Publié le 12 juillet 2016, modifié le 12 juillet 2016.
Par La Rédaction

Contenus et compatibilité avec les navigateurs

Publié le 12 juillet 2016, modifié le 12 juillet 2016.
Par La Rédaction

Cette croissance impressionnante en matière de contenus, d’appareils et d’utilisateurs a renforcé le besoin de compatibilité entre les navigateurs.

En 20 ans, le Web a considérablement évolué : en 1996, on comptait environ un million de sites internet. Aujourd’hui, ce chiffre est monté à plus d’un milliard. A cette époque toujours, on dénombrait environ 50 millions d’internautes, contre plus de 3 milliards aujourd’hui.

La quantité de contenus n’est pas en reste, et les internautes les consultent aujourd’hui sur environ 8,1 milliards d’appareils connectés, dont 24 000 différents types d’appareils mobiles.

Cette croissance impressionnante en matière de contenus, d’appareils et d’utilisateurs a renforcé le besoin de compatibilité entre navigateurs. En effet, des millions de sites internet ont des problèmes de compatibilité sur un ou plusieurs des principaux navigateurs, ce qui peut conduire à une mauvaise expérience d’utilisation.

La communauté de développeurs web s’est penchée sur la question. Mozilla vient de publier un article sur son blog Hacks (blog à destination des développeurs) afin de revenir sur l’importance de la compatibilité entre navigateurs et son impact sur des millions de sites internet. Il ressort de ce post plusieurs enseignements :

1/ Les causes d’incompatibilités entre les navigateurs :
– Les développeurs qui utilisent des fonctionnalités spécifiques au navigateur
– Les éditeurs de navigateurs qui se précipitent pour mettre en œuvre des fonctionnalités que les développeurs veulent avant qu’ils ne soient normalisés.
– Les éditeurs des navigateurs qui sont lents à mettre en œuvre des normes et corriger des bugs dans leurs navigateurs.
– Les sites qui utilisent “user agent sniffing” pour servir un contenu différent aux différents navigateurs.
– Les développeurs qui sont trop dépendants d’un seul jeu d’outils
-La croissance de l’industrie, qui est intense demande à encourager de nombreux nouveaux développeurs web a rejoindre le domaine, ce qui signifie que les développeurs sont globalement moins expérimentés, en moyenne, qu’ils ne l’étaient il y a quelques années.

2/ Beaucoup de développeurs pensent que le navigateur qu’ils utilisent est le seul navigateur que l’on utilise vraiment. Selon certaines mesures, 70% des développeurs web utilisent Chrome sur leur PC. Mais seulement 45% de la population en général utilisent Chrome pour tous les types de périphériques.

3/ La compatibilité croise l’accessibilité – Construire des sites web compatibles cross-browser signifie une conception et un codage pour des environnements de clients inconnus, afin de rendre le contenu accessible au plus large public possible. Et ce public comprend sans aucun doute des personnes handicapées. Par exemple aux US la proportion des personnes atteintes de déficience visuelle est l’équivalent de tous les utilisateurs d’Internet canadiens combinés.

4/ Vous pourriez penser que les utilisateurs changent de navigateur pour utiliser votre site. Mais beaucoup ne veulent pas ou ne peuvent pas.
– 32% des utilisateurs qui rencontrent un problème sur votre site sont moins susceptibles de faire des transactions en ligne avec votre entreprise
– 35% auront une perception plus négative de votre entreprise
– 45% sont moins susceptibles de visiter votre site Web à nouveau
– 1 utilisateur sur 5 (22%) va partir pour de bon 🙂

Lire aussi