Publié le 4 septembre 2008, modifié le 28 octobre 2014.
Par La Rédaction

Aller en Chine et repenser son modèle économique !

Publié le 4 septembre 2008, modifié le 28 octobre 2014.
Par La Rédaction

PopCap’s (200 personnes) conçoit des Jeux sur le web, pour Pc, Mac et aussi sur mobile (Ex: nombre de téléphones portables sur lesquels le jeu Bejeweled a été installé depuis 2004 : 50 millions) La société a ouvert un bureau à Shanghai (15 personnes). Venir en Chine quand on est un éditeur de jeux vidéo c’est affronter 2 réalités importantes de la culture : la copie et comprendre les goûts et attente des joueurs chinois. À la clés l’une des plus forte croissance du jeux vidéo dans le monde. La société et son équipe ont étudié le marché Chinois, ils ont eu des surprises : La bonne nouvelle est que les jeux PopCap sont bien connus en Chine. La mauvaise nouvelle est que la plupart des jeux dans les commerces de détail sont des versions piratées.

Son fondateur déclare : "Il est clair que gémir sur la piraterie ne va pas être le moyen pour nous de construire une entreprise en Asie" la société étudiera les différents modèles d’affaires tels que des jeux d’abonnement en ligne, vente de biens virtuels, et autres modèles qui marche dans la région, par exemple offrir aux joueurs de jouer une version d’un jeu gratuitement et ensuite payer pour débloquer plus de partie.Cela peut être aussi des services VIP des services comme par exemple : les utilisateurs peuvent garder leurs scores en ligne pendant deux semaines au lieu de 24 heure….etc

Une autre façon de comprendre la culture c’est de ne pas forcément s’appuyer sur ce qui à fait votre force dans un autre pays, historiquement PopCap a mis l’accent sur un seul joueur. Mais la nature du marché en Chine va permettre à l’entreprise de trouver des versions multijoueur.

Au cours de l’année 2007, les recettes provenant des ventes de jeu en ligne chinois c’est 10,57 milliards RMB, soit une augmentation de 61,5%, l’un des salons à ne pas rater en Juin c’est ChinaJoy. Source venturebeat.com

Lire aussi