Publié le 3 février 2020, modifié le 2 mars 2020.
Par La Rédaction

Comment les bactéries pourraient gérer l’Internet des objets (IoBNT)

Publié le 3 février 2020, modifié le 2 mars 2020.
Par La Rédaction

Selon certains scientifiques, les appareils informatiques créés biologiquement pourraient un jour être aussi courants que les microprocesseurs et les micropuces d'aujourd'hui y compris pour l'internet des objets

Selon certains scientifiques, les appareils informatiques créés biologiquement pourraient un jour être aussi courants que les microprocesseurs et les micropuces d’aujourd’hui. Prenons l’ADN, porteur de l’information génétique et principal composant des chromosomes. Il est prometteur en tant que support de stockage de données.

Une étude récente suggère d’ aller plus loin et d’utiliser des microbes pour réseauter et communiquer à l’échelle nanométrique. Les auteurs de l’article prennent deux représentants typiques et simples des mondes microbe et informatique afin de comparer leurs fonctions et leurs capacités. Les chercheurs admettent que leurs analyses sont trop simplifiées, cependant, leur objectif est de montrer une analogie de base entre un dispositif bactérien et un dispositif IoT , ainsi que de mettre en évidence les principales caractéristiques des bactéries qui pourraient permettre une exploration riche des microbes dans le contexte de l’IoT.

Le potentiel est très attractif pour l’Internet des objets (IoT). Avec les progrès de la nanotechnologie et de la biotechnologie, les bactéries reçoivent une attention croissante comme substrat potentiel pour l’Internet des Bio-Nano Things (IoBNT), qui implique la mise en réseau et la communication à travers des entités nanométriques et biologiques. À ce stade, la recherche sur l’Internet des objets bio-nano (IoBNT) est à un stade précoce, et les chercheurs de l’Université Queen Mary expliquent principalement comment les similitudes entre les bactéries et l’informatique pourraient être exploitées

Il y a Escherichia coli (en abrégé E. coli ), une bactérie présente dans le microbiote intestinal, ainsi que dans l’environnement ou même dans les aliments. La bactérie peut être cultivée et cultivée facilement et à peu de frais en laboratoire et a fait l’objet d’études approfondies depuis plus de six décennies. D’un autre côté, il existe un ordinateur comme le Raspberry Pi avec des composants complémentaires, un cheval de bataille standardisé et commun dans l’informatique open source.

Les avantages d’une version organique de l’IoT incluent non seulement une petite taille mais également la nature autonome des bactéries, qui inclut une propulsion inhérente. Il existe “un moteur à hélice intégré et naturel”, expliquent les scientifiques des fonctions de déplacement des microbes. Dans le domaine de la durabilité environnementale, les bactéries pourraient être programmées et déployées dans différents environnement, comme la mer et les villes intelligentes, pour détecter les toxines et les polluants, rassembler et entreprendre les processus de biorestauration. De même, en médecine et en soins de santé, les bactéries pourraient être programmées pour traiter des maladies. Source

Il y a de nombreux défis abordé dans le document qui offrent un riche espace de discussion sur l’implication plus large des systèmes IoT basés sur les bactéries !

Biotechnologie

Le génie génétique est une science puissante qui peut, peut-être résoudre le cancer, la faim, les déchets et le changement climatique. L’apprentissage des compétences et des concepts à un jeune âge peut garantir que la prochaine génération qui sera en mesure de faire face aux défis croissants. Apprendre à utiliser le génie génétique, c’est comme apprendre toute autre technologie, voila ce que fait Amino !

Dommage que le smartphone ne soit pas utilisé dans l’usage du labo et des expériences 🙂

Amino Labs est une entreprise d’enseignement en biotechnologie axée sur le design fondée en 2017. Amino Labs est issue des recherches menées par la PDG Julie Legault lors de ses études au Massachusetts Institute of Technology. Avec pour mission d’accroître l’accessibilité à l’enseignement du génie génétique et de rendre les cours de biologie amusants et attrayants pour les étudiants âgés de 12 ans et plus, Amino Labs motive la prochaine génération d’innovateurs à utiliser la biologie comme outil de résolution de problèmes.

Lire aussi