Publié le 18 octobre 2022, modifié le 21 octobre 2022.
Par Christophe Romei
App

BeReal : sa confidentialité tient-elle la route ?

Publié le 18 octobre 2022, modifié le 21 octobre 2022.
Par Christophe Romei

L'objectif du réseau social est de permettre aux gens de partager des moments de leur vie sans filtre. Le danger potentiel vient du fait que ces moments non filtrés contiennent des informations que l'on préférerait peut-être ne pas partager.

Saviez-vous que 80 % des applications mobiles populaires collectent des données sur vos messages ? Selon une étude, 60 % des applications mobiles les plus utilisées au monde stockent les informations des conversations privées des utilisateurs, 80 % collectent des données sur les messages que vous envoyez ou recevez, et toutes les applications accumulent des informations utilisateur de base telles que les numéros de téléphone et les adresses e-mail. Inévitablement, il n’est pas surprenant que les gens commencent à remettre en question leur sécurité en ligne, d’autant plus que 100 % de toutes les applications mobiles considérées dans l’étude partagent les données qu’elles collectent et stockent avec des tiers. Cela signifie que vos données restent vulnérables et risquent d’être récupérées par des pirates via de nombreux points d’accès.

La startup a clôturé une levée de fonds de 60 millions de dollars plus tôt cette année. Le financement se présente sous la forme d’une série B et il valorise BeReal à 600 millions d’euros, elle compte désormais environ 20 millions de DAU.

Un récent post du blog d’Avast revient sur l’usage des utilisateurs de l’application BeReal en posant quelques questions sur des problèmes majeurs de confidentialité. Dans l’application, chaque jour, à une heure différente, les utilisateurs de BeReal sont invités à prendre une photo non filtrée, quelle que soit la situation dans laquelle ils se trouvent à ce moment-là. Lorsqu’ils sont avertis par l’application, les utilisateurs ont deux minutes pour prendre une photo avec leur caméra avant et arrière et la partager avec leur réseau d’amis ou d’autres utilisateurs de BeReal. L’objectif déclaré de BeReal est donc de donner aux utilisateurs la possibilité de voir les choses telles qu’elles sont réellement, sans filtre pour ses proches, sa famille, ses amis… Mais vous restez maitre de le faire ou pas 🙂

Les conditions générales d’utilisation de BeReal
Politique de confidentialité de BeReal

BeReal a le droit de faire ce qu’il veut de vos photos, pendant 30 ans.

Selon les conditions d’utilisation, BeReal dispose d’un délai de 30 ans pour réutiliser les photos des utilisateurs sous quelque forme que ce soit. Le fait qu’il s’agit d’une période de temps inhabituellement longue, la nature de l’application, qui récompense potentiellement le partage de situations embarrassantes ou compromettantes, signifie qu’il y a un risque très élevé que les jeunes partagent sans penser aux conséquences futures. Avast rappelle : “Imaginez que votre moment le plus compromettant et le plus embarrassant soit attaché à une campagne publicitaire destinée à vos amis ou à un contenu qui devient viral et rassemble des millions de spectateurs”. “Trente ans, c’est en grande partie une éternité sur Internet et cela couvre potentiellement 60+% des années de carrière de quelqu’un. Cela semble être une concession de droits particulièrement longue avec des autorisations d’utilisation exceptionnellement larges.”

Propriété intellectuelle et licence
En utilisant BeReal vous serez amené à créer des Contenus dont vous pouvez être l’auteur et, le cas échéant, le titulaire des droits de propriété intellectuelle. Dès lors que vous partagez du Contenu sur l’Application, vous concédez à BeReal et à l’ensemble de ses Utilisateurs une licence gratuite, non-exclusive, d’une durée de 30 (trente) ans valables pour le monde entier sur tout type de support permettant :

  • Aux autres Utilisateurs de reproduire et de partager le Contenu sur WhatsApp, Facebook, Twitter, SnapChat et Instagram, et plus généralement tout réseau social ou application de messagerie qui pourraient être interfacées avec BeReal ;
  • À BeReal d’héberger, stocker, reproduire, modifier, adapter, afficher, publier, éditer, distribuer et sous-licencier tout ou partie du Contenu aux fins de la fourniture des Services de l’Application à ses Utilisateurs, et pour mener des activités, marketing, de communication ou de promotion commerciale de BeReal.

Révéler des choses que vous n’aviez pas l’intention de révéler

Partager des moments non filtrés de votre vie. Le danger potentiel vient lorsque ces moments non filtrés incluent des informations que vous préférez ne pas partager.

Il est très facile de partager des informations d’identification (comme votre localisation), des informations personnelles (comme l’intérieur de votre chambre), ou même des informations exclusives (comme votre ordinateur de travail) sur BeReal. Évidemment, ce sont toutes des choses qui peuvent potentiellement être révélées sur d’autres applications, mais le format sous pression, l’absence d’édition et de filtrage, et l’option cachée “supprimer” signifie que les utilisateurs sont plus susceptibles de partager des choses qu’ils ne partageraient pas autrement.

L’application utilise à la fois les caméras orientées vers l’avant et vers l’arrière pour capturer l’activité du moment, indépendamment de ce qu’elle est ou de qui se trouve en arrière-plan. Ce modèle peut entraîner le partage d’informations sensibles, telles que le contenu d’un écran d’ordinateur ou d’un tableau blanc d’entreprise, ou de photos portant atteinte à la vie privée de personnes qui n’ont pas choisi d’utiliser le service et qui peuvent avoir droit à une certaine intimité. La pression du temps peut également aboutir au partage d’un moment personnel qui entraîne des répercussions négatives dans le futur ou lorsque les métadonnées exposent la localisation exacte.

BeReal mets en garde ses utilisateurs sur les données collectées dans la politique de confidentialités qui est accessible sur l’app et doit être validée au départ, mais sont-elles vraiment lues ? Les usages montrent que ce type de document n’est que trop rarement lu. En 2018, une étude avait fait remarquer que la lecture des politiques de confidentialité des 20 applications mobiles les plus utilisées prend 6 h 40 minutes !

[BeReal et les données relatives au contenu : nous recueillons les contenus que vous créez grâce à nos Services comme les photos, les RealMojis et les commentaires. Notez que les Utilisateurs qui consultent votre Contenu peuvent toujours en faire une copie ou une capture d’écran. Aussi, nous vous recommandons vivement de ne pas publier ou envoyer à un ami un Contenu que vous ne souhaitez pas voir partagé.]

Modération du contenu

Qu’est-ce que la modération de contenu ? La modération de contenu consiste à examiner le contenu généré par l’utilisateur sous forme de texte, de photos et/ou de vidéo. Les modérateurs de contenu vérifient le contenu par rapport à un ensemble prédéterminé de directives et de règles. La modération du contenu est importante pour arrêter les publications inappropriées ou non autorisées.

Sûrement la chose que les réseaux sociaux ont toujours eu du mal à faire, de nombreuses affaires ont défrayé les médias y compris dans des affaires judiciaires en cours. BeReal rappelle que “En notre qualité d’hébergeur, nous ne sommes pas soumis à une obligation générale de surveiller les informations que nous stockons. Néanmoins, si vous estimez qu’un Contenu est illicite ou inapproprié, vous pouvez nous le signaler ou signaler l’Utilisateur qui en est l’auteur en cliquant sur l’onglet « signaler » dans les paramètres de la photo ou dans les paramètres du Profil de l’Utilisateur. Nous vous invitons notamment à nous signaler tout Contenu à caractère sexuel et/ou pédopornographique, appelant à la haine, au terrorisme, à la violence en général ou à l’égard d’un groupe de personnes en particulier, incitant autrui à se mettre en danger ou provoquant au suicide.”

Avast rappelle que BeReal semble éviter toute responsabilité pour le contenu publié sur l’application en se qualifiant de “société d’hébergement”. Cela signifie qu’elle ne fait que fournir une plateforme que d’autres peuvent utiliser. Des discours haineux, des documents relatifs à des abus sexuels sur des enfants (CSAM) et d’autres contenus dérangeants pourraient facilement être diffusés sur BeReal sans aucune modération.

La géolocalisation

Lorsqu’ils publient une photo, les utilisateurs sont invités à activer/désactiver la géolocalisation et à indiquer s’ils souhaitent la partager avec l’ensemble de la communauté BeReal ou uniquement avec leur cercle d’amis. Avast recommande vivement aux utilisateurs de désactiver la géolocalisation, en particulier lorsqu’ils partagent des photos dans la section “Découverte”. La section Découverte affiche les photos aux utilisateurs en dehors de leur groupe d’amis et est accessible par tout utilisateur de l’application. Une localisation en temps réel peut être utilisée abusivement à des fins de harcèlement ou de profilage.

Cookies de tiers

BeReal informe dans sa politique de confidentialité de l’usage de Cookies qui sert à enregistrer vos informations de navigation sur la Plateforme. Selon les choix que vous avez pu exprimer concernant les cookies et qui restent modifiables à tout moment, qui ont une durée de validité de 13 mois. Ces cookies permettent une navigation personnalisée et sont également utilisés à des fins analytiques (mesures d’audience avec Google Analytics et Amplitude).

BeReal présente les mêmes problèmes de confidentialité que les médias sociaux depuis le début ! C’est donc à chaque utilisateur de décider de l’importance qu’il accorde à la confidentialité en ligne. Peut-être que vous devriez vous demander : Est-ce que je veux vraiment qu’une société de plus ait accès à autant d’informations sur moi (des photos de très bonne qualité…) ?

Lire aussi