Publié le 21 janvier 2020, modifié le 2 mars 2020.
Par La Rédaction

Bertrand Guilbaud (b<>com) : “La 5G offre des performances bien plus élevées que la 4G. Certains parlent d’une consommation 10 à 100 fois moins importante.”

Publié le 21 janvier 2020, modifié le 2 mars 2020.
Par La Rédaction

Bertrand Guilbaud, directeur général de bcom, partage sa vision à servicesmobiles de la révolution 5G

b<>com est un fournisseur de technologies pour les entreprises qui souhaitent accélérer leur compétitivité grâce au numérique. L’institut de recherche est au service des industries culturelles et créatives, de la défense, des infrastructures numériques, de la santé et de l’industrie 4.0. b<>com fait partie des très rares acteurs de la vraie révolution 5G en proposant des solutions 5G de bout en bout, à l’accès mais surtout au cœur des réseaux, ouvrant la porte à des usages innovants et à de nouveaux modèles d’affaires. Bertrand Guilbaud, directeur général de b<>com, partage sa vision à servicesmobiles de la révolution 5G : bénéfices, mutations, opportunités, que va-t-elle engendrer du côté des professionnels ?

Quelle était la vision de la 5G quand b<>com a été créé ?

Dans un contexte de globalisation numérique, où tout doit être optimisé, échangé, exploité toujours plus vite et ce, de manière sécurisée et plus écoresponsable, l’innovation est clef. b<>com est né de l’idée que le collectif, la mixité des cultures, des genres, des compétences, était une richesse extraordinaire qui pouvait, si on lui offrait un terrain de jeu permettant la sortie des sentiers battus, être source d’innovation. Les actionnaires de b<>com ont donc décidé de co-investir, ensemble, pour saisir les opportunités et partager succès, échecs et coûts. La 5G, depuis le lancement de b<>com est identifiée comme une rupture majeure. Elle va révolutionner les pratiques réseaux que l’on connait actuellement à tous les niveaux. Toutes les industries sont concernées. D’ailleurs, les industriels sont en train de percevoir les transformations numériques à venir et nous demandent de les accompagner. Chez b<>com, nous avons, dès le début, souhaité créer une force de frappe qui mixait des compétences issues des mondes de l’informatique (IT) et des télécommunications. C’est aujourd’hui un de nos atouts majeurs pour construire et faire évoluer les infrastructures 5G de demain.»

Quels sont les défis techniques principaux que vous avez relevés depuis ?

En moins de 5 ans, nous sommes parvenus à imaginer, concevoir et déployer une solution de réseau privé sur nos plateformes d’expérimentations basées à Rennes et à Lannion. Cette solution, qui s’appelle *Wireless Edge Factory*, propose des services personnalisés de communications qui sont déployés et exécutés de manière totalement sécurisée. Sa maturité est suffisante pour être également déployée sur plusieurs sites en Europe et opérée par des partenaires dans le cadre de projets européens. Comme je l’expliquais précédemment, nous avons la chance de pouvoir faire converger les compétences des métiers de l’Informatique (IT) et des télécommunications au sein de nos équipes, et c’est cette mixité qui nous permet aujourd’hui de proposer aux industriels des solutions novatrices.

Notre objectif ? Faciliter le déploiement de réseaux privés 5G sécurisés, offrant une gestion de la qualité de service par application (slicing) grâce à une solution d’une compacité inconnue. La promesse ? Une sécurité robuste et des performances sans compromis, sans surdimensionnement coûteux.

La 5G s’annonce comme une génération de rupture, pourquoi ?

Il faut ici distinguer deux choses : les performances du réseau d’accès (le réseau radio) et celles du réseau cœur. A court terme c’est le grand public qui pourra bénéficier des performances radio améliorées de la 5G par rapport à la 4G. Néanmoins, nous serons loin de la promesse de la 5G. En effet, ces premières offres seront posées sur un réseau cœur traditionnel 4G. A moyen terme, le grand public mais surtout les entreprises disposeront d’un accès 5G et d’un cœur de réseau 5G offrant une flexibilité accrue, une meilleure sécurité et une consommation d’énergie réduite pour un même service. Mais pour les entreprises c’est surtout l’arrivée de nouvelles offres qui fera une différence majeure.

La 5G leur apporte une vraie solution de partage, aisée à déployer, moins dispendieuse en énergie. Les sur-provisions actuellement pratiquées ne seront plus nécessaires et les coûts d’exploitation vont très largement être réduits par l’automatisation de certains services. On peut très clairement aussi projeter que la 5G fera émerger de nouveaux modèles d’affaires notamment grâce à la découpe en tranches (slicing).

Comment voyez-vous l’évolution de la gestion des réseaux ?

Pour faire simple, j’aime bien comparer le fonctionnement des réseaux de demain à celui de nos applications pour smartphones. Les mises à jour de nos applications se font automatiquement et avec des délais de correction des « bogues » extrêmement courts.  Ce sera le même schéma pour les réseaux. L’adaptation aux besoins du moment et l’automatisation des mises à jour seront les clefs des nouvelles offres. Le recrutement massif et le déploiement rapide d’ingénieurs DevOps au sein des équipes “Opérateurs” seront indispensables à leur succès. La complexité inhérente d’un réseau complètement programmable rendra nécessaire la mise au point de composants efficaces de monitoring, de détection de pannes et d’attaques, qui seront basés sur des mécanismes d’intelligence artificielle et capables d’accompagner les opérateurs sur le déploiement de plans d’actions adaptés.

Pouvez-vous nous rassurez sur l’impact sociétal de la 5G ?

Bertrand Guilbaud rappel, il faut ici être factuel et comparer les choses comparables. A périmètre égal (même nombre d’utilisateurs, mêmes services) la 5G offre des performances bien plus élevées que la 4G. Certains parlent d’une consommation 10 à 100 fois moins importante. La 5G, sa flexibilité, permettra aussi d’éviter le déploiement d’infrastructures très largement surdimensionnées capables de supporter tous les cas critiques au même moment. La 5G permettra un déploiement et une affectation des ressources selon des priorités que le régulateur pourra organiser. De même, la 5G offre des moyens pour diminuer la dispersion d’énergie vers les terminaux et donc la « pollution » électromagnétique.

Lire aussi