Connect

Un nouvel écosystème de la mobilité urbaine s’installe

Par le

Les entreprises et les états catalysent l’émergence d’un nouvel écosystème de la mobilité qui se mets en place. Le département américain des transports (DOT) a lancé le Smart City, un défi qui incite les villes et les États à expérimenter plus de transport efficace, plus pratique, moins cher, plus rapide, plus sûr, et plus vert !! La course est un phénomène mondiale pour lancer des innovations intermodales en les rendant potentiellement disponibles et commercialement viables rapidement. Cet écosystème émanant de l’intersection de qui possède le véhicule et qui exploite le véhicule aura un changement progressif vers un monde de l’autopartage, une révolution sans conducteur et une nouvelle ère d’autonomie accessible…

Les Mouvements sont importants des opérateurs historiques du secteur et des perturbateurs veulent promulguer l’avenir de la mobilité urbaine. Deux groupes de joueurs sont venus à se rendre compte que la collaboration est la clé pour obtenir une valeur ajoutée  au sein de cet écosystème : L’investissement de 500 millions de dollars de GM dans Lyft et son acquisition
de Maven, une plate-forme de covoiturage, Ford avec le lancement de Ford Smart Mobility et les investissements dans Velodyne, les investissements de Daimler dans Moovel et Car2Go.

Les villes de l’avenir vont mettre en avant, par exemple la réduction du stationnement, des feux de circulation intelligents, et l’émergence du transport intermodal qui sera fluide pour les habitants. Compte tenu de cet environnement dynamique et changeant, beaucoup de questions demeurent :
• À quelle vitesse le futur arrivera-t-il et comment les changements seront-ils radicaux ?
• À quoi ressemblera le nouvel écosystème et comment cela va fonctionner dans les villes ?
• Où la valeur sera-t-elle créée et capturée ?
• Comment une organisation devrait-elle transformer sa stratégie d’entreprise, son portefeuille de produits et sa capacités pour réussir ?

Même si le changement est amorcé, il faudra prendre en compte les taux d’adoption qui découlent de l’attitudes des consommateurs, des modes de consommation, ou des développements réglementaires autour du partage et de la mobilité autonome. Il faut aussi comprendre qu’un bus peut retirer 50 voitures de la route et un métro peut en enlever des centaines…

Ci-dessous des prévisions sur le nombre total de miles parcourus aux États-Unis.

En 20018, il vous faut télécharger X applications pour réserver, payer, localiser, utiliser vos transports, et de vous débrouiller pour que votre voyage soit fluide ! Demain, l’organisation d’une journée dans une grande ville devra être simple, que vous soyez en Vélo, train,  tram  voiture, bus, trottinette, vous n’aurez qu’une application et en fonction de vos préférences, vous aurez un large éventail d’options et de modes de voyage, ainsi que des suggestions sur vos itinéraires les plus adaptés à vos besoins – par exemple, l’app vous proposera les itinéraires les plus sure en fonction de l’heure, le plus rapide en fonction de vos moyens de transport…, les magasins qui vous sont utiles sur votre trajet – Bien sûr elle vous donnera en temps réel les horaires et disponibilités des services, elle vous signalera le temps qu’il vous reste pour arriver au lieu de RV…

Vous recevrez une estimation de tarif pour l’ensemble de votre voyage qui comprend des détails sur les coûts de chaque segment. l’app utilisera un système de paiement au Km, ce qui vous permettra de vous déplacer de manière transparente et d’utiliser plusieurs modes, à travers une seule plateforme de mobilité. Vous recevrez un billet électronique sur votre smartphone pour la totalité de votre itinéraire qui vous permettra aussi de débloquer les services !

Bref les opérateurs de transport devront écouter et tenir compte des utilisateurs avant de proposer une expérience utilisateur commune ! Les services devront combiner les historiques spécifiques et les données de millions d’autres avec des informations provenant de différents modes qui permet de voyager à travers la ville. En utilisant des analyses avancées, ils pourront offrir aux utilisateurs des servies sur-mesure et des options sans faille. L’expérience de transport intermodal devra être sans faille. Assurant un accès facile, un transport en commun exemplaire, un processus de paiement sans heurts. Ils prendront en considération les préférences des clients, les données de trafic et autres circonstances pour arriver à un plan de mobilité pratique, que cela puisse impliquer une voiture partagée, un train, un vélo, ou tout autres choses… En n’oubliant pas les capteurs qui peuvent collecter des informations sur tout état du traffic,  des intersections et embouteillages sur le temps de trajet.

Tous ceci nécessite vraiment de penser, organiser et réunir les acteurs dans chaque ville qui voudra proposer le meilleurs à ses habitants.

Les opérateurs

Ils sont nombreux à voir le jour, de l’entreprise d’hier au player d’aujourd’hui dans cette bataille. Développer une feuille de route pour développer les capacités nécessaires au déploiement arrive rarement du jour au lendemain et cela prendra du temps et de la planification. Ci-dessous un exemple de trois opérateurs à suivre qui mettent en place divers initiatives !

_______UBER_________

UBER souhaite être l’Amazon du transport et espère que dans 10 ans, personne dans les villes ne possédera une voiture 🙂

[“During rush hour, it is very inefficient for a one-tonne hulk of metal to take one person 10 blocks,” Dara Khosrowshahi CEO d’Uber]

La marque étends ses relations avec de nombreux partenaires, fournisseurs de paiement et sociétés de cartes de crédit, investis dans ses propres capacités de cartographie et intègre de plus en plus les principales applications logicielles d’entreprise. La marque souhaite devenir un acteur de toute la mobilité urbaine jusqu’au dernier kilomètre ! D’ailleurs elle a lancer son service de partage de vélos électriques JUMP (racheté d’une valeur supérieure à 100 millions de dollars) dans plusieurs viles dans le monde. La société s’attend à ce que les vélos et les “scooters électriques” deviennent l’avenir du transport urbain. À San Francisco, l’abandon le plus important des voitures UBER a eu lieu chaque jour de la semaine entre 8 h et 18 h, lorsque la congestion routière est à son pire. Les usages et les mentalités changent ! Les recherches menées par le géant sur les principaux marchés américains et internationaux ont révélé que la commodité, le prix, une expérience applicative fluide et une infrastructure urbaine respectant le vélo importaient le plus aux clients.

Les éléments clés de l’expérience JUMP :

Intégration : inscription de l’utilisateur, acceptation des termes et du contrat de location et création d’un compte de JUMP Bikes.
Expérience de réservation : recherche de vélos disponibles sur une carte, sélection d’un mécanisme de paiement et lancement d’une réservation.
Expérience en voyage : fournir des instructions sur la façon d’inspecter le vélo, de conduire en toute sécurité, de naviguer et de verrouiller le vélo.

_______FORD_________

En avril 2016, a lancé FordPass, une application et une plateforme visant le marché de la mobilité à guichet unique englobant le contrôle du véhicule, partage du véhicule, réservation de stationnement, options de divertissement dans le véhicule, et même des discussions en direct avec des assistants !

Autre business pour faciliter la vie des habitants de zones mal desservies par les transports en commun, Chariot permet de créer des liaisons directes avec les interconnections du réseau de transport principal (gare ferroviaire, gare routière, station de métro…) et permettre ainsi à davantage de personnes de se déplacer plus facilement dans les zones urbaines. Ce nouveau service sera opérationnel à partir de cette fin de semaine avec 4 circuits pré-définis dans Londres, afin de compléter au mieux les réseaux de transport existants dans des secteurs à forte croissance démographique.

Les trajets seront opérés pendant la semaine, du lundi ou vendredi, grâce à 14 minibus, offrant chacun 14 places assises, l’air conditionné, une connexion Wi-Fi et un accès pour les personnes à mobilité réduite.

L’accès au service Chariot peut se faire directement via une application dédiée sur son smartphone, qui permet de se géolocaliser et rechercher les points d’arrêts les plus proches de son emplacement. Les utilisateurs peuvent visualiser les places libres puis réserver un trajet pour £1,60, et même voir l’évolution des navettes en temps réel.

D’autres initiatives du constructeurs

______ZOOV__________

Zoov est une solution clé-en-main idéale pour aider les entreprises et leurs employés à adopter un mode de transport doux et actif. Entre la réduction des arrêts maladie et les économies générées, passer au VAE pour le domicile-travail n’a que des avantages. Si elles souhaitent aller encore plus loin, la startup propose également aux entreprises d’installer une à plusieurs stations devant leurs locaux afin de garantir un accès rapide et privilégié au service à leurs collaborateurs. la startup française Zoov dévoile le premier service de partage de vélos à assistance électrique qui garantit un partage respectueux de la voie publique grâce à une nouvelle génération de borne de stationnement légère et ultra-compacte, dédiée aux zones les plus denses.

La station Zoov, qui a fait l’objet de deux dépôts de brevet, fonctionne sur le principe des chariots de supermarché. Une seule borne en forme d’arceau accueille un premier vélo, qui sert lui-même de borne pour un nouveau vélo. Cette solution, qui permet de garer jusqu’à 20 vélos sur une place de parking standard, est extrêmement facile à installer puisqu’elle ne nécessite pas de travaux ou de génie civil. Son installation, gratuite pour les collectivités, offre aux habitants un accès au service en quelques semaines. Afin de desservir les zones moins denses, une batterie personnelle de la taille d’une gourde et d’une autonomie de 20 kilomètres est mise à disposition des utilisateurs. Elle peut également être utilisée comme batterie d’appoint pour smartphone ou tablette.

Chaque vélo Zoov est équipé de capteurs destinés à améliorer les opérations de maintenance. “Un des principaux enjeux pour les acteurs de la mobilité partagée est d’être capable d’offrir un service de qualité dans la durée. Nous apprenons des données remontées au quotidien par nos vélos, avec l’objectif de détecter un problème, et d’intervenir, avant même que celui-ci ne devienne critique pour l’utilisateur.” explique Eric Carreel, co-fondateur et Président de Zoov.

Toutes les données de diagnostic des vélos sont enregistrées sur des serveurs européens et sont uniquement utilisées dans le but d’offrir le service de vélopartage le plus fiable et le plus sécurisant possible.

______ZIFY__________

La plateforme de covoiturage courte et moyenne distance Zify et Peugeot Motocycles ont dévoilé leur projet pilote de scooters électriques à partager entre particuliers. C’est un pas de plus vers l’intermodalité qui permettra de renforcer le maillage et faciliter les déplacements dans les zones urbaines et péri-urbaines sans rajouter de véhicules supplémentaires sur une voirie déjà saturée.

Selon ce projet pilote, l’application Zify, originellement positionnée sur le covoiturage, permettra aux membres de sa communauté de visualiser instantanément et à proximité, les scooters électriques Peugeot rendus disponibles à la location par leurs propriétaires. Tout comme pour sa solution de covoiturage, la location de scooters fera l’objet d’une tarification transparente et connue à l’avance et la sécurisation des transactions sera assurée via un e-porte monnaie intégré dans l’application mobile.

Ce projet pilote doit être lancé début 2019. Avec 3 millions de voyages et 500 000 utilisateurs, la startup française est n° 1 sur son marché d’origine (l’Inde) et figure parmi les acteurs majeurs du covoiturage courte et moyenne distances en Europe. Zify fait partie des 50 entreprises technologiques européennes les plus prometteuses selon les 2018 Digital Top 50 Awards de Google, McKinsey & Company et Rocket Internet.

Innovation reglementaire

Ces nouveaux usages ne sont pas toujours bien accueillis par les villes et les habitants. Par exemple aux États-Unis les trottinettes n’ont pas été sans controverse. De nombreux piétons ont été mécontents du fait qu’elles soient montés sur le trottoir. Elle peuvent atteindre une vitesse de 29 km/h, et constituer une menace sérieuse pour les piétons lorsque les cyclistes pénètrent dans la foule. La plupart des villes interdisent la trottinettes sur les trottoirs, mais cela n’empêche pas toujours la pratique. De plus, ils sont souvent garés ou éparpillés sur les trottoirs. Cela entraîne des risques de chute pour les piétons et peut créer des obstacles importants pour les personnes handicapées.

Long Beach, par exemple, a tenté de résoudre le problème en exigeant que les trottinettes soient laissés dans des «zones de stationnement réservées» sur les trottoirs. De telles zones permettent de les garer dans des zones qui ne gênent pas le libre passage des piétons. Santa Monica a récemment créé un programme de permis permettant à Uber et à Lyft d’opérer dans la ville. À l’origine, Bird et Lime n’avait pas reçu de permis en raison de sa piètre réputation du respect de la réglementation municipale. Cependant, après que les deux startup eurent protesté contre la décision, la ville fit un pas en arrière et autorisa leur entrée.

Les villes ont plusieurs défis et celui de la mobilité urbaine n,est pas simple mais cela demande de l’innovation plutôt que l’interdiction des services !