Business

Une nouvelle voix surprenante au chevet des patients ?

Par le

Des technologies à commande vocale telles que Siri, Alexa, Google Assistant modifient la façon dont les gens achètent, conduisent des voitures et gèrent leur maison. Selon des études, d’ici à 2020, 50% de toutes les recherches seront effectuées à l’aide de la voix et les locuteurs intelligents devraient atteindre 55% des ménages américains d’ici 2022.

Cela n’est pas différent pour la médecine ! Un simple logiciel de dictée vocale utilisé pour capturer des notes cliniques dans des dossiers médicaux électroniques des patients est maintenant assez courant. Mais les assistants vocaux vont pouvoir faire beaucoup mieux, par exemple, extraire rapidement des informations exploitables des dossiers médicaux et les proposer aux équipes cliniques. Voyant le potentiel d’amélioration des soins de santé, l’accélérateur pour la santé numérique et l’innovation (IDHA) du Boston Children Hospital met à l’essai les technologies d’assistant vocal et constate que les médecins veulent l’adopter plus vite que prévus…

[Parmi les pédiatres à qui on a posé des questions sur l’usage du Voice, 48% seraient disposés à déployer la technologie dans leur contexte clinique. Seulement 16% ont déclaré qu’ils n’essaieraient pas de parler. 36% étaient indécis, beaucoup ont cité un manque de connaissances de la manière dont la technologie pourrait prendre en charge les soins des patients. Il y a bien sur beaucoup de cas d’usages dédié aux médecins et d’autres pour les patients.]

Dans une enquête nationale menée par le Boston Children’s Hospital auprès des pédiatres (non encore publiée), 62% des personnes interrogées ont déclaré avoir utilisé la technologie des assistants vocaux, et un tiers possédé et utiliser au moins un smart-speaker intelligent. Les hôpitaux ont commencé à utiliser les assistants vocaux pour permettre aux patients de commander leur déjeuner, vérifier les prescriptions de médicaments, et obtenir des conseils médicaux à la maison.

Lors d’un hackathon, dans une chambre simulée d’un patient, on été mis en place les cas d’usages suivant :
– les parents ont appris à nettoyer un cathéter intraveineux
– les infirmières ont reçu des instructions explicites pour la collecte d’un échantillon dans la salle d’opération, – – les médecins utilisaient la voix pour documenter les images d’une procédure d’endoscopie en temps réel
– dans un contexte de simulation de consultation externe, le technicien a reçu les résultats du laboratoire de parole.

L’accélérateur a commencé à introduire la technologie vocale avec trois pilotes distincts:

L’unité de soins intensifs. Dans le contexte des soins de santé où les champs opératoires stériles et la lutte contre les infections sont une priorité, l’accès main libre et immédiate à l’information présente de grands avantages en termes de sécurité et d’efficacité.

Le déploiement de la voix dans l’unité de soins intensifs des enfants de Boston permet aux infirmières de demander des informations administratives clés: « Qui est l’infirmière responsable du 7 South ? » « Combien de lits sont disponibles sur 8 East ? ». Les cliniciens trouvent la voix la plus utile pour obtenir des informations qui autrement, vous devez prendre le téléphone, chercher dans des documents ou marcher dans le couloir. L’assistant vocal peut rapidement accéder aux consignes et aux protocoles et économiser des minutes critiques dans des environnements où des secondes peuvent avoir un impact considérable sur les résultats.

Greffe d’organe : Le Boston Children’s est l’un des hôpitaux les plus fréquentés au monde pour les chirurgies de transplantation chirurgicales pédiatriques. L’équipe de greffe s’est tournée vers l’IDHA pour l’aider à rationaliser le processus de validation préopératoire des organes et de liste de contrôle. Ils ont mis à l’essai un processus de liste de contrôle à commandes vocales en temps réel, mains libres.

Décisions de santé à domicile : Le Voice devient également un allié pour soutenir la prise de décision des patients. Le Skills Alexa KidsMD, permet aux parents de converser avec Alexa au sujet de symptômes de maladies courantes telles que les otites, la fièvre et le rhume, et de recevoir des instructions et des formations personnalisées de la part du Boston Children’s Hospital, avec des suggestions sur le moment de rendre visite au médecin et comment prendre soin d’un enfant malade à la maison. KIdsMD a enregistré 100 000 interactions à ce jour et l’IDHA envisage de proposer aux assistants à domicile d’autres types d’éducation sur le bien-être et sur des maladies spécifiques, à laquelle les consommateurs pourront accéder encore plus facilement et intuitivement. Source

Révolution des usages

À New York, Northwell Health se prépare à installer Alexa dans des chambres privées pour permettre aux patients de consulter leur dossier médical. Et la clinique Mayo utilise la voix pour donner des instructions de traitement des plaies à certains patients en chirurgie et étudie la capacité de cette technologie à diagnostiquer les maladies cardiovasculaires. (L’analyse du signal vocal est un outil de diagnostic émergent non-invasif. L’étude a testé l’hypothèse selon laquelle les caractéristiques des signaux vocaux du patient sont associées à la présence de maladie coronarienne.)

La plupart des hôpitaux ont commencé avec de simples services destinés aux consommateurs, tels que des programmes vocaux qui sensibilisent les patients aux symptômes des maladies. Mais maintenant, ils les intègrent au processus de prestation des soins. L’une des utilisations émergentes consiste à déployer un assistant vocal en guise d’alternative au bouton d’appel de l’infirmière, afin qu’un patient puisse demander de l’aide pour des problèmes spécifiques et bénéficier d’un service plus rapide.L’assistant virtuel peut collecter suffisamment de contexte sur les besoins du patient pour qu’il soit correctement hiérarchisé.

Voici quelques entreprises et startup qui travaillent sur le sujet
Notablehealth
Nuance
Saykara
Soprishealth
AIva
(À noter que le programme Google Assistant Investment et du fonds Alexa Fund d’Amazon permettent d’investir dans des sociétés en phase de démarrage.]

Il est certains que les utilisations vont se développer rapidement avec l’introduction de dispositifs conçus pour respecter les lois sur la confidentialité des patients. En France, on a l’impression d’avoir du retard à l’allumage dans ce domaine, si vous avez des cas d’usages déployé dans les hôpitaux ou par des startup, écrivez nous

À lire : does your doctor need a voice assistant