Publié le 15 juillet 2020.
Par La Rédaction

Le cloud computing sera le grand catalyseur de la robotique en action !

Publié le 15 juillet 2020.
Par La Rédaction
Photo : Bossa Nova

Photo : Bossa Nova

ABI Research prévoit que les services liés aux robots alimentés par le cloud computing atteindront 157,8 milliards de dollars de revenus annuels d'ici 2030.

Depuis 1961, la plupart des robots commerciaux ont été câblés ou liés à une infrastructure externe pour le mouvement. La prochaine génération de déploiements de robots sera de plus en plus mobile, liée à la connectivité cellulaire et WIFI, consommera de vastes quantités de données afin de fonctionner de manière autonome et nécessitera une gestion efficace grâce à des mesures en temps réel des performances, du statut et de l’opérabilité. Plusieurs fournisseurs de services cloud, dont AWS, Microsoft Azure et Google Cloud, ont commencé à collaborer avec des développeurs de robotique, tandis que des start-ups comme InOrbit ciblent des opérations cloud pour le premier déploiement majeur de robots de services mobiles.

InOrbit a clôturé 2,6 millions de dollars en investissements de démarrage. La plate-forme permet aux entreprises et aux opérateurs de robotique de développer, déployer et orchestrer des robots autonomes à l’échelle mondiale. La plate-forme multi-cloud de la société fournit des analyses et une collecte de données sécurisées en temps réel, une surveillance des performances des robots, une gestion des incidents et des interventions à distance. Leur objectif est de soutenir 1 million de robots qui ont un impact positif sur la vie de 1 milliard de personnes ! Exemple d’un de leurs clients, Bossa Nova qui permet aux Retail de surveiller les robots de numérisation qui scannent les étagères dans les magasins aux États-Unis. Il répond aux questions comme : Ce produit est-il sur la bonne étagère ? Ce produit est-il en rupture de stock ? etc.

Avec la vulgarisation de la robotique mobile dans un large éventail de secteurs verticaux, il deviendra nécessaire d’utiliser la puissance de calcul de l’infrastructure cloud pour stocker et gérer les vastes données collectées et pour former ainsi des algorithmes plus avancés sur des robots cognitifs. La robotique cognitive vise à doter un robot d’un comportement intelligent en lui fournissant une architecture de traitement qui lui permettra d’apprendre et de raisonner sur la façon de se comporter en réponse à des objectifs complexes dans un monde complexe.

Ce serait une erreur de penser que les robots s’intégreront simplement aux appareils, aux capteurs individuels et aux machines fixes dans le cadre d’un écosystème IoT plus large. Les robots sont eux-mêmes des systèmes de plus en plus sophistiqués, dotés de plusieurs capteurs et de compétences très avancées en intelligence artificielle (IA) / apprentissage automatique (ML), et devraient également se déplacer et agir dans le monde, générant d’énormes quantités de données par rapport à d’autres machines. Penser que le cloud à lui seul peut fournir la puissance de calcul pour faire fonctionner ces machines est naïf, en particulier pendant la transition lente vers la 5G. Mais plutôt concevoir des systèmes edge-cloud embarqué qui se concentrent sur la qualité plutôt que sur la quantité en ce qui concerne le fonctionnement robotique, le traitement et l’analyse des données.

Opportunités RaaS et SaaS

L’opportunité de la robotique cloud, définie comme les revenus de la robotique en tant que service (RaaS) et du logiciel en tant que service (SaaS) pour les opérations de robotique combinées, passera de 3,3 milliards de dollars US en 2019 à 157,8 milliards de dollars US en 2030, soit pour 30% de la valeur totale de l’industrie robotique.

Cela représente une énorme opportunité pour les start-ups, dont beaucoup commencent à étendre leur mission pour permettre aux développeurs d’accélérer leur stratégie de mise sur le marché et d’aider les utilisateurs finaux et les opérateurs à accéder et à gérer l’augmentation des flottes de robots. Ce nouvel écosystème robotique sera dominé par trois sous-catégories d’entreprises, à savoir les développeurs de robots qui deviennent aussi des fournisseurs de solutions, des fournisseurs tiers de plates-formes IoT et cloud axées sur les meilleures solutions logicielles et des fournisseurs de services cloud (CSP) comme Microsoft Azure, Amazon Web Services (AWS) et Google Cloud. Ceux qui se concentrent strictement sur le matériel perdront de leur valeur relative et auront besoin de partenariats ou de stratégies audacieuses pour devenir des fournisseurs de solutions. Cela peut être illustré par des entreprises comme Universal Robots et Fetch Robotics, qui ont intégré des logiciels et des services de maintenance à leur offre.

La technologie de robotique cloud est divisée entre des innovations verticales, telles que le développement de systèmes de navigation supérieurs, qui augmentent les possibilités de ce que les robots peuvent faire, et des innovations horizontales qui élargissent l’accès et l’évolutivité.

Chine

La Chine utilise l’automatisation à une échelle comme aucun autre pays. De la santé aux usines dirigées par des robots, la Chine utilise l’intelligence artificielle et les robots pour prendre en charge tout le spectre des capacités humaines. Depuis 2014, l’industrie de l’automatisation a augmenté de 28% avec 650 000 robots en 2018. Cela a un impact sur la nature même du travail et commence à causer des licenciements à grande échelle ou des ralentissements économiques en créant une force de construction massive dirigée par l’État !

Le paradoxe, c’est que les avantages du programme numérique controversé Made in China 2025 se sont avérés essentiels pendant la crise du Covid-19. L’intelligence artificielle, les mégadonnées, le cloud computing et la 5G ont effectivement amélioré l’efficacité des efforts pour lutter contre l’épidémie. les modèles de base des robots de service ont joué leur rôle dans la livraison des repas et le nettoyage des couloirs des hôpitaux. Il ne s’agit plus seulement de concierges, de chauffeurs de camion ou d’ouvriers d’usine. Tout le monde pourrait être touché, car la pandémie a fondamentalement changé la façon dont les entreprises fonctionnent. Il y a maintenant d’énormes risques géopolitiques à mesure que l’automatisation décolle…

Lire aussi
Article abonné

Brèves nouvelles Tech S42

Voici notre veille Tech qui couvre les grandes marques, les paiements, la publicité, les smartphones, les applications, la réalité augmentée,...