhicules et des piétons, l’eau stagnante, la couleur du ciel et la couverture nuageuse.

Data pour agir !

AoT est basé sur la technologie Waggle, une plate-forme ouverte pour l’informatique de pointe et des capteurs intelligents sans fil développés par le Laboratoire Argonne National.

Beaucoup de données qui vont permettre de de surveiller la qualité de l’air, les bruits et les vibrations (pour détecter la circulation de véhicules lourds) et la température peuvent être utilisés pour suggérer les temps de parcours et les itinéraires les plus sains et les plus malsains, ou pour étudier la relation entre les maladies et l’environnement urbain. Surveiller la détection en temps réel des inondations urbaines peut améliorer les services et l’infrastructure de la ville afin de prévenir les dommages matériels et les maladies. Mesurer le microclimat dans différents quartiers de la ville, afin de permettre aux résidents de disposer d’informations météorologiques et climatiques haute résolution «bloc par bloc». Observez les zones de la ville très peuplées par les piétons à différentes heures de la journée pour suggérer des itinéraires sûrs et efficaces pour marcher tard dans la nuit ou pour allumer les feux de circulation aux heures de pointe afin d’améliorer la sécurité des piétons et de réduire la pollution liée à la congestion.

La puissante capacité de traitement de Waggle permet aux nœuds de traiter des données image et audio et de tirer parti des dernières techniques d’apprentissage automatique. Les nœuds Waggle peuvent être programmés pour identifier les oiseaux, les voitures, les vélos et les types de nuages, fournissant ainsi aux scientifiques des données holistiques sur l’environnement du nœud ainsi que des données environnementales. Cette capacité est assez unique et sera l’avenir des plates-formes de détection intelligentes

Les données collectées par AoT sont ouvertes, gratuites et accessibles au public, université… ce qui permet à de nombreuses entreprise et startup de s’approprier la data pour offrir encore plus de service… Les nœuds transmettent les données à un serveur de base de données central sécurisé du Laboratoire national Argonne. Les données sont ensuite publiées ouvertement pour permettre aux particuliers, aux organisations, aux chercheurs, aux ingénieurs et aux scientifiques d’étudier les environnements urbains, de développer de nouveaux outils et applications d’analyse de données et d’informer la planification urbaine.

On aimerait voir ce type de projet dans toutes les grandes villes de France ! Classement et initiatives dans 50 villes dans le monde.

Lire aussi