Publié le 21 décembre 2021, modifié le 22 décembre 2021.
Par Christophe Romei

Polkadot, la blockchain aimée par les opérateurs mobiles

Publié le 21 décembre 2021, modifié le 22 décembre 2021.
Par Christophe Romei

Polkadot vise à résoudre le manque d'interopérabilité entre les blockchains, qui sont aujourd'hui typiquement des silos de données.

La blockchain se développant à un rythme effréné, Ethereum ne peut plus gérer tous les projets en cours et à venir au sein de son réseau existant. Le problème a été réalisé il y a plusieurs années, et pour favoriser la durabilité du développement en plein essor de la blockchain, plusieurs alternatives viables ont émergé dans le secteur des protocoles blockchain. L’un d’eux est Polkadot !

En mai 2020 La Fondation Web3 a lancé la version initiale de Polkadot, un protocole open source qui permet aux réseaux de blockchain décentralisés de fonctionner ensemble de manière transparente et cela à grande échelle. Polkadot est une blockchain fragmentée, ce qui signifie qu’elle relie plusieurs chaînes ensemble dans un réseau, leur permettant de traiter en parallèle et d’échanger des données avec une sécurité renforcée garantie entre blockchain. Le développement du protocol Polkadot a commencé en 2016, construit par des développeurs pour des développeurs afin d’avoir une plate-forme de cloud computing open source dans la blockchain.

Le système de gouvernance ouvert de Polkadot permet au réseau d’innover et de croître beaucoup plus rapidement que les réseaux traditionnels, pour accélérer le développement d’applications décentralisées grand public. D’ailleurs, il y a quelques jours a eu lieu le lancement officiel de cinq parachaînes sur Polkadot, Acala, Astar, Clover, Moonbeam et Parallel Finance. Au total, près de 99 millions de DOT, d’une valeur d’environ 2,4 milliards de dollars, ont été engrangés par les cinq projets au cours de la période d’enchères. Les projets gagnants se concentrent sur un certain nombre de cas d’utilisation, y compris la finance décentralisée et les prêts, entre autres. L’idée des parachains est que chaque réseau individuel peut prendre en charge différents profils d’utilisation, tous connectés à la chaîne relais de Polkadot.

Écosystème

L’écosystème est puissant, il existe plus de 350 projets axés sur Polkadot dans 19 secteurs verticaux. Ce protocole prend donc en charge la création de blockchain privée et publique, la blockchain sans autorisation, les ponts, les contrats intelligents et les oracles ainsi que d’autres types de projets de blockchain. Ainsi, lorsque vous parlez de projets que vous pouvez construire sur Polkadot, vous pouvez voir que la liste est littéralement infinie. N’importe quel dApp, DEX ou CEX, une place de marché NFT ou tout ce que votre esprit créatif peut imaginer peut être réalisé et lancé avec l’aide de Polkadot.

Il est 100 % open source et gratuit, ce qui rend le processus de développement, d’audit et de mise à jour beaucoup plus gérable pour les acteurs de l’industrie à toutes les échelles.

Telco

Au cours de la dernière décennie, les opérateurs de télécommunications ont été soumis à une pression continue alors que leurs pools de valeur traditionnels se sont progressivement érodés et que de nouveaux horizons de croissance se sont révélés insaisissables. Les télécoms ont besoin de se réinventer, la blockchain fait partie des solutions !

Les opérateurs de télécommunications se trouvent à la croisée des chemins : ils peuvent soit bricoler pour réaliser des gains progressifs, soit faire un choix audacieux pour réinventer leur formule de création de valeur et s’engager courageusement et fermement dans ce choix, en saisissant l’opportunité de créer un nouveau rôle pour eux-mêmes dans un monde remodelé par une pandémie qui les a mis au centre, le Web3 sera leur sauvegarde. C’est l’occasion d’essayer de se réinventer, de miser sur la même vision puissante de la décentralisation que Polkadot, et de créer de nouveaux modèles économiques, qui conduisent à de nouvelles sources de revenus.

La filiale de Deutsche Telekom, T-Systems MMS, utilisera son infrastructure pour participer au réseau public de blockchain Polkadot en tant que validateur. T-Systems MMS a acquis des jetons DOT et prend en charge l’interopérabilité entre les réseaux de blockchain décentralisés. En participant au réseau Polkadot en tant que validateur, T-Systems MMS prend en charge l’échange de messages sécurisé et fiable entre des blockchains indépendantes.

Pour la mise à disposition et l’exploitation sécurisée de cette infrastructure, la filiale de Deutsche Telekom utilisera l’Open Telekom Cloud. Celle-ci répond aux exigences strictes de sécurité et de conformité du cadre juridique européen. L’indépendance de l’Open Telekom Cloud soutient la décentralisation et donc la résilience du réseau blockchain.

Autre cas, Swisscom Blockchain, une start-up détenue par Swisscom a reçu une subvention en 2020 de la Fondation Web3 pour créer une couche de protection basée sur le cloud pour les acteurs du réseau Polkadot. Le projet est un ensemble d’outils pour déployer des validateurs et assurer leur haute disponibilité. Le code source est censé être exécuté sur n’importe quelles infrastructures, pas nécessairement Swisscom ou tout autre fournisseur de cloud.

Lire aussi