Publié le 24 juillet 2007, modifié le 8 novembre 2023.
Par La Rédaction

c’est quoi la norme DVB-H ?

Publié le 24 juillet 2007, modifié le 8 novembre 2023.
Par La Rédaction

Le DVB-H (Digital Video Broadcasting - Handheld, en français, Diffusion Vidéo Numérique - Portable) est un système de radiodiffusion hertzienne numérique destiné à une réception sur terminal mobile. La principale technologie concurrente du DVB-H est le T-DMB.

DVB-H offre un canal descendant à haut débit utilisable tel quel ou en complément des réseaux de télécommunication mobiles. La technique de multiplexage par intervalle de temps permet de réduire la consommation électrique pour les petits terminaux, la partie réception radio n’ayant à fonctionner que pendant l’intervalle de temps dévolu au programme sélectionné. Chaque intervalle de temps inclut des datagrammes IP qui peuvent contenir jusqu’à 2 Mbits de données Source et suite ici

En Europe  

La Commission européenne a choisi mercredi 18 juillet 2007 la technologie DVB-H de diffusion de la télévision mobile, qui est promue par le finlandais Nokia, comme norme européenne et, peut-être, mondiale.Cette décision devrait encourager son utilisation et l’exécutif européen a annoncé qu’il présenterait en 2008 des propositions pour la rendre le cas échéant obligatoire.Elle suit ainsi la stratégie suivie pour le GSM dans les années 1990, ce qui a permis à cette norme de s’imposer sur presque toute la planète, espérant accélérer le déploiement de la télévision mobile dans l’Union européenne.

L’adoption de la télévision mobile dans l’UE s’est faite à un rythme lent alors que les concurrents de l’Europe ont accompli des progrès rapides, puisque le taux de pénétration en Corée du Sud représente actuellement 10% contre 1% en Italie, le pays de l’UE où cette technologie est la plus utilisée.Or, le chiffre d’affaires de ce marché est susceptible d’atteindre 20 milliards d’euros en 2011 et le nombre de téléspectateurs mondiaux prévu est de 500 millions.Pour s’imposer au niveau mondial, il faut éviter la fragmentation du marché et la multiplicité des technologies qui déroutent le consommateur et les producteurs de contenu. Source today.reuters.fr

Lire aussi