Publié le 11 avril 2008, modifié le 16 octobre 2014.
Par La Rédaction

Surveiller les contenus mobiles

Publié le 11 avril 2008, modifié le 16 octobre 2014.
Par La Rédaction

Les acteurs du marché mobile japonais et des personnes concernées par la protection des mineurs au Japon ont fondé, le 8 avril, une association destinée à surveiller les contenus mobiles afin de mieux protéger les mineurs. Baptisée « Content Evaluation and Monitoring Association » (EMA), cette nouvelle structure démarre avec une centaine d’adhérents, qui sont des personnes morales et physiques. Sa fondation est une réponse à la mesure imposée par le ministère des Télécommunication, de filtrer les contenus mobiles lorsque le mobinaute est âgé de moins de 18 ans. Cette mesure ministérielle a fortement perturbée le marché des contenus mobiles japonais, depuis son application au début 2008, et le choix des acteurs du marché est de fonder une organisation de surveillance impliquant des membres de la société civile.

L’idée de l’application d’un filtre de contenu pour les jeunes utilisateurs n’est pas nouvelle, car les sites mobiles malveillants existent toujours. Les jeunes japonais se laissent régulièrement entraîner dans de graves incidents, telles des affaires de pédophilie voire des meurtres, et les premiers contacts avec les criminels ont souvent lieu via des sites de rencontre sur mobile. Par mesure de précaution, les opérateurs mobiles ont spontanément mené des campagnes pour la protection des jeunes, surtout les écoliers et les collégiens de 6 à 15 ans, et ils proposent un filtrage des contenus mobiles aux parents. Source jap-presse.com

Partager