Publié le 4 juillet 2024.
Par La Rédaction

Apple intègre le conseil d’administration d’OpenAI

Publié le 4 juillet 2024.
Par La Rédaction

Apple a obtenu un rôle d'observateur au sein du conseil d'administration d'OpenAI, mais cette position pourrait davantage bénéficier à OpenAI qu'à Apple. Apple est susceptible de maintenir sa distance, préférant développer ses propres technologies plutôt que de dépendre de celles d'OpenAI.

Selon des informations Apple aurait obtenu un rôle d’observateur au sein du conseil d’administration d’OpenAI. Cette nouvelle a été rapportée par Bloomberg, qui précise que Phil Schiller, l’ancien directeur marketing d’Apple et actuel responsable de l’App Store, occupera ce poste. Rappelons que Apple n’a pas investi dans OpenAI, mais intègre gratuitement les modèles d’OpenAI dans ses appareils, et le rôle de Schiller ferait partie de cet accord. Une analyse de la situation révèle que ce partenariat pourrait davantage profiter à OpenAI qu’à Apple. Richard Windsor du Radio Free Mobile estime que l’intégration d’Apple au conseil d’administration d’OpenAI pourrait être l’occasion pour OpenAI de proposer une intégration plus approfondie de ses technologies dans les produits Apple.

Cependant, il est important de noter que le nouveau système d’intelligence personnelle d’Apple, Apple Intelligence, qui sera déployé sur les iPhones, iPads et Macs, n’inclut pas la technologie d’OpenAI. Au lieu de cela, Apple Intelligence permettra aux utilisateurs d’envoyer leurs requêtes à ChatGPT pour obtenir des réponses, le tout dans une solution hybride visant à garantir la confidentialité et la sécurité des clients.

Apple et OpenAI : une relation de distance

Apple est réputée pour développer ses propres technologies et pour éviter de créer des dépendances envers d’autres entreprises de technologie. Windsor est donc d’avis que OpenAI n’a rien à offrir que Apple souhaiterait pour son système Apple Intelligence.

Il estime également qu’Apple pourrait conclure que les modèles d’OpenAI sont largement similaires à ceux de tous les autres, et qu’il n’y aurait donc aucun avantage à établir une relation exclusive avec OpenAI. Parallèlement, OpenAI pourrait bénéficier d’un partenariat plus approfondi en ayant accès à des centaines de millions d’utilisateurs potentiels, selon Bloomberg.

Une situation explosive ?

D’après Richard Windsor , OpenAI est une “bombe à retardement” en attente d’explosion. Il souligne que le CEO de l’entreprise, Sam Altman, a brièvement quitté son poste l’an dernier pour rejoindre Microsoft. Il estime donc que les problèmes fondamentaux d’OpenAI n’ont pas été résolus et que la situation pourrait à nouveau se compliquer. Il conseille aux utilisateurs de la technologie OpenAI de ne pas créer de dépendance envers cette entreprise en tant que source d’IA générative. On peut supposer qu’Apple choisira probablement de maintenir une certaine distance avec cette entreprise d’IA. De son côté, Microsoft sera probablement contraint de racheter OpenAI à un moment donné. Ainsi, cette nouvelle ne traduit pas une intensification de la relation entre Apple et OpenAI, mais plutôt une confirmation de la volonté d’Apple de rester à l’écart.

Lire aussi