Publié le 12 juin 2020, modifié le 21 septembre 2020.
Par Morgan Fromentin

Covid-19 : les fabricants chinois de smartphones impactés par la situation en Inde

Publié le 12 juin 2020, modifié le 21 septembre 2020.
Par Morgan Fromentin
smartphones Inde

smartphones IndeWikimedia Commons

La pandémie de Covid-19 a eu un impact énorme sur l'industrie, le virus ayant mis à l'arrêt nombre d'usines un peu partout dans le monde. C'est le cas notamment en Inde, une région très importante pour la fabrication de smartphones.

Les fabricants chinois de smartphones traversent une période difficile, comme toutes les entreprises, à cause de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. Ces entreprises asiatiques, qui avaient déjà vu leurs usines être arrêtées en début d’année, doivent aujourd’hui subir les conséquences des arrêts de leurs usines en Inde. Cela a contraint les fabricants à augmenter considérablement les imports dans le pays, et de fait les coûts.

Les fabricants chinois de smartphones à la peine en Inde

Selon des sources de Reuters proches du dossier, Xiaomi et les filiales de BBK Electronics, Oppo, Realme mais aussi OnePlus sont aujourd’hui contraints de payer des taxes importantes sur l’importation suite à l’initiative Make in India prise par le gouvernement. Les entreprises chinoises qui ont des usines en Inde ont pu reprendre leurs opérations en mai mais les mesures de sécurité et les craintes pour la santé ont conduit à une pénurie de main-d’oeuvre.

Suite à l’augmentation des taxes sur l’import

Reuters rapporte que la stratégie d’augmenter l’import est une solution à court terme pour répondre à la demande croissante le temps que les usines retrouvent leur pleine capacité. Make in India est une initiative gouvernementale visant à augmenter la production locale. La semaine dernière, elle se traduisait par un programme d’aides à hauteur de 500 milliards de roupies (5,82 milliards d’euros) pour la fabrication de smartphones et de composants dans le pays. Malgré les fermetures temporaires des usines en Chine et en Inde, Xiaomi a tout de même annoncé une croissance à deux chiffres pour sa division smartphone durant ce premier trimestre 2020.

Lire aussi