Publié le 28 mars 2019, modifié le 28 mars 2019.
Par La Rédaction

C’est quoi les appareils mobiles AOSP (Android) ?

Publié le 28 mars 2019, modifié le 28 mars 2019.
Par La Rédaction

Le second est le projet Open Source Android (AOSP), qui est la version Open Source d’Android qui n'inclut pas Google Mobile Services.

Selon le dernier rapport de Digital Content Next, un téléphone Android OHA envoie plus de 90 demandes par heure au serveur de Google, ce qui génère 3 600 demandes et 176 Mo sur une semaine de 40 heures.

Données de trafic envoyées à partir de mobiles Android et iPhone inactifs

Android est le système d’exploitation mobile le plus utilisé au monde avec plus de 2 milliards d’utilisateurs. Ce nombre considérable d’utilisateurs génère une quantité considérable de données collectées par le géant de la Silicon Valley. La majorité des utilisateurs d’Android sont basés sur la version Open Handset Alliance, et la plupart des gens, en particulier les entreprises, ne considèrent pas le pouvoir de la version open source d’Android OS (AOSP) pour leur travail.

[En 2017 – sur la base installée totale de 2,94 milliards d’Android, Google ne verrait que 2,0 milliards, soit 68%. Cela nous indique qu’environ 32% de tous les appareils «Android» nominaux qui ont été vendus, selon les données des ventes publiques, ne sont pas visibles par Google, ils ne sont donc pas Android «officiels – La version Android AOSP Nougat 7.1.1 contient 518 référentiels, 48 ​​millions de lignes de code dans 27 langues ]

Il y a deux familles Android.

Le premier est l’Open Handset Alliance (OHA), également appelée version certifiée Google du système d’exploitation Android, où les fabricants doivent respecter les conditions d’utilisation de Google. Le second est le projet Open Source Android (AOSP), qui est la version Open Source d’Android qui n’inclut pas Google Mobile Services. Cette version offrent les informations et le code source nécessaires pour créer des variantes personnalisées du système d’exploitation Android, ainsi que le port des périphériques et des accessoires sur la plate-forme Android.

[Nokia X,XL sont des smartphones basés sur AOSP – de nombreuses ROM sont AOSP, elles ont conservé le code open-source d’Android, ont intégré les pilotes matériel et ont ensuite intégré leurs propres applications – Huawei, Coolpal, Xiaomi… sont techniquement des branches AOSP – Les AOSP sans services Google sont très répandus en Chine en raison de problèmes de réglementation. (Google est interdit en Chine)]

La puissance des données dans Android OHA

La version OHA est la version principale d’Android utilisée dans les smartphones grand public. Les fabricants de combinés doivent se conformer à de nombreuses règles énoncées dans les conditions générales de Google pour pouvoir livrer leurs produits. Les fabricants devront fournir des produits avec Google Search comme moteur de recherche par défaut et plusieurs applications des services Google Mobile, telles que Recherche, Play Store, Cartes, YouTube, Chrome, etc. *. La raison derrière ces termes et conditions est assez évidente, les données.

Lorsqu’un consommateur utilise son téléphone Android, Google collecte les données de l’interaction de l’utilisateur avec ses services. La clé de la passerelle de collecte de données est le compte Google de l’utilisateur, qui autorisera Google à collecter des informations pour améliorer ses services. La liste de collecte de données est longue et peut être effrayante, et Google est complètement transparent à ce sujet.

En plus de OHA, c’est AOSP, où tout le monde peut créer, personnaliser et utiliser sans limites le code source d’Android. Tout système d’exploitation Android est basé sur AOSP et Google Mobile Services n’en fait pas partie. Ainsi, il n’y aura pas de Google Play Store, pas de notification push, pas de récupération de données de localisation, pas d’applications utilisant Google Services, ce qui ne donnera aucune donnée à Google. Cependant, un utilisateur peut toujours exécuter Google Apps sur la version AOSP, mais il ne pourra pas se connecter à ses applications, ce qui signifie que le serveur de Google ne recevra aucune donnée du mobile.

C’est là que ça devient intéressant pour les entreprises. Lorsque des entreprises déploient des smartphones basés sur Android ou des appareils de poche professionnels basés sur Android pour exécuter des tâches spécifiques (acceptation de paiements mobiles, analyse et collecte de données logistiques, recherche de marchandises dans des magasins, prise de commandes dans des restaurants, vérification de l’identité des clients, etc.), des données sont envoyées sur le serveur de Google.

Famoco

Famoco fournit une solution B2B complète comprenant une gamme de périphériques sécurisés basés sur Android , gérables à distance depuis une plate-forme SaaS de gestion de périphériques mobiles . Les appareils sont instantanément configurés pour permettre un déploiement facile et rapide. Les appareils Famoco reposent sur un système d’exploitation Android personnalisé qui améliore la sécurité de toutes les données traitées via les applications.

Famoco est le pionnier qui fournit un système d’ exploitation B2B, une version Android du projet Open Source sous Android, qui est un système d’exploitation Android développé pour les entreprises. Le système d’exploitation B2B ne comprend pas les services Google Mobile et de nombreuses fonctionnalités orientées métier, et réduit considérablement le nombre de métadonnées envoyées aux serveurs de Google, ce qui renforce la sécurité des actifs numériques des entreprises.

Eelo

Start-up qui souhaite créer un appareil mobile utilisant le projet Open Source Android qui ne contient aucun des services de Google ni des produits Android. Le système d’exploitation lui-même vient de LineageOS et peut exécuter les principales applications Android. Son objectif principal est de fournir une alternative open source gratuite aux autres systèmes d’exploitation qui collectent vos données personnelles via les applications par défaut installées sur des appareils mobiles. Son fondateur crois fermement que les systèmes d’exploitation et les services Web doivent être une ressource partagée : comme il l’a expliqué il y a quelques années, ces ressources constituent une infrastructure, tout comme les réseaux téléphoniques, les voies ferrées et les routes.

Soutenir le projet

64 appareils sont maintenant supportés !

Lire aussi