Plateforme

WWDC19, accélération en matière de confidentialité chez Apple

Par le

Les actions de Google Alphabet, Facebook et Apple ont chuté lundi après plusieurs rapports des régulateurs cherchant à étendre leurs enquêtes de surveillance et antitrust. Les investisseurs et les analystes étant inquiets des retombées potentielles pour la Silicon Valley, un observateur du marché pense que parmi tous les géants de la technologie, un en particulier pourrait en sortir gagnant : Apple. Déterminer quel sera le bon point d’équilibre, de l’autoréglementation, ainsi que de pouvoir mettre en place les bonnes règles en place, de manière à ce qu’il existe un marché équitable afin que tout le monde soient compétitifs… Il est certains que les géants de la technologie les moins menacés par les enquêtes des gouvernement sont ceux qui prennent activement des mesures pour lutter contre les atteintes à la vie privée.

Cela inclut Apple, qui a annoncé lors de la WWDC de nouvelles modifications en matière de confidentialité. De nouveaux outils axés sur la confidentialité qui empêchent les applications de suivre la localisation d’un utilisateur et un système de connexion anonyme. Cette conception permet de se différencier de Google et de Facebook, qui ont construit leur activité sur des données personnelles.(60% de la part de marché de la publicité numérique US en février de cette année)

Avec un modèle pour protéger la confidentialité des utilisateurs, Apple insiste sur le fait «qu’ils ne veulent pas partager ces données avec des annonceurs ou des médias sociaux. et ils construisent des modèles de revenus d’abonnement par rapport à cela, ce qui est très différent du modèle financé par la publicité qui existe.

Virage

Apple transforme les iPhones avec de nouvelles fonctionnalités qui limiteront la capacité des entreprises à suivre les personnes via leurs appareils mobiles. Ce choix est contestable et peux isoler Apple où influencer un mouvement général sur le sujet. La prochaine mise à jour majeure du système d’exploitation mobile iOS d’Apple inclura de nouvelles fonctionnalités liées à la confidentialité afin de limiter les informations circulant depuis les téléphones des internautes vers les annonceurs, les éditeurs et les sociétés spécialisées dans les technologies de l’information. Annoncées le 3 juin lors de la conférence mondiale des développeurs d’Apple, les nouvelles fonctionnalités devraient être officiellement déployées plus tard cette année et poursuivre les efforts d’ Apple pour limiter le suivi par des tiers sur ses appareils.

– La fonctionnalité de connexion unique d’Apple limitera la capacité des applications et des sites à collecter les adresses électroniques des utilisateurs connectés.
– Les applications qui utilisent les fonctionnalités d’authentification unique d’autres entreprises seront forcées d’adopter celles d’Apple.
– Apple sensibilisera davantage les utilisateurs aux applications qui effectuent le suivi de leur localisation et leur donnera une nouvelle option pour limiter ce suivi.
– Les entreprises ne pourront pas utiliser les connexions Wi-Fi et Bluetooth des téléphones pour suivre la localisation des personnes.

Des entreprises comme Facebook et Google permettent aux utilisateurs de se connecter à des applications et à des sites tiers à l’aide de leurs comptes Facebook et Google, ce qui permet aux deux entreprises de suivre ce que font les utilisateurs dans ces applications. Apple n’aime pas ce type de suivi et a donc développé sa propre fonctionnalité d’authentification unique. À l’instar des outils de connexion unique de Facebook et de Google, «Connectez-vous avec Apple» permettra aux utilisateurs de se connecter aux applications à l’aide de leur compte Apple. Cela permet à une application de garder une trace de la manière dont une personne a utilisé une application, telle que la gestion de l’historique de ses commandes, sans avoir à créer un nouveau compte spécifique à une application (et à devoir mémoriser un nouveau mot de passe spécifique à une application).

Cependant, l’outil de connexion d’Apple permettra aux utilisateurs de dissimuler leur identité au développeur de l’application. Si une application demande à accéder à l’adresse électronique d’une personne afin de lui envoyer des confirmations de commande ou des messages promotionnels, cette personne peut demander à Apple de créer une adresse électronique anonyme à envoyer à l’application. Ensuite, lorsque l’application envoie des e-mails à cette adresse aléatoire, Apple les transfère à l’adresse e-mail réelle de la personne.

L’OS informera l’utilisateur

Ce que la fonctionnalité d’authentification unique d’Apple signifie pour les annonceurs et les éditeurs
La fonctionnalité d’authentification unique d’Apple peut poser problème aux entreprises qui tentent de posséder leurs propres audiences. Si des personnes choisissent de se connecter à une application avec leurs comptes Apple sans partager leurs adresses e-mail réelles, les entreprises ne pourront pas les utiliser pour créer leurs bases de données de messagerie afin d’établir des relations directes avec les clients. Pour les annonceurs et les éditeurs en particulier, les adresses e-mail sont utilisées comme identifiant pour cibler les utilisateurs d’annonces, par exemple en faisant correspondre la base de données d’adresses e-mail d’un annonceur à celle d’un éditeur pour diffuser des annonces aux membres de l’auditoire de l’éditeur qui sont ou non des clients de l’annonceur.

La fonctionnalité d’authentification unique d’Apple pourrait avoir un impact important sur les applications, car Apple demandera à ces applications de l’adopter si une application prend en charge les outils d’authentification unique d’autres entreprises, selon les dernières directives de révision de l’App Store d’Apple. il est difficile de savoir si Apple fera une demande similaire aux sites Web. Cette exigence rendrait plus probable que les utilisateurs se connectent à des applications avec leur compte Apple.

Comment Apple va-t-il limiter le suivi de localisation ? Selon le Washington Post

Tout d’abord, Apple introduira une nouvelle option de partage de localisation pour permettre aux utilisateurs de demander aux applications de demander leur localisation chaque fois qu’une application souhaite accéder à ces informations. De plus, Apple rendra les choses plus évidentes pour les utilisateurs lorsqu’une application fonctionnant en arrière-plan continue de suivre leur emplacement. Enfin, Apple empêchera les entreprises d’utiliser les connexions Wi-Fi ou Bluetooth d’un téléphone pour suivre sa position.

Cette méthode permet aux entreprises de savoir si une personne se trouve dans une zone donnée et d’utiliser ces informations pour leur diffuser des annonces et d’évaluer l’impact des annonces diffusées. Par exemple, des entreprises telles que Facebook ont obligé les détaillants à installer des balises Bluetooth dans leurs magasins traditionnels afin de suivre le trafic et de recibler les visiteurs des magasins avec des annonces en ligne. En désactivant ce type de suivi de localisation, Apple risquerait de nuire sérieusement à la publicité géolocalisée, ou du moins aux fournisseurs de technologies publicitaires qui utilisent le suivi par Wi-Fi et Bluetooth pour créer des segments d’audience et mesurer l’impact des annonces.

Que signifient les limites de suivi de la localisation d’Apple pour les annonceurs et les éditeurs ?

En général, les entreprises risquent de perdre l’accès aux informations de localisation des personnes. Avec la nouvelle option de partage unique et les alertes de suivi en arrière-plan, les applications ne peuvent pas espérer obtenir le consentement d’une personne pour suivre leur position une fois, ni être en mesure de surveiller leur position de manière persistante à partir de là, même lorsqu’une personne est absente.

Et l’Apple Watch

La nouvelle application Noise de watchOS vous permet de mesurer le niveau de bruit autour de vous et de déterminer s’il est nocif pour vos oreilles. Sachez que la montre n’enregistre pas tout le son, uniquement des échantillons et n’enregistre votre son nulle part. Apple Watch va maintenant également collecter encore plus de données de santé, mais ne vous inquiétez pas, Apple indique que les données sont entièrement cryptées sur l’appareil, entièrement sous votre contrôle.

Voice Vocale

Le contrôle vocal est une amélioration de l’accessibilité pour iOS et macOS, permettant aux utilisateurs de contrôler leurs appareils verbalement. Apple indique que tout le traitement de la voix est effectué sur l’appareil, localement, et que les données ne sont pas envoyées à Apple.

———-

Si vous développer des extensions système améliorant la sécurité des utilisateurs, voici les ressources.

WWDC a également apporté quelques mises à jour aux directives de révision de l’App Store, principalement axées sur la sécurité et la confidentialité des données.

Certains des points forts :

Principe directeur 5.1.3 (i): les applications peuvent utiliser les données de santé ou de condition physique d’un utilisateur pour fournir un avantage directement à cet utilisateur, par exemple une prime d’assurance réduite, si l’application est soumise par l’entité fournissant l’avantage et que les données ne sont pas partagées avec un tiers. Le développeur doit également divulguer à l’utilisateur les données d’intégrité spécifiques collectées à partir du périphérique.

Directive 5.1.1 (vii) (nouvelle): les applications qui compilent des informations provenant de toute source autre que directement de l’utilisateur ou sans son consentement explicite, même les bases de données publiques, ne sont pas autorisées sur l’App Store.

Principe directeur 5.1.1 (i): les applications doivent obtenir un consentement pour la collecte de données, même si celles-ci sont considérées comme anonymes au moment de la collecte ou immédiatement après.

Les vidéos à regarder  :