Publié le 8 juillet 2020.
Par La Rédaction

WWDC20 : la confidentialité par la transparence y compris pour la pub mobile !

Publié le 8 juillet 2020.
Par La Rédaction

Un récente interview de Craig Federighi montre que la plus importante des annonces pour Apple concerne les améliorations à venir sur la confidentialité, bien qu'elles ne soient qu'une petite partie de la keynote.

Le vice-président senior de l’ingénierie logicielle chez Apple a donné une interview à fastcompany dont voici quelques extraits. Les gens considèrent parfois la confidentialité comme une sorte de stratégie marketing géniale pour Apple mais ce n’est pas le cas, il explique pourquoi :

Apple ne donne pas aux utilisateurs plus de contrôle sur leur vie privée chaque année juste pour devancer ses concurrents. Au contraire, il dit : “Nous pensons que nous montrons la voie à l’industrie, au client, qu’ils peuvent exiger plus, qu’ils devraient s’attendre à plus au sujet de la protection de leur vie privée, et que nous pouvons aider à déplacer l’industrie dans la construction des choses qui protègent mieux la vie privée.

Il affirme que la confidentialité a été fondamentale pour Apple et pour tous ceux qui y travaillent remontant à l’origine de l’entreprise. Pour appuyer son propos, Craig Federighi donne l’exemple de l’un des produits Apple les plus importants de tous les temps. Non, pas l’iPhone ou l’iMac. C’est quelque chose que la société a publié des décennies plus tôt, en 1977 : l’Apple II.

“Lorsque Apple a été fondée, l’idée était la suivante : ‘Voici l’ordinateur personnel. Voici vos propres données. Ces disquettes que vous avez dans la boîte à côté de votre Apple II – elles sont à vous. Elles ne sont pas sur l’ordinateur central. Elles ne sont pas sur le système de partage -, ce sont vos données.’ […] Et les gens chez Apple, alors que le monde continuait d’évoluer, ont gardé cette idée à l’esprit. Que les données que vous créez, les choses que vous faites avec votre ordinateur, tout cela est à vous et devrait être sous votre contrôle total. Vous devriez savoir ce qui arrive à vos données.”

Confidentialité par la transparence !

La société a été pendant des années guidée par quatre principes fondamentaux lorsqu’il s’agit de donner plus de confidentialité aux utilisateurs.

Ces quatre principes sont la minimisation des données, dans laquelle Apple recueille le moins de données possible sur les utilisateurs pour fournir ses services. L’intelligence sur l’appareil, qui est une façon élégante de dire que votre iPhone est suffisamment puissant pour analyser les données que vous lui fournissez sans avoir à télécharger ces données (telles que vos photos) sur un serveur distant pour les analyser. Sécurité, ce qui signifie naturellement que les données de votre téléphone sont protégées contre les attaques. Et la transparence et le contrôle, un principe qui est particulièrement apparent dans les annonces de la WWDC20.

Apple vise à donner aux utilisateurs la possibilité de voir et de contrôler quelles données sont accessibles à la société et aux applications tierces. Si vous avez déjà regardé dans l’application Paramètres de l’iPhone sous la section Confidentialité et vu les listes d’applications qui ont des commutateurs à côté de leurs noms, c’est un exemple de ce principe en action. Ces commutateurs permettent aux utilisateurs d’autoriser ou de refuser l’accès à des choses comme la caméra de l’iPhone, par exemple.

La transparence et le contrôle sont au cœur des nouvelles fonctionnalités qui arriveront avec la sortie d’iOS 14, iPadOS 14 et MacOS Big Sur plus tard cette année. Un exemple est la nouvelle fonctionnalité de confidentialité “Emplacement approximatif”, vos données de localisation sont l’un des éléments d’information les plus personnels que vous possédez, et des entreprises le veulent vraiment. Si des tiers ont accès à vos données de localisation, ils peuvent extrapoler toutes sortes d’informations personnelles vous concernant. Comme des informations que vous ne voulez peut-être pas qu’elles aient : des choses comme votre religion (va-t-elle dans une église, une mosquée ou un temple ?), votre santé (pourquoi est-il dans cette clinique du cancer ?), et même votre sexualité (cette personne semble certainement fréquenter certains types de bars).

Avec iOS 14 et iPadOS 14, Apple vous permettra d’accorder aux applications uniquement votre emplacement approximatif.

Publicité

Le principe de transparence et de contrôle s’étend à une autre nouvelle fonctionnalité de confidentialité : le suivi inter-applications. Il y a des années, le navigateur Safari d’Apple a introduit une prévention de suivi intelligente pour empêcher les sites Web de vous suivre sur le Web. Avec iOS 14 et iPadOS 14, cette prévention de suivi intelligente vient aux applications. Désormais, les applications ne pourront plus vous croiser sans que vous ayez donné votre consentement.

Le cross-tracking est un outil que les annonceurs et les courtiers de données utilisent souvent pour glaner plus d’informations sur les personnes, en particulier dans les applications financées par la publicité.

Le code dans ces applications et leurs annonces permettent aux annonceurs et aux plates-formes de données de vous suivre lorsque vous passez d’une application à l’autre en vous attribuant un identifiant unique. Cet identifiant permet à un annonceur de créer un profil autour de vous et de vous cibler sur une gamme d’applications que vous utilisez. Mais grâce à ces nouveaux contrôles de suivi des applications, les utilisateurs pourront désormais voir à quelles applications ils ont accordé la permission de les recouper et révoquer cette autorisation à tout moment.

Cela s’applique également aux propres applications d’Apple.

Quand Apple implémente une nouvelle fonctionnalité de confidentialité, elle a le potentiel de perturber les applications et des business avec des centaines de salariés qui se retrouvent avec un accès moins libre à une plate-forme.

Label nutritionnel pour les applications

Une autre nouvelle fonctionnalité majeure à venir d’ici la fin de cette année (bien qu’elle ne sera pas disponible lorsque iOS 14 sera livrée) est ce que Apple appelle en interne un «label nutritionnel pour les applications». Ces informations comprendront les types de données utilisateur auxquelles une application souhaite accéder dans 31 catégories différentes. Ces étiquettes apparaîtront dans la liste de chaque application dans les différents magasins d’applications d’Apple, vous donnant ainsi des connaissances initiales sur les pratiques de chaque application envers les données.

Le mot de la fin par Craig Federighi

“Nous pensons qu’Apple devrait avoir le moins de données possible sur nos clients, et donc nous cherchons à rassembler le moins de données possible pour fournir les services, car nous pensons que la centralisation de masse des données est intrinsèquement un risque pour la confidentialité des clients. Et donc les données que nous n’avons pas, celles que personne d’autre n’a, sont des données qui ne peuvent pas être violées ou des données qui ne peuvent pas être utilisées à mauvais escient.”

Lire aussi
Article abonné

Brèves nouvelles Apple S1821

Suivre le meilleur sur Apple - l'essentiel des news de l’écosystème business, retail, telco, services, matériels, innovations et iOS d’Apple,...