Business

Révolution mobility avec le robot-taxi

Par le

2018 – EZ-GO

Depuis 1908, où Henry Ford à la tête de la Ford Motor Company a industrialisé la Ford T. Considérée comme la première voiture accessible au plus grand nombre. La véritable première automobile fabriquée à grande échelle a changé la mobilité des hommes ! Le deuxième point d’inflexion suivra un chemin différent, la voiture autonome s’installant plus rapidement sur des marchés plus globaux mais sous des formes et à des degrés divers.

En zone urbaine -où vivra 70% de la population d’ici 2050-, la population est à la recherche de meilleures conditions de mobilité, plus efficientes et moins chères, pour une véritable liberté de mouvement sans perdre du temps dans les embouteillages ou la recherche d’une place de stationnement. Un besoin de mobilité à la demande et partagée, qui va au-delà de la voiture individuelle et qui concernera de plus en plus de personnes, comme les plus jeunes ou les personnes âgées qui n’ont pas toujours, aujourd’hui, l’envie, les moyens ou la capacité de conduire.

Le futur de la mobilité sera électrique, connecté et autonome. Avec le choix de conduire ou de se laisser conduire. Avec ou sans chauffeur à bord. Avec des véhicules qui ne seront plus des produits isolés mais partie intégrante de leur environnement. Avec des services de mobilité qui s’intégreront dans des villes devenues intelligentes grâce aux technologies connectées, aux données intelligentes et d’autres innovations visant à rendre la vie urbaine plus agréable.

L’importance de la Chine rendra son rôle particulièrement important, mais d’autres marchés exerceront leur influence à leur manière. Voici ci-dessous des instantanés fait par le cabinet McKinsey de la révolution de la mobilité mondiale en cours en Chine, en Europe (potentiellement à la pointe de la redéfinition de la nature des marques haut de gamme), au Brésil et en Inde (dont le processus d’électrification peut différer de celui d’autres régions), et aux États-Unis (un creuset pour l’innovation et la concurrence dans l’écosystème de la mobilité).

Ci-dessous même si ce continent est différent de part la culture, les problème rencontré sont certes plus impactant et plus important mais sont les mêmes que nous rencontrons !

Chine

La Chine est le plus grand marché automobile du monde depuis près de dix ans. En 2018, les clients chinois ont acheté près de 30 millions de véhicules légers, soit environ 70% de plus que les Américains. Alors que l’industrie automobile se tourne de plus en plus vers la vente de véhicules électriques et autonomes (VE, AV), la Chine devrait rester dominante, mais de manière très différente. Les recherches de McKinsey suggèrent que la solution du marché consistera en des voitures autonomes partagées. D’ici 2040, 55% de tous les voyages-voiture pourraient être parcourus dans des véhicules électriques, autonomes et partagés connectés, transformant les transports et modifiant la répartition des bénéfices dans l’écosystème de la mobilité.

Pollution

L’un des arguments en faveur d’un changement c’est la pollution des villes ! Dix villes les plus polluées au monde se trouvent en Chine. les véhicules électriques aideraient à résoudre une parti du problème. Bien que la fabrication soit à l’origine de la majeure partie de la pollution causée par la Chine, le remplacement des véhicules fonctionnant au gaz et au diesel par des véhicules électriques réduirait considérablement les émissions.

Le gouvernement chinois s’est fixé pour objectif qu’à l’horizon 2025, un véhicule vendu sur cinq sera électrique. Alors que les États-Unis et l’Europe attendent le décollage du marché des véhicules électriques, la Chine a déjà mis en place un système de recharge complet. Construite principalement le long des voies rapides du pays (voir la carte), la Chine compte 266 000 stations, soit 43% de plus que l’Europe et les États-Unis réunis . Sans surprise, la Chine est déjà le premier marché mondial des véhicules électriques: au premier semestre de 2018, 51% des 783 000 voitures électriques expédiées dans le monde étaient destinées à des acheteurs chinois. Et la plupart d’entre elles étaient des marques chinoises telles que BYD, SAIC et Geely.

Traffic

Autre défi de la Chine : les déplacements. Une étude récente a révélé que les travailleurs de Beijing consacraient en moyenne 1,3 heure par jour à leurs trajets quotidiens. Le développement de voiture autonome est une priorité – Baidupar exemple, a formé l’alliance Apollo, qui compte parmi ses membres des sociétés telles que BMW, Bosch, Daimler, Ford, GrabTaxi, Honda, Intel, NVIDIA, TomTom et Velodyne LiDAR. Au total, le secteur dans le pays a reçu au cours des cinq dernières années un financement de 7 milliards de dollars de la part du capital-risque et d’entreprises étrangères, ce qui a permis la création de nombreuses jeunes entreprises prometteuses.

Il faut savoir qu’en Chine, les gens aiment le covoiturage et d’autres aspects de la mobilité en tant que service (MaaS); environ 10% de toutes les ventes de véhicules sont destinées à des flottes offrant de tels services. le coût d’exploitation d’un robo-taxi autonome (niveau 4) devrait devrait coûter moins cher que la possession d’un véhicule traditionnel partagé vers le milieu de 2026. Source

Le robot Taxi & smartphone

Le Groupe Renault s’y prépare depuis longtemps à cette révolution, notamment en s’ouvrant à des partenaires dans une démarche d’open innovation qui permet d’aller au-delà des synergies de l’Alliance, pour explorer de nouveaux horizons.

Renault EZ-GO est le premier concept de robot-véhicule électrique, autonome et partagé permettant aux usagers de se déplacer à partir d’un lieu identifié -une station- ou géolocalisé par application. Selon Renault, la mise en place de tels services, connectés aux infrastructures urbaines et associés à des capteurs intelligents, des analyses de données, des services connectés ou encore des systèmes multimodaux, jouera un rôle-clé dans le succès des solutions de mobilité et des villes intelligentes de demain.

Renault EZ-GO est doté d’une capacité de conduite autonome de niveau 4, ce qui signifie qu’il est capable de maintenir ses distances avec le véhicule qui le précède, de rester sur sa voie ou d’en changer, et de tourner seul à un croisement. Il peut aussi se mettre en sécurité en cas d’incidents exceptionnels à proximité, de manière autonome ou grâce à la connectivité de son centre de contrôle.

Le smartphone (ou écrans) au coeur de l’usage

Disponible sur demande grâce à son application ou ses stations fixes réparties partout dans la ville qui permettent aux passagers de ne pas se préoccuper de la route. La réservation d’un trajet depuis un smartphone via l’application EZ-GO ou depuis l’écran d’une station permet de personnaliser l’expérience vécue de diverses manières. Plusieurs véhicules sont proposés aux personnes qui désirent utiliser le service. Chacun peut se distinguer, par exemple, par la typologie des passagers qui vont monter à bord. Des touristes peuvent ainsi privatiser le véhicule pour se laisser guider sur un trajet à la découverte de la ville

Les utilisateurs profitent de la connectivité à bord (Wi-Fi) pour conserver un accès direct et permanent à leur vie digitale. Ils peuvent recharger leur smartphone par induction. Un large écran est placé devant la porte. Celui-ci sert d’interface d’échange, délivrant aux passagers des informations sur le trajet (temps avant l’arrivée, points de dépose ou de chargement prévus, etc.) ou sur d’autres services de la ville. Par exemple des informations sur un lieu touristique s’affichent lorsque Renault EZ-GO passe à proximité de ce lieu.

Ce concept permettent de multiplier les usages pour tous types d’usagers, de l’utiliser selon des scénarii variés :

• Un espace de travail ouvert sur la ville
• Ceux qui ne peuvent pas conduire sont conduits
• Un trajet sûr pour les plus vulnérables
• Privatiser le trajet et choisir qui nous accompagne
• Pas besoin de se contorsionner pour entrer à bord ou sortir
• Poussettes et bébés sont les bienvenus à bord
• Accès aisé pour les personnes à mobilité réduite
• De 1 à 6 personnes à bord
• Des trajets privatisables
• A la découverte de la ville
• Monter à bord n’importe où dans la ville
• Descendre en toute sécurité
• Réserver depuis la station
• Une station pour tous, intégrée à la ville