Publié le 30 janvier 2020.
Par La Rédaction

Mieux comprendre l’usage de l’écran d’un smartphone

Publié le 30 janvier 2020.
Par La Rédaction

OnePlus a mené une étude auprès de 9 000 Européens afin de mieux comprendre l’usage de l’écran d’un smartphone.

OnePlus a mené une étude auprès de 9 000 Européens afin de mieux comprendre l’usage de l’écran d’un smartphone. La marque souhaite sensibiliser le public, et notamment aux effets de la lumière bleue.

Au-delà du fait que les Européens passent beaucoup de temps à scroller à travers leurs applications et notamment les réseaux sociaux (33 % des français utilisent majoritairement YouTube), l’étude menée par OnePlus révèle que l’action de scroller se fait généralement en parallèle d’une autre activité.

Ainsi, 47,5 % des Européens utilisent leur smartphone devant la télévision. D’autres l’utilisent au lit, empêchant ainsi la sensation de fatigue et donc un retard du sommeil, mais aussi au travail ou à l’école, entraînant la multiplication des écrans. En résulte une fatigue visuelle que 30 % des français reconnaissent, et spécialement au moment de dormir puisque plus de 80 % des 18-34 ans sondés disent avoir du mal à dormir à cause du temps passé sur leur smartphone.

Qu’est-ce que la lumière bleue et quelles sont ses conséquences ?

Depuis quelques années, la lumière bleue est au cœur des conversations. Est-elle vraiment toxique ? Est-elle responsable de fatigue visuelle ? Avec l’aide de Nicolas Bessot, chronobiologiste à l’université de Caen, OnePlus fait le point sur les conséquences de la lumière bleue sur l’humain et sur les initiatives pouvant être prises par les fabricants et les utilisateurs.

Il y a, dans la lumière, plusieurs gammes d’ondes plus ou moins courtes ou longues. La lumière bleue a une longueur d’onde relativement courte avec un rayonnement plus énergétique, et donc potentiellement légèrement plus dangereux. Toutefois, la lumière bleue a des effets positifs et nécessaires non négligeables. Très présente dans la lumière du soleil, elle stimule la vigilance, les capacités cognitives et régule ainsi l’horloge biologique. C’est de cette façon que l’humain conçoit le jour et la nuit.

Si la toxicité de la lumière bleue sur la rétine est bien réelle, le risque d’atteinte de la rétine par la lumière des écrans n’est pas démontré et est probablement faible, car l’atteinte dépend de l’intensité lumineuse de la source. Le soleil est à 1500 000 000 candela par mètre carré, soit une intensité lumineuse très importante, d’où le fait qu’on ne puisse par le regarder directement. À titre indicatif, un écran d’ordinateur est à 250 candela par mètre carré.

L’impact le plus conséquent est surtout la diminution du temps de sommeil. En effet, la lumière bleue sur l’écran d’un smartphone bloque la sécrétion de mélatonine (l’hormone du sommeil) et continue la stimulation de la vigilance, repoussant ainsi l’endormissement, d’autant que les activités pratiquées sur smartphones (jeux, lecture etc.) ont tendance à garder davantage l’utilisateur éveillé. Selon l’INSEE, le temps de sommeil a diminué de 50 minutes chez les adolescents en 25 ans.

Quelles initiatives prendre ?

“Le confort visuel est au cœur de l’expérience utilisateur, et les derniers produits de la marque ont innové dans ce sens.” Explique Jean Thibeau, Responsable Développement chez OnePlus France. Sur son OnePlus 7T, la marque a utilisé une dalle E3, une génération d’écran permettant une réduction de 42 % de la lumière bleue. Le mode nuit permet également d’envoyer des couleurs plus chaudes, et donc de diminuer la lumière bleue.

Côté utilisateur, il est néanmoins conseillé de tenir ses yeux à l’écart des écrans à l’heure du coucher. Via son Zen Mode, une application native de la marque, OnePlus permet de bloquer son smartphone de manière irréversible pour une durée allant de 20 à 60 minutes. Les notifications entrantes sont alors désactivées, et les applications verrouillées. Il est toutefois possible de passer un appel d’urgence.

Mode Nuit

Une nouvelle étude menée par l’Université de Manchester suggère que le mode nuit n’est pas du tout utile. Ils disent que contrairement à la croyance populaire, la lumière bleue ne perturbe pas le sommeil comme nous le pensons. L’utilisation de lumières tamisées et plus fraîches le soir et de lumières plus chaudes et lumineuses le jour peut être plus bénéfique pour notre santé, explique la recherche. Les chercheurs ont réalisé leurs expériences sur des souris. Ils ont utilisé des lumières spécialement conçues qui leur ont permis de changer la couleur sans altérer la luminosité. Les bleus à longue longueur d’onde ont supprimé les réponses de la lumière circadienne, ayant un effet plus faible sur les horloges circadiennes des souris par rapport aux jaunes équivalents à courte longueur d’onde.

Une conclusion importante que les chercheurs ont tirée est relativement simple à comprendre. La lumière fraîche et bleue imite la composition du crépuscule, que notre système circadien considère comme la nuit. Cependant, le passage à une lumière chaude et jaune peut faire penser à notre système que c’est le jour.

Le Dr Tim Brown, l’auteur de l’étude, a déclaré que l’opinion courante selon laquelle la lumière bleue a le plus fort effet sur l’horloge corporelle est erronée. En fait, les couleurs bleues associées au crépuscule ont un effet plus faible que la lumière blanche ou jaune de luminosité équivalente.

Bien que la recherche ait été effectuée sur des souris, les chercheurs estiment qu’il existe des raisons suffisantes de croire que le même résultat s’appliquerait aux humains. Cependant, jusqu’à ce que davantage de preuves se présentent, cela reste une hypothèse et le mode nuit est susceptible de rester pour l’instant. Mais si les résultats de cette étude prennent plus de poids, il est possible que les sociétés de smartphones soient amenées à modifier les paramètres d’éclairage de leurs appareils.

Cependant, utiliser des écrans la nuit, en mode nuit ou non, n’est jamais bon pour la qualité de votre sommeil. Au lieu du mode nuit, passez en mode arrêt et offrez-vous une désintoxication numérique pendant au moins deux heures avant de vous coucher.

Lire aussi