Publié le 9 mars 2020.
Par La Rédaction

Tendances émergentes dans l’énergie des telecom au cours des 5 prochaines années

Publié le 9 mars 2020.
Par La Rédaction

Récemment, Huawei a publié les tendances émergentes de l'énergie des télécommunications en 2025, dans le but de fournir une référence aux opérateurs pour la construction d'infrastructures sur site.

Même si Huawei est décrié, les tendances ci-dessous sont à prendre en compte par les opérateurs telecoms. Les réseaux de télécommunications vont subir trois changements importants : introduire de nouveaux spectres et technologies, de nombreux nouveaux sites et le naufrage du MEC (Mobile Edge Computing). Dans le même temps, alors que la 5G est appliquée à davantage d’industries, les technologies de l’information et de la communication seront fusionnées et l’infrastructure de réseau sera davantage partagée. Alors, où ces changements conduiront-ils l’énergie autour des télécommunications ?

La GSMA travaille aussi sur le sujet est s’est engagé massivement sur le sujet. Le déploiement de la 5G présente un certain nombre de défis majeurs, qui nécessiteront d’énormes investissements. Rien de plus que sur l’énergie, la plus élevée de toutes les dépenses d’exploitation (OPEX) pour les entreprises de télécommunications aujourd’hui. À l’heure actuelle, les dépenses énergétiques consacrées à la 4G sont estimées à environ 30% de tous les OPEX pour les opérateurs, tandis que le déploiement de la 5G devrait doubler ce coût. Couplé à la pression mondiale de passer au vert et de réduire l’empreinte carbone, de plus en plus de MNO se tournent vers l’énergie verte comme réponse à leurs problèmes énergétiques. La 5G aura une fréquence plus élevée, ce qui signifie que beaucoup plus de stations de base seront nécessaires. En conséquence, les opérateurs devront investir dans beaucoup plus de puissance pour fournir une couverture 5G à la zone 4G de taille équivalente. La hausse des coûts énergétiques et recherchent des technologies et des services éconergétiques est primordiale.

Par exemple T-Mobile aux États-Unis, s’est engagé à utiliser 100% d’énergie renouvelable dans l’ensemble de ses activités d’ici 2021. Telefonica et Verizon annonçant qu’elles utiliseront des sources d’énergie renouvelables pour 50% de leur électricité totale d’ici 2020 et 2025 respectivement. Orange souhaite anticiper de 10 ans les objectifs de la GSMA en étant Net Zéro Carbone d’ici 2040, et ce malgré l’explosion des données sur les réseaux.

D’autant que les usages vont prendre de l’ampleur, par exemple regarder des sports en direct dans un stade !  Et si vous regardiez le même jeu sur votre téléphone 5G ? En Corée du Sud, les fans peuvent vivre une expérience vraiment immersive en regardant leur match de baseball préféré en streaming en 5G. Ils pourront voir tous les détails sur un seul écran : les différents angles.

 

Tendance 1 : numérisation de l’énergie

Avec l’avènement de la 5G, le nombre de sites augmente fortement et le fonctionnement et l’entretien deviennent plus complexes. Les dépenses d’exploitation sont en hausse et consommera les bénéfices des opérateurs. La numérisation de l’énergie est cruciale pour simplifier l’exploitation et la maintenance et réduire les coûts d’exploitation et de maintenance du site. Grâce aux technologies de détection, de contrôle et de traitement numériques, on estime que 90% des sites dans le monde disposeront d’une énergie numérique d’ici 2025, permettant aux opérateurs de construire des réseaux de conduite simplifiés, verts et autonomes.

Tendance 2 : Accroître l’adoption de l’énergie verte

Pour faire face au changement climatique et atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, de nombreux opérateurs mondiaux ont adopté des stratégies pour économiser du carburant, réduire l’entretien, le zéro générateur diesel sur l’ensemble du réseau, réduire les émissions de carbone et le développement durable. Dans ce contexte, l’investissement dans l’énergie verte n’a cessé d’augmenter. Les nouvelles technologies énergétiques telles que l’énergie solaire photovoltaïque, l’énergie éolienne, les piles à combustible à hydrogène et les batteries au lithium arrivent à maturité.

Bien que ces technologies nécessitent des investissements initiaux relativement élevés, elles sont progressivement privilégiées par les opérateurs pour leurs avantages, tels que le respect de l’environnement, les faibles émissions de carbone, sans entretien et les faibles coûts d’électricité.

Tendance 3 : remplacement des batteries au plomb par des batteries au lithium

La 5G se développant rapidement, la consommation électrique des sites a doublé. Un système de stockage d’énergie avec une densité d’énergie plus élevée est nécessaire. Les piles au lithium sont un choix parfait. Actuellement, la durée de vie des batteries au lithium est cinq fois supérieure à celle des batteries au plomb-acide, et la durée de vie en charge flottante des batteries au lithium est le double de celle des batteries au plomb-acide. Le coût du cycle de vie des batteries au lithium est inférieur à celui des batteries au plomb. Au cours des trois prochaines années, le prix des batteries au lithium sera réduit de 30%. On estime que le coût des batteries au lithium sera à peu près le même que celui des batteries au plomb en 2022.

Tendance 4 : Telecom Energy va pénétrer diverses industries avec l’introduction de la 5G

La 5G apportera des dispositifs de station de base à divers scénarios d’application au niveau de l’entreprise, tels que les ports, les zones minières, l’énergie électrique, les transports et même les collèges, les hôpitaux et les communautés. Divers scénarios d’application nécessitent des solutions d’énergie télécom plus flexibles et diversifiées, qui conduisent l’énergie télécom à être numérique, modulaire et flexible.

Tendance 5 : Convergence de l’alimentation électrique des TIC

La vulgarisation en cours de la 5G permet l’informatisation et l’intégration de l’IA dans toutes les facettes de la société. Les sociétés informatiques ont commencé à utiliser les réseaux de communication pour développer diverses applications. Il est clair que la convergence des TIC est une tendance inévitable. Cette transformation entraîne des exigences diversifiées pour l’alimentation de secours et la sauvegarde des sites et des salles d’équipement d’origine. L’énergie des télécommunications doit prendre en charge l’alimentation électrique, l’alimentation de secours, la gestion de la chaleur, la gestion de l’espace et la gestion du câblage des appareils CT et IT, et fera également face à de nouveaux défis en matière d’exploitation et de maintenance.

Cela est illustré par les principaux opérateurs, qui ont adopté notre solution de pile à combustible G5 pour fournir une alimentation de secours à un certain nombre de stations de base 4G dans les zones de réseau pauvres pour remplacer leurs batteries et générateurs diesel existants. En cas de panne, la pile à combustible se déclenche immédiatement et fournit une alimentation de longue durée pour maintenir les points critiques opérationnels, garantissant ainsi le fonctionnement ininterrompu de la tour.

Tendance 6 : collaboration avec l’IA

L’augmentation des sites 5G et de la consommation électrique entraîne des coûts élevés de fonctionnement et d’entretien et d’énergie, ce qui risque d’entraver la popularisation rapide de la 5G. La collaboration avec l’IA sera cruciale pour résoudre ce problème notamment dans l’énergie des télécommunications qui comprend la modélisation d’algorithmes AI pour optimiser la configuration des ressources du site pour les réseaux en tranches et optimiser l’efficacité énergétique ainsi que l’analyse AI pour mettre en œuvre la conduite autonome des réseaux.

Tendance 7 : réseaux énergétiques simplifiés

À l’avenir, les connexions seront omniprésentes, de plus en plus de spectres seront mis en service et les sites seront plus densément construits. À l’ère de la 5G, les systèmes énergétiques des sites aux réseaux supports et aux réseaux centraux deviendront de plus en plus grands et complexes, nécessitant un déploiement simplifié et un contrôle du TCO.

Tendance 8 : Architecture multi-modèles

Actuellement, la plupart des alimentations ne prennent pas en charge les entrées ou sorties multi-motifs. Différents dispositifs de conversion d’énergie doivent être combinés en un seul système, qui a une grande taille, une faible efficacité et plusieurs interfaces pour la maintenance. De plus, le coût de l’appareil et le coût d’exploitation et d’entretien sont élevés. L’architecture multi-modèle présente une densité et une efficacité du système plus élevées, un déploiement plus simple et une exploitation et une maintenance plus intelligentes et devrait être popularisée dans le secteur de l’énergie des télécommunications à l’avenir.

Tendance 9 : efficacité accrue

Actuellement, l’efficacité des systèmes d’alimentation des télécommunications est principalement améliorée au niveau d’un “redresseur telecom“. La consommation d’énergie de l’ensemble d’un site se produit principalement dans un système de production d’électricité, un système de contrôle de la température et d’une ligne d’alimentation. Les opérateurs accorderont plus d’attention à l’amélioration de l’efficacité énergétique au niveau du site et au niveau du réseau. La solution d’échange de chaleur efficace et la solution de dissipation thermique naturelle remplaceront les climatiseurs et deviendront la solution de gestion de la chaleur traditionnelle.

Tendance 10 : fiabilité

L’IA a poussé l’énergie des télécommunications à se développer à partir de sites isolés vers des réseaux énergétiques. Des exigences d’alimentation et de sauvegarde diversifiées, des scénarios de déploiement complexes et des environnements de réseaux numériques imposent des exigences de fiabilité plus élevées sur les réseaux énergétiques. Les technologies de fiabilité, telles que la sécurité, la disponibilité, la sécurité, la confidentialité et la résilience, deviendront les principales caractéristiques des réseaux énergétiques fiables.

Lire aussi