Publié le 3 décembre 2021, modifié le 3 décembre 2021.
Par Christophe Romei

Comment nourrir les 10 milliards d’habitants que comptera la planète en 2050 ?

Publié le 3 décembre 2021, modifié le 3 décembre 2021.
Par Christophe Romei

Bell Labs Consulting prédit que si 25 % de toutes les exploitations agricoles adoptaient l'agriculture de précision d'ici 2030, les rendements pourraient augmenter jusqu'à 300 millions de tonnes par an.

La phrase « S’il vous plaît, monsieur, j’en veux plus » a été prononcée par le personnage fictif de Charles Dickens, Oliver Twist, dans un orphelinat de Londres en 1837. À cette époque, il y avait environ 1,2 milliard de personnes sur la planète et beaucoup avaient faim. Près de 200 ans plus tard, encore plus de personnes se posent la même question. La population mondiale a atteint 7,6 milliards de personnes, mais les familles à faible revenu des villes du monde développé souffrent toujours de la faim, tandis que la sécheresse et la guerre provoquent la famine pour des millions de personnes dans les pays en développement. Face à ces problèmes, comment sera-t-il possible de nourrir les 10 milliards de personnes projetées sur la planète en 2050 ?

Selon The World Counts, environ 800 millions de personnes souffrant de la faim et de la sous-alimentation pourraient être nourries par moins d’un quart de la nourriture perdue ou gaspillée aux États-Unis et en Europe. Les chaînes d’approvisionnement mondiales n’ont pas non plus réussi à livrer de la nourriture dans les régions du monde où elle est désespérément nécessaire, ce qui a eu un impact négatif sur le capital naturel et humain de ces sociétés. Le WRI, dans le même temps, indique que la moitié des terres arables du monde utilisées pour l’agriculture et l’élevage génèrent un quart des émissions annuelles de gaz à effet de serre (GES).

Bien sûr, c’est la terre et le travail des humains qui font le principal, mais l’agriculture intelligente peut jouer un rôle clé dans la résolution de ce problème. La connectivité numérique, rendue possible par les satellites publics et les réseaux LTE et 5G publics ou privés, ainsi que les cas d’utilisation basés sur les capteurs de l’Internet des objets (IoT), les drones, l’intelligence artificielle (IA), l’apprentissage automatique (ML) et l’analytique permettraient non seulement une agriculture de précision mais rendraient l’agriculture plus durable.

Bell Labs Consulting prédit que si 25 % de toutes les exploitations agricoles adoptaient l’agriculture de précision d’ici à 2030, les rendements pourraient augmenter jusqu’à 300 millions de tonnes par an, les coûts agricoles être réduits de 100 milliards de dollars par an et une économie d’eaux usées permise jusqu’à 150 milliards de mètres cubes par an.

La suite dans la newsletter.

Extrait pour cette semaine de la #62 newsletter sur la 5G

👉 Snapdragon 8 Gen 1
👉 Un demi-milliard de connexions 5G
👉 Test et de surveillance Fibre/5G
👉 Les abonnements mobiles 5G devraient dépasser la 4G
👉 Faire évoluer le RAN (réseau d’accès radio)
👉 Le taux de pénétration de la 5G en Chine dépassera les 30 % d’ici à la fin de l’année
👉 Analyse de l’expérience mobile dans les stades de la NFL
👉 Le Portugal accueille un lab Huawei 5G
👉 Le plus grand réseau industriel 5G de France : 5G Steel
👉 La 5G générera 77 % des revenus mondiaux des opérateurs d’ici 2026
👉 La création de nouveaux métiers
👉 Démystifier 25 mythes de l’OpenRAN
👉…

____

Vous inscrire

Lire aussi