Publié le 7 juin 2024.
Par La Rédaction

Les géants de l’IA confrontés à la pression des régulateurs américains

Publié le 7 juin 2024.
Par La Rédaction

Les géants de l'IA sur le gril face aux régulateurs américains: quelles conséquences pour l'avenir de la technologie ?

Une enquête antitrust lancée contre Microsoft, Nvidia et OpenAI

Un vent de changement souffle sur le paysage technologique américain. Le département de la justice américain (DoJ) et la Federal Trade Commission (FTC) se préparent à lancer des enquêtes antitrust sur les géants de l’industrie. Parmi les cibles, nous retrouvons Microsoft, Nvidia et OpenAI. Ces entreprises sont soupçonnées d’exercer une domination excessive dans le secteur de l’intelligence artificielle (IA).

Division des responsabilités entre les agences de régulation

Selon des sources anonymes citées par le New York Times (NYT), les deux régulateurs ont discuté de ce projet au cours de la semaine dernière. Le résultat de ces discussions a conduit à une répartition des responsabilités entre les deux agences. Ainsi, le DoJ se chargera de l’enquête sur Nvidia, suspecté de violation des lois antitrust. De son côté, la FTC se penchera sur OpenAI et Microsoft. L’annonce officielle de ces enquêtes pourrait être faite dans les prochains jours.

Des préoccupations grandissantes autour de l’IA

Cette décision d’enquête serait alimentée par une inquiétude croissante au sein du gouvernement américain. En effet, l’essor de l’IA générant des images, des textes, des vidéos et des sons “semblables à l’humain” a déclenché une véritable “frénésie industrielle”, rapporte le NYT. Par exemple, OpenAI, soutenu généreusement par Microsoft, a lancé en février un générateur d’IA texte-vidéo nommé Sora.

Des précédents non concluants

Il est important de noter que l’investissement de Microsoft dans OpenAI a déjà été la cible de la Commission Européenne (CE). Cependant, cette dernière a finalement décidé de ne pas lancer d’enquête, estimant que le partenariat ne s’apparente pas à une fusion-acquisition. Plus récemment, les autorités britanniques ont également abandonné leurs projets d’enquête sur l’accord multi-millionnaire de Microsoft avec Mistral AI.

En parallèle, l’enquête américaine prévue sur Nvidia est liée à la manière dont la société “verrouille les clients” en utilisant ses puces IA et à la façon dont elle les distribue à ses clients. Le NYT rapporte que les acteurs de l’industrie sont de plus en plus préoccupés par sa domination. Pour preuve, la capitalisation boursière de Nvidia est désormais estimée à plus de 3 trillions de dollars. Plus tôt ce mois-ci, des acteurs de l’IA, dont Mistral AI, Microsoft, OpenAI et Google, se sont engagés à rendre compte de leurs cadres de sécurité lors du développement de la technologie, dans le cadre du renouvellement de l’accord de Bletchley au Royaume-Uni. Ce dernier a également signé un accord avec les États-Unis pour évaluer la sécurité de l’IA.

Lire aussi