Publié le 9 mai 2024.
Par La Rédaction

L’essor des réseaux 5G et 6G augmentera les données cellulaires de 110%.

Publié le 9 mai 2024.
Par La Rédaction

Selon une nouvelle étude de Juniper Research, les opérateurs de télécommunications investiront 26 milliards de dollars dans les services cloud en 2024, une dépense qui grimpera à 65 milliards en 2028. Ceci grâce à l'implémentation de la technologie cloud dans leurs réseaux centraux, permettant ainsi le développement de systèmes de gestion de réseau automatisés.

L’avènement des réseaux 5G et l’arrivée imminente du 6G natif au cloud vont déclencher une explosion de la consommation de données cellulaires de l’ordre de 110% au cours des quatre prochaines années. Cette expansion sera stimulée par l’utilisation croissante d’applications IoT gourmandes en données, telles que la fabrication automatisée et les systèmes d’infodivertissement pour véhicules. Les opérateurs investiront plus de 200 milliards de dollars à l’échelle mondiale dans les services de réseau cloud au cours des quatre prochaines années pour répondre à la demande de données cellulaires notamment dans l’IoT.

L’IA au service de la gestion du trafic

Pour faire face à cette croissance impressionnante, les opérateurs doivent prendre les devants. Ils doivent exploiter des systèmes de gestion de réseau basés sur le cloud pour automatiser la gestion des ressources réseau en temps réel et à l’échelle locale. Ici, “l’apprentissage automatique jouera un rôle crucial”, comme le souligne Alex Webb, auteur de l’étude. Il permettra une analyse du trafic en temps réel, conduisant à des modifications automatiques des ressources du réseau pour contrer des modèles de trafic imprévus et assurer une qualité de service constante.

Le cloud : un allié pour la durabilité

De plus, l’adoption du cloud sera décisif pour atteindre les objectifs de durabilité des opérateurs. En effet, grâce à l’apprentissage automatique, ces derniers seront en mesure de réduire automatiquement la consommation d’énergie de leurs éléments de réseau en période de faible demande.

En 2023, 39% des opérateurs télécoms, représentant 43% des revenus mondiaux du secteur, se sont engagés à atteindre l’objectif de zéro émission nette. Des opérateurs comme Telefónica et T-Mobile ont accepté de faire vérifier leurs objectifs de neutralité carbone selon la nouvelle norme Net Zero Corporate Standard, et ils achètent désormais 24% de leur électricité directement auprès de ressources renouvelables. Face à des dépenses énergétiques constituant entre 15% et 40% de leurs dépenses opérationnelles totales, et représentant 2% à 3% de la consommation énergétique mondiale, les opérateurs ont placé la durabilité et l’efficacité énergétique au cœur de leur stratégie de transformation réseau, selon la GSMA. Cette focalisation entraînera des investissements conséquents dans les prochaines années. La virtualisation joue un rôle clé dans ces stratégies, permettant une meilleure efficacité énergétique grâce à l’agrégation de capacité, réduisant ainsi la consommation d’énergie et les émissions de carbone ces dernières années.

Malgré ces améliorations, le secteur continue de consommer 2%-3% de l’énergie mondiale en 2023, un chiffre qui devrait se maintenir en 2024. Pour progresser vers leurs objectifs de durabilité, les opérateurs doivent exploiter davantage les déploiements de cloud télécom pour améliorer l’efficacité énergétique. Ils doivent notamment utiliser les fonctionnalités de gestion de l’énergie du Kubernetes Power Management Operator pour éteindre les cœurs de CPU inactifs et réduire la fréquence du CPU, diminuant ainsi la consommation d’énergie et optimisant l’efficacité énergétique de leur infrastructure cloud.

Un investissement croissant dans le cloud

Selon les prédictions, les opérateurs investiront jusqu’à 65 milliards de dollars dans le cloud d’ici 2028. Pour maximiser l’impact de cet investissement, ils devront tirer parti de la centralisation induite par le cloud pour développer une gestion automatisée du réseau. Ainsi, la transition vers le numérique et l’adoption du cloud dans les télécommunications représentent non seulement une opportunité majeure pour améliorer l’efficacité opérationnelle, mais aussi une avancée significative vers l’atteinte des objectifs de durabilité.

Les trois plates-formes clés exploitées par les opérateurs pour les télécommunications cloud sont l’IaaS (Infrastructure-as-a-Service), PaaS (Platform-as-a-Service) et SaaS (Software-as-a-Service).

Source: Juniper Research

Source: Juniper Research

Lire aussi