Publié le 13 juin 2024.
Par La Rédaction

5 choses que vous avez peut-être manquées lors de l’Apple WWDC 24

Publié le 13 juin 2024.
Par La Rédaction

Découvrez les 5 éléments clés que vous avez peut-être manqués lors de la conférence mondiale des développeurs Apple WWDC 24 !

WWDC 2024 : l’avenir d’Apple révélé

La conférence WWDC 2024 d’Apple a tenu tous les technophiles en haleine pendant deux heures. Malgré l’importance accordée à la refonte de l’IA, la première heure était principalement exempte de cette thématique. Ce fut l’occasion pour la firme de Cupertino de dévoiler d’importants développements concernant sa stratégie future, notamment des améliorations de la confidentialité dans iOS 18, une extension de ses capacités satellitaires et une compatibilité très attendue avec les services de communication avancée (RCS) pour la messagerie.

Satellite : une connectivité sans frontières

Apple a annoncé son intention d’étendre son offre basée sur les satellites. Les utilisateurs d’iOS 18 pourront ainsi envoyer des messages même en l’absence de connectivité mobile ou Wi-Fi. Ce projet s’inscrit dans la continuité de l’annonce faite par Apple en 2022, lorsque la fonctionnalité de messagerie d’urgence via satellite a été introduite sur l’iPhone 14. Selon Ian Fogg, directeur de l’innovation réseau chez CCS Insight, Apple “établit la norme” en étendant la connectivité satellite des smartphones pour inclure la messagerie de personne à personne, une offre que les opérateurs mobiles et autres fabricants de dispositifs souhaiteraient imiter. Toutefois, Apple n’a pas encore révélé les détails du lancement ni si ce service sera payant. Fogg estime que la question la plus importante concerne les implications de cette innovation d’Apple pour tous les autres acteurs, étant donné que la plupart des “opérateurs mobiles sont habitués à fournir la connectivité aux utilisateurs”.

RCS : le futur de la messagerie

Autre annonce marquante, Apple soutiendra désormais les RCS dans son application Messages sous iOS 18. Cette décision, largement anticipée, fait suite à la pression exercée par des géants comme Google et Samsung, qui soutiennent que le support d’Apple pour ce standard de messagerie améliorera les communications entre les utilisateurs d’iOS et d’Android.

Les RCS, qui remplacent efficacement les SMS, permettent de partager des images et des vidéos de haute résolution, de créer des discussions de groupe et de partager des localisations. Malgré une adoption semble-t-il à reculons, Apple a brièvement mentionné son passage aux RCS lors de sa présentation sur l’application Messages, sans y accorder beaucoup d’importance. Néanmoins, cette nouvelle a été bien accueillie par la communauté des opérateurs, comme l’indique Catherine Maguire, responsable produit du groupe BT, qui a également travaillé sur l’offre GSMA : “C’est une journée gratifiante pour ceux qui ont connu les hauts et les bas des RCS au cours des neuf dernières années”.

Malheureusement, nous ignorons encore toutes les fonctionnalités que le RCS activera sur votre iPhone. Sur Android, il est possible de partager des fichiers, d’envoyer des messages via Wi-Fi et même de voir les indicateurs de saisie. Pour iOS 18, seules quelques fonctionnalités ont été confirmées sur le site d’Apple.

Une technologie au service de l’utilisateur

La volonté d’Apple de rendre la technologie toujours plus utile et agréable pour l’utilisateur se reflète dans de nombreuses nouveautés d’iOS 18. Ainsi, le géant de la tech a annoncé le lancement de “Tap to Cash”, une fonctionnalité permettant à deux utilisateurs d’iOS 18 et de WatchOS 11 d’envoyer de l’argent via AirDrop, sans avoir à partager leurs numéros de téléphone ou leurs adresses e-mail. Cette innovation, dévoilée par Craig Federighi, vice-président senior de l’ingénierie logicielle d’Apple, fonctionne de la même manière que le partage de contacts, d’images et de vidéos par AirDrop.

Autre nouveauté notable, la possibilité pour les utilisateurs d’iPhone de verrouiller et même de cacher des applications. Selon Paolo Pescatore, PDG de PP Foresight, ces fonctionnalités, associées à des améliorations du Control Center de l’iPhone qui permettent aux développeurs d’ajouter des contrôles grâce à une nouvelle API, s’inscrivent dans un thème sous-jacent de “personnalisation”. “Ces nouveautés raviront sans nul doute les utilisateurs. L’ajout de la sécurité aux applications est une fonctionnalité attendue depuis longtemps qui met iOS au même niveau que les plateformes concurrentes. Il s’agit d’une avancée qui renforce la réputation d’Apple en matière de sécurité pour les applications spécifiques.”

Vision Pro : une disponibilité élargie

Depuis le lancement de son casque Vision Pro à 3 500 dollars, les spéculations vont bon train sur le moment où Apple étendra sa disponibilité en dehors des États-Unis. La firme a confirmé que cet appareil de spatial computing serait disponible en Chine continentale, à Hong Kong, au Japon et à Singapour dès le 28 juin, puis au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Australie et au Canada le 12 juillet. En septembre, Apple lancera également VisionOS 2, offrant de nouvelles fonctionnalités, dont la possibilité de créer des images 3D qui ajoutent de la profondeur aux images 2D, ainsi qu’une capacité d’affichage plus grande pour les Mac. L’App Store propose désormais plus de 2 000 applications conçues pour Apple Vision Pro; plus de 1,5 million d’applications iOS et iPadOS compatiblesvet encore plus d’applications sur Mac utilisant Mac Virtual Display qui fonctionnent de manière transparente les unes à côté des autres.

Leo Gebbie, analyste principal et directeur pour les Amériques chez CCS Insight, a noté qu’il n’y avait pas de changements majeurs dans VisionOS 2, ce qui n’est pas surprenant puisque le dispositif a été lancé en février seulement.

Lire aussi