Publié le 15 juillet 2013, modifié le 19 octobre 2014.
Par La Rédaction

Publicis Groupe, premier investissement direct dans une Startup Mobile, Jana

Publié le 15 juillet 2013, modifié le 19 octobre 2014.
Par La Rédaction

Publicis Groupe réalise un investissement stratégique de 15 millions de dollars dans Jana, basée à Boston, Jana a développé une plateforme internationale de fidélisation de « mobinautes » dans les pays émergents, comme le Brésil, l’Inde, l’Indonésie et le Nigeria. C’est le tout premier investissement direct de Publicis Groupe dans une start-up mobile

[L’investissement stratégique de Publicis Groupe porte le montant des capitaux levés à 25 millions de dollars
incluant les autres investisseurs Todd Dagres (Spark Capital), Rohini Chakravarty (NEA), Jon Miller (AOL /
News Corp), Paul Sagan (Akamai) et Esther Dyson. ]

Dans les pays émergents, le temps des forfaits mobiles est considéré comme du “cash”. Grâce à sa plateforme, Jana peut instantanément récompenser la fidélité de 3,48 milliards de consommateurs en leur accordant du temps d’utilisation gratuit. Ce service est intégré dans les systèmes de facturation de 237 opérateurs mobiles dans 102 pays.

Jana permet de fidéliser les mobinautes en leur accordant des crédits sur leur forfaits mobiles en fonction des actions qu’ils accomplissent : test de produits (inscriptions, téléchargements d’applications), actions diverses (visionnage d’une vidéo, téléchargement d'une photo…), recommandation de produits auprès de leur réseau ou achats en ligne. Toutes ces actions permettent également de collecter des données concernant les comportements des consommateurs, offertes ensuite aux annonceurs.

"J’ai été personnellement attiré par cette plateforme et convaincu d’y investir car je considère le secteur du mobile comme le plus prometteur de l’industrie de la communication. Les consommateurs des marchés émergents consacrent déjà 10% de leur dépenses journalières dans leur forfait, alors que les annonceurs internationaux dépensent plus de 150 milliards de dollars pour atteindre les consommateurs via les médias traditionnels", déclare Maurice Lévy.

Lire aussi