Publié le 20 novembre 2020.
Par La Rédaction
App

Stadia arrive en progressive web app sur iOS

Publié le 20 novembre 2020.
Par La Rédaction
Photo : Google

Photo : Google

Stadia a un 1 an. Au cours des 12 derniers mois, l’équipe Stadia a intensément travaillé pour améliorer l’expérience, ajouter de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux jeux.

Lorsque vous gardez à l’esprit qu’une application mobile sur quatre téléchargées est un jeu, il s’agit clairement d’un domaine dans lequel les PWA pourraient avoir un impact majeur. L’une des plates-formes les plus en avance n’est pas l’un des géants mais surement une startup, nous pensons que c’est Gamestream. D’ailleurs, ils viennen d’être sélectionnés par l’opérateur Bouygues Telecom afin d’accompagner leur service de Cloud Gaming accessible à partir du 1er décembre pour tous les abonnés ayant souscrit à l’offre 5G Android. Ils ont comme client Etisalat (1er opérateur télécoms aux Émirats arabes unis), Telkom Indonesia (1er opérateur en Indonésie), Sunrise (1er opérateur télécoms en 5G d’Europe), CHT (1er opérateur télécoms à Taïwan).

En septembre, Apple a publié de nouvelles règles pour l’App Store qui auront un impact sur les services de jeux en streaming de Google et Microsoft. Selon les nouvelles conditions, les jeux proposés dans le service doivent pouvoir être téléchargés directement depuis l’App Store, et non depuis une application tout-en-un, pour que chaque jeu soit une application individuelle. Les règles d’Apple signifient que si un service de jeu en streaming a 100 jeux, chacun de ces jeux aura besoin d’une liste App Store individuelle ainsi que d’une relation de développeur avec Apple.

Du coup, les progressive web app vont apparaitre sur de nombreuses plates-formes. 53% des joueurs Français jouent aujourd’hui sur smartphone. Cela fait du mobile le plus grand segment du marché mondial du gaming.

Selon Juniper Research, l’industrie du jeu vidéo dépassera 200 milliards de dollars en 2023. Une forte croissance par rapport aux 155 milliards de dollars attendus en 2020. Les jeux mobiles et dans le cloud mèneront cette croissance, car le marché évolue davantage vers des revenus récurrents, et les revenus d’achat diminuent de 5% au cours de cette période. Le rapport montre que les abonnements aux jeux dans le cloud et aux autres jeux vidéo augmenteront à un taux moyen de 9% par an, générant plus de 8 milliards de dollars de revenus en 2023.

Stadia

Stadia, le service de streaming de jeux vidéo basé sur le cloud de Google, a un an. Sur la plate-forme, les joueurs ont la liberté de choisir à quel jeu jouer, en un clic depuis votre TV grâce au Chromecast Ultra, ordinateur portable ou fixe et sur une sélection de smartphones et de tablettes en 4G ou 5G. Il vous suffit simplement de cocher l’option “Utiliser les données mobiles” dans l’application.

 

Stadia est accessible gratuitement pour tous les joueurs, il suffit  d’avoir une adresse Gmail pour s’inscrire sur Stadia.com et commencer à jouer.

Leur vision à long terme est d’emmener Stadia partout où vous pourriez avoir YouTube. C’est dans cet esprit que les tests publics de la compatibilité iOS débuteront dans les prochaines semaines. Il s’agit de la première phase de déploiement pour l’application web évolutive Stadia sur iOS (progressive web app). Cette phase permettra de tester les performances de l’application et d’ajouter progressivement de nouvelles fonctionnalités, les retours des joueurs nous permettant d’améliorer l’expérience Stadia pour tout le monde. Stadia est disponible dans 14 pays : États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Irlande, France, Allemagne, Italie, Espagne, Pays-Bas, Belgique, Danemark, Suède, Norvège et Finlande.

Stadia qui diffuse des jeux en 4K à 60 images par seconde a fait de nombreuses annonces sur les 12 mois mais aucun chiffre d’usage ?! :

  • Stadia est disponible gratuitement. Les nouveaux utilisateurs bénéficient d’un mois offert à Stadia Pro et d’une réduction de 10€ sur le jeu de leur choix.
  • Les joueurs Stadia peuvent partager des jeux avec d’autres membres de leur groupe familial Google.
  • Plus de 100 mises à jour de la plate-forme et fonctionnalités ajoutées telles que le support sans fil de la manette Stadia sur tous les écrans, contrôles tactiles sur Android, de nouvelles fonctionnalités Stadia Enhanced Features (Crowd Play beta, Crowd Choice, Stream Connect, State Share beta) et partage de captures d’écrans sur mobile et web.
  • Plus de 80 jeux disponibles depuis le lancement, avec un objectif de plus de 135 jeux d’ici la fin de l’année 2020.
  • Des jeux AAA d’éditeurs partenaires tels que DOOM Eternal, Marvel’s Avengers et Cyberpunk 2077.
  • Plus de 65 jeux disponibles gratuitement avec Stadia Pro depuis le lancement, dont 31 disponibles en novembre 2020.

Abonnement

On peut noter que Stadia a très vite ouvert sa plate-forme gratuitement pendant quelques semaines pour essayer les jeux et supprimer la friction de l’abonnement pour la découverte du service. Aux prix actuels des abonnements aux jeux, il faudra en moyenne dix mois de paiement d’abonnement pour couvrir le coût d’un seul jeu AAA. La valeur de ces plates-formes réside dans le maintien des acteurs au sein d’un écosystème et garantir que les revenus de plusieurs jeux sont capturés par une seule plate-forme.

Les abonnements font partie depuis longtemps de la croissance du chiffre d’affaires des boutiques d’applications, principalement via le streaming de musique et de vidéos, qui a été lancé en 2011 sur l’Apple Store. La monétisation par le biais d’abonnements à des jeux augmente non seulement le gâteau pour le mobile, mais permet également à différents types de jeux de toucher et d’engager les utilisateurs d’une nouvelle manière. Par exemple, les jeux qui n’étaient pas conçus pour des sessions courtes ou des achats intégrés auront désormais une chance de réussir davantage sur mobile. Cela devrait aider à brouiller davantage la démarcation entre le mobile et le PC / la console, où les joueurs s’abonnaient ou payaient pour une copie du jeu. Les abonnements pourraient également permettre aux nouveaux publics d’essayer le jeu en réalité virtuelle ou augmentée, car les consommateurs n’auront pas la possibilité d’acheter des jeux à forte valeur avant de les essayer, notamment pour un mode de consommation relativement nouveau comme la RV ou RA.

Le modèle d’abonnement, avec ses paiements mensuels cohérents pour un large éventail d’expériences, constitue également une source de revenus plus stable qui resterait sous le contrôle des magasins d’applications eux-mêmes. Cela contribuerait à compenser la perte de quelques grands acteurs des magasins d’applications décidant de monétiser en dehors de l’écosystème établi. Une implication plus directe de la plate-forme pourrait entraîner une augmentation de l’accessibilité, de la quantité et de la qualité des jeux et des mécanismes de jeu non traditionnels, ainsi qu’une augmentation du contenu exclusif spécifique à la plate-forme existant avec la lecture en continu de vidéos et de musique. La motivation à souscrire à ces services pourrait également aller au-delà du contenu, par exemple via des évolutions du gameplay connecté, du partage social et de la diffusion en continu pour créer des communautés d’utilisateurs engagés.

Lire aussi