Business

L’Afrique est le leader mondial du Mobile Money

Par le

L’Afrique abrite actuellement neuf des économies les plus dynamiques de la planète au sein de ses frontières colossales, et le rythme ne ralentit pas. Alors que l’industrialisation de l’Afrique continue de grimper en flèche, alimenté par une vague d’investissements dans l’infrastructure (6 billions de dollars d’ici à 2040). Le mobile Money à sa place dans ce marché, il est en plein boom des usages ! Avec une classe moyenne en pleine expansion et un marché de 1,3 milliard de personnes – l’équivalent de près de 20 Royaume-Uni.

[les banques en Afrique n’ont pas réagi face aux usages sur mobile, les opérateurs, oui … mais les services mobiles financiers ce sont 2,1 milliards de dollars, soit environ 2% du total des recettes bancaires africaines !!]

Un récent rapport du FMI souligne à nouveau l’importance de l’argent mobile dans les pays à faible revenu, qui dominent désormais le marché des services bancaires mobiles. En fait, les comptes d’argent sur mobile seraient deux fois plus nombreux que les comptes bancaires. Il y a beaucoup de concurrents, l’un deux qui est le système leader M-Pesa qui est établi depuis longtemps, c’est un quart des utilisateurs des services mobiles financiers en Afrique. Selon la GSMA, un peu plus de la moitié des 282 services d’argent mobile opérant dans le monde sont situés en Afrique subsaharienne. En Afrique, il existe actuellement 100 millions de comptes d’argent mobile actifs (utilisés par un adulte africain sur dix). Cela dépasse de loin l’adoption des clients en Asie du Sud, la deuxième plus grande région de l’argent mobile en termes de parts de marché, avec 40 millions de comptes d’argent mobile actifs (utilisés par 2,6% des adultes)

Ces dernières années (2013-2016), le nombre d’utilisateurs actifs d’argent mobile a augmenté de plus de 30% par an. En outre, les marges sur les paiements en Afrique restent parmi les plus élevées au monde, à environ deux pour cent de la valeur de la transaction. Les revenus annuels peuvent avoisiner 29 dollars par an et par utilisateur enregistré actif. Les deux principaux fournisseurs d’argent mobile d’Afrique (M-PesaMTN Money) gagnent entre 550 millions et 200 millions de dollars en revenus annuels de services financiers mobiles

Les raisons du succès

Parmi ces forces considérables, la distribution est un des avantages principaux des opérateurs de réseau mobile. Trente-sept marchés africains ont dix fois plus d’agents enregistrés que de succursales bancaires. Au Kenya, par exemple, Safaricom compte plus de 130 000 agents dans lesquels les clients peuvent encaisser ou encaisser. En revanche, les principales banques au Kenya, où les opérations bancaires ont connu un grand succès, comptent environ 15 000 agents.

Deuxièmement, les entreprises de téléphonie mobile ont un grand nombre de clients. Par exemple, MTN, la plus grande entreprise de télécommunications en Afrique, compte 171 millions de clients, tandis que les principales banques panafricaines (Ecobank, Standard Bank, Barclays Africa, par exemple) comptent entre 11 et 15 millions de clients. Il existe deux principaux moteurs du nombre de clients largement supérieur aux telcos. Premièrement, la pénétration de la téléphonie mobile en Afrique est en moyenne de 80%, soit le double du taux de pénétration bancaire. De plus, la télécommunication est une industrie beaucoup plus concentrée que la banque. Les cinq plus grandes entreprises de télécommunication en Afrique ont 60% de tous les clients de télécommunications en Afrique, contre 22% pour les cinq plus grandes banques d’Afrique.

Enfin, un certain nombre de sociétés de télécommunications ont réussi à développer une expérience client supérieure dès l’évolution des services financiers mobiles en Afrique. L’expérience client de M-Pesa est extrêmement simple: il ne faut que trois entrées et six clics pour envoyer des fonds, quel que soit le type de téléphone. L’inscription est simple; l’acceptation par les commerçants est répandue et il n’y a pas de frais de transaction sur les paiements de factures.

Orange Money

Orange Money, la solution de mobile money d’Orange, célèbre cette année son 10ème anniversaire. Lancé en 2008, le service qui compte aujourd’hui 40 millions de clients, est présent dans 17 pays et a atteint 26 milliards d’euros de transactions sur l’année 2017. Orange Money est aujourd’hui un des principaux moteurs de croissance du Groupe.

Un succès bâti sur l’accessibilité et l’universalité du service

Orange Money a été lancé pour la première fois en Côte d’Ivoire en 2008. Cette solution de transfert d’argent et de paiement mobile pour les populations peu ou pas bancarisées a bâti son succès sur l’accessibilité et l’universalité du service, permettant à des millions de personnes d’effectuer des transactions financières de manière instantanée, sécurisée et fiable via leur téléphone portable.

Aujourd’hui, le service est proposé dans 17 pays d’Afrique et compte 40 millions de clients, dont 13 millions utilisent le service chaque mois. Avec une dynamique de croissance qui s’accélère et un chiffre d’affaires en progression de 60 % de 2016 à 2017, Orange Money est devenu un des principaux relais de croissance du Groupe sur le continent, notamment en Côte d’Ivoire, au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal et au Cameroun. Dans certains pays, le service permet à près de 50% des utilisateurs d’accéder à des services bancaires dans un environnement caractérisé par une faible bancarisation.

Orange Money est désormais bien plus qu’une solution de transfert. En 10 ans, le nombre de services Orange Money a quadruplé, permettant l’inclusion financière des populations et participant au développement économique des pays. En effet, l’offre s’est considérablement étendue avec notamment le transfert international, le règlement de factures, le paiement de salaires. Innovation majeure, le service « Bank to Wallet » lancé en 2015 va plus loin en permettant de réaliser des transferts entre compte bancaire et compte Orange Money. La dématérialisation de la monnaie a également permis de fluidifier les échanges, de sécuriser les transactions et représente aujourd’hui un atout considérable pour les grandes entreprises, pour les PME comme pour les particuliers.

Afin de répondre aux exigences de conformité qui encadrent l’activité du mobile money, Orange a créé des établissements financiers possédant un agrément de la Banque Centrale dans 7 pays d’Afrique ainsi qu’une structure mutualisée de supervision et de contrôle de la conformité, le CECOM, basé à Abidjan.

Les perspectives d’Orange Money

Après les services de transfert et de paiement, Orange va plus loin avec le crédit et l’épargne accessibles instantanément depuis un téléphone mobile. Ces services sont proposés avec des partenaires locaux dans un premier temps aux clients d’Orange au Mali et à Madagascar depuis le début 2018.Le transfert international, également un axe fort du développement d’Orange Money, vise à faciliter le lien entre les personnes établies en dehors de leurs pays d’origine et leurs proches.