Publié le 28 janvier 2020.
Par La Rédaction

Inspiration de la nature : Avoir plus de contrôle sur son assistant intelligent (smart speaker)

Publié le 28 janvier 2020.
Par La Rédaction

Avec la récente acquisition par Sonos de Snips, un assistant vocal axé sur la confidentialité, le souci de la confidentialité de la voix est toujours présent. La presse, avide de susciter des inquiétudes au sujet des grandes technologies et de la vie privée, a saisi les assistants vocaux comme un danger clair et urgent pour la vie privée des consommateurs. Même s’il y a quelques raisons de se poser des questions, les discussions générales sur la confidentialité de la voix, aujourd’hui, sont exagérées, manquent de contexte et manquent de vue d’ensemble. Voici pourquoi :

– À l’ère numérique d’aujourd’hui, la véritable vie privée est une illusion. En effet, presque toutes les formes de communication numérique laissent une trace, même supprimée, qui est suivie, vendue et utilisée pour nous cibler.
– Les assistants intelligents sont toujours à l’écoute de leur mot de réveil, mais cela ne signifie pas qu’ils transcrivent tout ce qu’ils entendent. Ils essuient leur mémoire en continu, toutes les quelques secondes, sauf si leur mot de réveil est détecté. Les appareils Amazon Echo sont limités du point de vue matériel et incapables d’écouter indéfiniment.
– Les assistants intelligents doivent en entendre davantage pour améliorer leur reconnaissance automatique de la parole (ASR) et leurs capacités de compréhension du langage naturel (NLU). Cela signifie leur fournir de grands ensembles de données d’énoncés (ce que les gens disent) pour une seule intention (ce que les gens veulent dire) pour s’entraîner à saisir les subtilités entre les différentes voix et les variations de la signification contextuelle.
– Contrairement à tous les autres appareils intelligents, les haut-parleurs intelligents sont livrés avec un bouton “Muet” clairement identifiable et impossible à manquer.
– La suppression de l’historique de recherche de vos haut-parleurs intelligents est possible et n’est pas si différente de la suppression de l’historique de votre navigateur Web.

Franchement, tout le monde écoute déjà… Prenez simplement les app bancaires/fintech : les cartes de crédit, les comptes bancaires suivent tous les données numériques sur nos habitudes de dépenses !

Si vous avez encore peur 🙂 voici un projet très intéressant à développer

ALIAS

Voici un projet open source qui c’est inspiré de comment les champignons et les virus du cordyceps peuvent s’approprier et contrôler les insectes pour remplir leurs propres besoins. Voici donc une création d’un “parasite” pour les systèmes de maison intelligente. Le Project Alias ​​souhaite démontrer comment la culture des constructeurs peut être utilisée pour redéfinir notre relation avec les technologies de la maison intelligente, en déléguant plus de pouvoir des concepteurs aux utilisateurs finaux des produits. La façon dont Alias ​​manipule l’assistance à domicile permet de créer de nouvelles personnalisations fonctionnalités et commandes auxquelles les produits n’étaient pas destinés à l’origine.

Alias ​​est un «parasite» conçu pour donner aux utilisateurs plus de contrôle sur leurs assistants intelligents, à la fois en termes de personnalisation et de confidentialité. Grâce à une application simple, l’utilisateur peut former Alias ​​à réagir à un mot de réveil/son personnalisé, et une fois formé, Alias ​​peut prendre le contrôle de votre assistant domestique en l’activant pour vous. Lorsque vous ne l’utilisez pas, Alias ​​s’assurera que l’assistant est paralysé et incapable d’écouter en interrompant ses microphones.

 

Alias ​​agit comme un appareil intermédiaire conçu pour s’approprier tout appareil activé par la voix. Équipé de haut-parleurs et d’un microphone, il ​​est capable de communiquer et de manipuler l’assistant domestique lorsqu’il est placé dessus. Les haut-parleurs d’Alias ​​sont utilisés pour interrompre l’assistance avec un faible bruit, un son constant qui alimente directement le microphone de l’assistant. Tout d’abord, lorsque Alias ​​reconnaît le mot de réveil créé par l’utilisateur, il arrête le bruit et active silencieusement l’assistant avec un enregistrement sonore du mot de réveil d’origine. À partir de là, l’assistant peut être utilisé normalement. L’application agit comme un contrôleur pour réinitialiser, former et activer/désactiver Alias.

Lire aussi