Publié le 18 juin 2020.
Par La Rédaction

À la mi-juillet, près de 40 millions de personnes en Allemagne bénéficieront de la 5G

Publié le 18 juin 2020.
Par La Rédaction
Boost 5G : Michael Hagspihl, Dirk Wössner et Walter Goldenits présentent la plus grande initiative 5G pour l'Allemagne.

Boost 5G : Michael Hagspihl, Dirk Wössner et Walter Goldenits présentent la plus grande initiative 5G pour l'Allemagne.

Deutsche Telekom possède en Allemagne plus de 12 000 antennes pour la 5G en fonctionnement en direct. 50% de la population bénéficiera de la 5G à la mi-juillet.

À ce jour, plus de 16 millions de personnes en Allemagne peuvent utiliser le réseau Telekom 5G. L’entreprise approvisionne désormais plus de 1 000 villes et collectivités en tout ou en partie avec la nouvelle norme de communication mobile. De la plage de la mer du Nord au centre de Cologne et du glacier à la campagne. L’expansion se poursuit à pleine vitesse. À la mi-juillet, près de 40 millions de personnes dans toute l’Allemagne bénéficieront de la 5G. Avec une technologie innovante, une utilisation intelligente du spectre, les bons tarifs et les nouveaux smartphones 5G, Deutsche Telekom permet à ses clients d’entrer dans l’ère de la 5G.

L’opérateur apporte la 5G aux zones urbaines et rurales pour la moitié de la population allemande. Les techniciens ont fabriqué plus de 12 000 antennes adaptées à la 5G. D’ici la fin de l’année, il y aura même 40 000 antennes. adapté à la 5G.

Utilisation intelligente du spectre

Le déploiement rapide dans les communications mobiles est rendu possible par l’utilisation variable des fréquences des téléphones mobiles et des nouvelles technologies innovantes. Deutsche Telekom utilise 15 mégahertz (MHz) dans la bande 2,1 gigahertz pour le LTE et la 5G. De ce nombre, 5 MHz proviennent du spectre 3G précédent et seront dédiés à nouveau.

En outre, Deutsche Telekom a acquis 10 MHz du spectre 3G actuel auprès d’un autre fournisseur avant la date prévue. Il utilise également ce spectre pour le LTE et la 5G. Deutsche Telekom avait initialement acheté ce spectre pour une utilisation à partir de 2021, mais en l’achetant plus tôt que prévu, le Groupe a triplé le spectre précédemment utilisé pour les nouvelles technologies dans cette gamme de fréquences. Les clients de Deutsche Telekom bénéficient ainsi déjà d’une bande passante nettement plus élevée pour le LTE et la 5G.

Deutsche Telekom utilise les différentes fréquences de manière à ce qu’elles se complètent en termes de portée et de vitesse.

La 5G fonctionne généralement sur une fréquence très élevée dans les grandes villes : 3,6 GHz chez Deutsche Telekom. Les hautes fréquences offrent des vitesses plus élevées. En même temps, ces fréquences n’ont pas une portée particulièrement longue. À la fréquence inférieure de 2,1 GHz, les gammes d’antennes 5G sont nettement plus élevées. Le principe est déjà connu depuis le déploiement du LTE : ici, les fréquences à longue portée sont utilisées principalement pour une couverture étendue. Les fréquences avec des gammes plus courtes montrent leurs forces dans les zones urbaines, assurant une bonne couverture pour un grand nombre de clients avec une connexion à grande vitesse en même temps.

Avec cette combinaison de fréquences disponibles, Deutsche Telekom accélère considérablement le déploiement de la 5G, en particulier dans les zones rurales. Pour les client en LTE, l’utilisation du partage dynamique du spectre (DSS) fournira du spectre supplémentaire. La nouvelle technologie répartit le spectre entre les utilisateurs LTE et 5G en fonction de la demande. Le réseau s’adapte automatiquement aux besoins des clients respectifs en quelques millisecondes. Les vitesses sont parfois plus que doublées. Certaine zones rurales peuvent désormais surfer jusqu’à 225 Mbit/s. Dans les zones urbaines, les vitesses de pointe sont de 600 à 800 Mbit/s. Dans les grandes villes comme Berlin ou Cologne, les antennes 5G émettent à 3,6 GHz avec un débit de données allant jusqu’à 1 Gbit/s et plus.

La vente aux enchères de la 5G en Allemagne lève 6,5 milliards d’euros auprès de quatre opérateurs téléphoniques

(Le montant collecté n’est pas un record. En 2000, une enchère 3G a levé plus de 50 milliards d’euros, ce qui était si élevé que plusieurs opérateurs ont quitté le marché. L’enchère 4G de 2015 a levé 5,1 milliards d’euros.)

Smartphones

Pour les nouvelles fréquences 2,1 GHz, des appareils de la série Samsung S20, les OnePlus 8 et OnePlus 8 Pro ainsi que le Huawei P40 Pro sont disponibles. Ces smartphones ont déjà la mise à jour logicielle nécessaire ou la recevront bientôt automatiquement. Ceux qui choisissent un smartphone Samsung 5G de la série S20 5G de Samsung le recevront à partir de seulement 1 euro et pourront économiser jusqu’à 290 euros sur certaines offres.

Infrastructure & Souveraineté

Deutsche Telekom a déjà décidé en 2019 d’éliminer progressivement les fournisseurs chinois du réseau central critique pour la sécurité. Cela vaut également pour le réseau central 5G, qui est actuellement en cours de normalisation. Le réseau central contient les éléments centraux de contrôle et de traitement des données du réseau. En revanche, le réseau d’accès ou d’antenne est constitué des mâts radio et des équipements d’émission et de réception associés. Aucun traitement de données n’a lieu dans ce que l’on appelle le “Radio Access Network” (RAN).

La 5G n’est techniquement pas un réseau autonome mais ajoute de nouvelles fonctions et caractéristiques techniques au réseau 4G existant. Une considération isolée de la 4G et de la 5G contredit simplement les faits techniques. Dans le secteur des réseaux d’antennes, il est techniquement impossible de mettre à niveau la 5G d’un fabricant vers des composants 4G d’un autre fabricant. Dans le RAN actuel, principalement des composants d’Ericsson et de Huawei sont installés.

Pour mettre à niveau ce réseau d’antennes de 4G à 5G, Deutsche Telekom continuera à utiliser les fournisseurs existants Ericsson et Huawei. À cet effet, la société a conclu de nouveaux contrats avec les deux sociétés.

Deutsche Telekom soutient l’initiative Open RAN qui doit être conjointement architecturée avec Intel. La solution, conçue par VMware et Intel et basée sur l’architecture FlexRAN d’Intel, devrait être testée et validée au siège de Deutsche Telekom à Bonn, en Allemagne. La virtualisation du RAN est une étape importante dans l’avenir de la 5G qui permettra des services innovants à la pointe.

Lire aussi