Publié le 16 avril 2024.
Par La Rédaction

L’assistant intelligent de Meta

Publié le 16 avril 2024.
Par La Rédaction

Comme toutes les grandes entreprises technologiques, Meta convoite également son propre assistant vocal. L'assistant peut effectuer diverses tâches, comprendre différentes formes de données et interagir avec d'autres applications. Qu'en pensez-vous de cette tendance incontournable ?

De nombreux enjeux pour les géants afin de créer l’assistant que vous allez utiliser, comment garantir que ces assistants respectent la vie privée et n’abusent pas des données collectées ? Le défi technique est important car ces entreprises doivent développer des algorithmes toujours plus sophistiqués, capables de comprendre et de traiter le langage naturel de manière fluide et pertinente. Posséder un assistant IA performant va leur permettre de capturer une part importante du marché des technologies de la maison intelligente et des services personnels automatisés, générant ainsi d’importantes sources de revenus. Enfin, la compétition est féroce non seulement entre les GAFA eux-mêmes, mais aussi avec d’autres acteurs émergents dans le domaine de l’IA, ce qui pousse ces géants à innover continuellement pour maintenir leur avance technologique.

Ces enjeux reflètent bien la complexité et l’importance stratégique des investissements en IA pour les leaders de la tech.

Meta est en plein processus de dépot de brevet pour sa nouvelle innovation : un système basé sur l’intelligence artificielle, capable de fournir des “services de conciergerie”, d’analyser les données en ligne et d’interagir avec l’utilisateur sur une diversité de supports. Selon le dépôt de brevet, l’assistant est habilité grâce à une combinaison de dispositifs informatiques, d’interfaces de programmation d’applications (API) et à la prolifération d’applications sur les appareils des utilisateurs. L’assistant de Meta comprend une variété d’outils basés sur l’intelligence artificielle, notamment la reconnaissance automatique de la parole et des modèles de compréhension du langage naturel. Il est aussi capable de comprendre diverses “modalités” d’entrée de l’utilisateur, c’est-à-dire qu’il peut comprendre différents types de données, qu’il s’agisse d’audio, de texte, d’image, de vidéo, de mouvement ou de données de localisation.

Un assistant à la mesure de chaque utilisateur

En outre, ce système pourrait apprendre à partir des informations personnelles et contextuelles de l’utilisateur pour construire un profil personnalisé. Par exemple, l’assistant pourrait stocker un historique des relations de l’utilisateur ou de ses intérêts personnels. Cela lui permettrait de répondre aux questions en puisant dans une compréhension contextuelle plus riche et d’interagir avec “différents agents”, tels que d’autres applications, pour obtenir des informations afin de résoudre les demandes.

La protection des données, une priorité pour Meta

En termes de confidentialité, le brevet de Meta stipule que l’assistant pourrait consulter les paramètres de confidentialité de l’utilisateur avant d’accéder aux données ou d’exécuter des tâches. Cette considération peut atténuer certaines préoccupations concernant la protection des données. Cependant, certains utilisateurs pourraient trouver difficile de faire confiance à un assistant de l’entreprise qui a accès à une mine de leurs données personnelles, compte tenu des problèmes de confidentialité existants avec l’IA et de la réputation de Meta en matière de protection des données.

Lire aussi