Publié le 7 mai 2024.
Par La Rédaction

Les satcos traditionnels doivent-ils fusionner pour rivaliser avec Musk ?

Publié le 7 mai 2024.
Par La Rédaction

Les satcos historiques doivent-ils fusionner pour rivaliser avec l'empire spatial de Elon Musk ? Les solutions basées sur les satellites deviennent une partie de plus en plus intégrante de l'écosystème d'une communication plus large.

Le géant américain des satellites, SES, acquiert son rival européen Intelsat

Face à une concurrence intense de la part d’acteurs majeurs tels que Starlink d’Elon Musk, le Project Kuiper d’Amazon, et d’autres nouveaux entrants, le géant américain des satellites, SES, a décidé de prendre une décision radicale. Il vient de conclure  une transaction significative de 3,1 milliards de dollars pour acquérir son rival européen, Intelsat. Cette acquisition s’inscrit dans une tendance plus large de fusions dans le secteur des satellites, à l’instar de Viasat qui a récemment acheté Inmarsat pour 7,3 milliards de dollars et d’Eutelsat qui a fusionné ses opérations avec OneWeb.

Dans un communiqué, la société a expliqué que ce rapprochement donnerait naissance à une entreprise dotée de :

  • Une plus grande couverture
  • Une résilience accrue
  • Un portefeuille de solutions élargi
  • Des ressources renforcées pour investir dans l’innovation

Une transaction axée sur l’avenir

Qualifiée de “transaction convaincante axée sur l’avenir”, l’accord entre SES et Intelsat est le résultat d’une année de négociations, après l’échec des discussions initiales en juin 2023. Selon les experts, la finalisation de cet accord était étroitement liée à la nomination du nouveau PDG de SES, Adel Al-Saleh, en février de cette année.

L’arrivée d’un nouveau PDG à la tête de SES

Le nouveau PDG de SES, Adel Al-Saleh a réussi là où son prédécesseur, Steve Collar, a échoué. Il a convaincu le conseil d’administration de SES de payer le prix nécessaire pour acheter son plus grand concurrent, “afin de survivre”. Le nouveau PDG a su prendre les choses en main face à une concurrence établie de Starlink, d’un projet d’Amazon qui est sur le point d’être lancé et d’une entité combinée Eutelsat/OneWeb. Les satellites géostationnaires (GSO), qui fournissent une infrastructure vitale aux écosystèmes de communication mondiaux et dominent l’industrie depuis plus de 50 ans, sont menacés par le déploiement réussi de grandes constellations de satellites plus petits, les “megaLEOs”, qui promettent des capacités plus importantes et des coûts de bande passante plus faibles.

En définitive, l’entreprise combinée gérera une flotte de plus de 100 satellites en orbite géostationnaire terrestre (GEO) et 26 en orbite terrestre moyenne (MEO). D’ici fin 2026, elle prévoit de lancer huit nouveaux satellites GEO et sept offres MEO. Elle a également mis en avant son potentiel accru pour servir les segments gouvernementaux, de mobilité, de données fixes et de médias.

Le futur de la communication par satellite

Bien que la concurrence soit un facteur de consolidation, le fait que des acteurs comme Starlink et Oneweb aient achevé le déploiement de telles méga constellations, avec Amazon à leur suite, signifie que la peur de bouleverser l’industrie GSO existante pourrait être un moteur encore plus important. Christof Kern, responsable du développement commercial – Satellite et Espace chez TTP, pense que Musk avait en quelque sorte “mis la pression sur les opérateurs traditionnels dans certains segments de marché”, mais a ajouté que la plupart de la croissance de Starlink est générée par l’attrait de nouveaux utilisateurs de l’internet par satellite.

La force et la présence des opérateurs de satellites traditionnels, qui augmentent grâce à la consolidation. Il a affirmé que l’accord SES-Intelsat marque “une étape significative dans l’industrie”. Selon lui, la société combinée pourrait devenir le plus grand fournisseur de satellites du monde en termes de revenus et dominer le marché, en exploitant ses vastes ressources et son expertise pour dessiner l’avenir de la communication par satellite. Cette fusion marque une étape importante dans l’industrie des satellites, avec des implications potentiellement vastes pour le paysage concurrentiel. Malgré la pression exercée par des acteurs non traditionnels comme Starlink, les entreprises établies comme SES et Intelsat continuent de jouer un rôle crucial. Il reste à voir comment l’industrie évoluera à mesure que ces géants consolideront leur position.

Lire aussi