Business

Top 3 des logiciels malveillants sur mobiles

Par le

Le marché des logiciels pour lutter contre les malwares était évalué à 3,42 milliards USD en 2017 et devrait croître à un taux de croissance annuel composé de 17,9% au cours de la période de prévision (2018 – 2023), pour atteindre 9,20 milliards USD en 2023. Les Anti-Malware empêche les appareils mobiles d’être infecté par les malwares tels que les logiciels de publicité, les logiciels espions, les chevaux de Troie et divers autres.

Au cours de la dernière décennie, les logiciels malveillants ont constitué le risque le plus important pour les utilisateurs mobiles. Les chevaux de Troie sont difficiles à identifier et offrent une grande variété de capacités. Ils sont très répandus parmi les cybercriminels. En outre, l’adoption des téléphones intelligents dépasse rapidement celle des autres gadgets domestiques. On estime que plus de six milliards de téléphones mobiles seront actifs sur la planète d’ici 2020.

En outre, la croissance des initiatives BYOD dans l’ensemble des entreprises, qui permet aux utilisateurs d’utiliser leurs appareils mobiles à des fins officielles, est devenue un défi pour la cybersécurité. Le vol des données officielles par le biais de campagnes de programmes malveillants peut être catastrophique à la fois pour les employés et pour l’entreprise. Ainsi, la prolifération de la tendance BYOD agit comme un moteur pour le marché des anti-malware pour mobiles. Cependant, le manque de connaissance de ces solutions peut constituer un défi pour ce marché.

Android

Les campagnes de programmes malveillants ont ciblé les utilisateurs de Google Play presque depuis le début. Depuis le tout premier cheval de Troie bancaire, baptisé Droid09, jusqu’aux dernières applications latentes de fraude par clic publicitaire, exploitation de bitcoins, le store en souffre semaine après semaine. Android reste la cible privilégiée, tant en ce qui concerne le nombre d’utilisateurs que la plate-forme plus ouverte et adaptable d’Android qui le rend encore plus vulnérable aux attaquants de programmes malveillants par le biais du magasin officiel et des magasins d’applications tiers.

L’Asie Pacifique est la région qui compte le plus grand nombre de smartphones, avec 1,3 milliard de smartphones. Ce nombre élevé d’appareils mobiles augmente certainement les menaces de logiciels malveillants. Par exemple, un rapport sur les menaces publié par Trend Micro indique que plus de 47 millions d’applications mobiles malveillantes ont été téléchargées par des utilisateurs de la région Asie-Pacifique au premier semestre 2017. En comparaison, les utilisateurs de la zone EMEA ont téléchargé 30 millions d’applications de ce type. Amérique du Nord (8 millions) et Amérique latine (6 millions). En 2018, un nouveau logiciel malveillant distribué via la méthode DNS cible les smartphones Android, en particulier ceux d’Asie. Le bogue malveillant «Roaming Mantis» peut dérober les informations d’identité des utilisateurs et permettre aux attaquants de prendre le contrôle intégral du périphérique.

En 2017, Zimperium a annoncé z9 en tant que solution mobile anti-malware. Il s’agit d’un moteur basé sur l’apprentissage automatique, capable de détecter des programmes malveillants mobiles inconnus jusqu’à présent sur le terminal sans les retards et les risques liés aux recherches dans le Cloud. M1, l’opérateur de télécommunications basé à Singapour, a lancé un service (Mobile Guard) destiné à aider les utilisateurs de smartphones à protéger leurs appareils contre les logiciels malveillants pour 2$ par mois.

Top 3 des malwares

l’un des principaux fournisseurs de solutions de cybersécurité dans le monde, a publié son tout dernier indice des menaces pour juin 2019, via Check Point Research, son équipe dédiée aux renseignements sur les menaces.

1.Lotoor – Un logiciel malveillant Android reconditionnant des applications légitimes, puis les publiant dans une boutique d’applications tierce. Sa fonction principale est l’affichage de publicités, mais il est également en mesure d’accéder aux informations de sécurité intégrées au système d’exploitation, afin de permettre à l’agresseur d’obtenir les données confidentielles des utilisateurs.

2.Triada – Une porte dérobée modulaire pour Android accordant des privilèges super-utilisateur aux logiciels malveillants téléchargés pour mieux les intégrer dans les processus système. Elle insère également de fausses URL dans le navigateur.

3.Ztorg – Les chevaux de Troie de la famille Ztorg obtiennent des privilèges élevés sur les appareils Android et s’installent dans le répertoire système. Le logiciel malveillant est en mesure d’installer n’importe quelle autre application sur un appareil.

Anti-Malware Android

Kaspersky 
Avast 
Bitdefender
Lookout
Malwarebytes
McAfee
Sophos
Symantec