Business

The State of Mobile in 2019 (ToDoList)

Par le

Cette année, nous avons publié 281 articles avec un partage d’environ 1500 liens sur les plus de 12000 existants ce qui en fait sûrement la base la plus importante sur l’histoire des services mobiles depuis 2005, nous avons isolé quelques tendances dans ce que notre industrie écrit, parle et réfléchit. Voici à quoi s’attendre pour le mobile en 2019, en sachant que tous les sujets (25) ci-dessous sont impacté par l’usage du smartphone qui reste le device le plus utilisé de la planète !

En espérant que notre veille depuis 2005 vous est profitable pour votre business quotidien et de demain ! servicesmobiles va amorcer un virage en 2019, restez à l’écoute ! Tous les sujets ci-dessous impacteront vos clients ou votre entreprise à vous de définir les priorités et la stratégie.

#0 Les chiffres
#1 Les usages Mobile
#2 Les apps
#3 Les tendances
#4 Les innovations
#5 Ethique

#0 Les chiffres

> Il y a 104 Abonnements cellulaires mobiles (pour 100 personnes) dans le monde (En France 106)

> En 2019, le nombre d’utilisateurs de téléphones mobiles devrait atteindre 4,68 milliards.

> Plus de 178 milliards d’applications ont été téléchargées en 2017 et les experts prévoient près de 260 milliards de téléchargements en 2022

> Le monde téléchargera plus de 6 milliards de #MobileApps pour #AugmentedReality d’ici 2022

> 20 chiffres sur le marché mobile à connaître en 2018, 2019 ne fera qu’enfoncer le clou

#1 Les usages

Les téléphones mobiles sont l’un des meilleurs outils permettant de tirer efficacement parti des usages ci-dessous. Dans le monde, il y a plus de 2,6 milliards d’utilisateurs de smartphones ! Les applications mobiles jouent un rôle important dans l’amélioration considérable de la croissance de différents secteurs, car elles permettent entre autres la connexion d’appareils intégrant des capteurs. L’IoT va conduire une partie de l’avenir du développement d’applications mobiles dans les années à venir. Une enquête prévoit que d’ici 2020, il y aura plus de 26 milliards de gadgets associés.

Par exemple la smart-home qui a pris du retard en France, car les écosystèmes ne se parlent pas encore d’une manière simple et intuitive, ils sont compliqués à paramétrer … Mais le potentiel est énorme, à la maison, de nombreuses fonctionnalités peuvent être contrôlées à l’aide d’appareils IoT. Les constructeurs de maison, d’immeuble doivent prendre en main cette révolution et ne pas laisser des acteurs Tech mener la danse y compris les opérateurs  qui complexifient les offres pour le consommateur.

> Les changements de comportement des consommateurs, la croissance des achats en ligne et l’introduction d’acteurs numériques sur le marché ont modifié le fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement traditionnelle. Les retailers peuvent créer une meilleure expérience en utilisant des dispositifs IoT facilitant la collecte de données. Dans le retail la collecte de données devraient récompenser les consommateurs qui l’acceptent !

> Le potentiel de marché de l’IoT, en 2020, l’IoT sera constitués d’environ 30 milliards d’objets, avec une valeur de marché de plus de 7 000 milliards de dollars. On estime que d’ici 2022, il y aura 1,5 milliard d’appareils IoT avec des connexions cellulaires.

> Le segment de marché de l’Internet des objets de la santé devrait atteindre 117 milliards de dollars d’ici 2020. Les applications de santé de l’IoT sont les suivantes : gestion des maladies chroniques, surveillance clinique à distance et soins préventifs. Pour réduire le nombre de visites chez le médecin pour des problèmes mineurs, il est possible de gérer les dispositifs médicaux utilisés à la maison. Vous pouvez connecter ces appareils avec des capteurs et transmettre toutes les données de l’appareil dans une application.

> D’ici 2050, la population mondiale devrait atteindre 9 milliards de personnes. L’agriculture basée sur l’IoT est utilisée pour surveiller les cultures avec des capteurs. Les agriculteurs peuvent surveiller à distance les conditions de leurs terres agricoles en utilisant des appareils mobiles. Tout peut être observé comme la lumière, l’humidité, l’humidité du sol, la température et bien plus encore. Un potentiel énorme dans ce secteur.

IBM Research en Inde associe de multiples sources d’informations mondiales par satellite pour générer des informations spécifiques à l’agriculture et aider les agriculteurs. Il développe des modèles de prévision utilisant des données et une intelligence artificielle pour aider les agriculteurs à améliorer le rendement et la productivité des cultures. Les actifs de The Weather Company acquis par IBM en 2015 permettent d’accéder à des téraoctets de données satellitaires mondiales très détaillées et régulièrement mises à jour. Par exemple il peuve prédire avec précision le risque élevé d’attaque de parasites et de maladies presque 14 jours à l’avance en utilisant l’IA

The Weather Company et IBM Research India se sont associés à de jeunes entreprises agroalimentaires telles qu’AgroStar pour mettre en commun leurs données et créer des solutions. AgroStar, par exemple, dispose d’une vaste base de données de profils d’agriculteurs et d’informations sur les cultures semées, la taille des terres, le type de terres, etc., qui sont combinées aux algorithmes de prévision des maladies et des ravageurs de The Weather Company. La collaboration aide donc les agriculteurs à gérer efficacement leurs cultures.

 

#2 Les apps

Que vous développiez des applications mobiles iOS natives pour iPhone, iPad et Apple Watches à l’aide d’Objective C et de SWIFT, et/ou utilisiez Java pour créer des applications mobiles Android natives pour téléphones, tablettes, montres et autres appareils mobiles, et/ou que vous créez des applications mobiles multiplateformes à l’aide de cadres technologiques tels que React-Native, Ionic, Xamarin, qui permet de déployer les applications sur plusieurs plates-formes en conservant une base source unique et/ou mettez en place des Progressive Web Apps qui sont essentiellement développées sous la forme d’applications Web dotées des dernières technologies JS et/ou plus simplement du responsive Web Design, les recommandations ci-dessous sont pour vous 🙂

> Avec une forte demande et une pénurie de développeurs en entreprise, les plates-formes à code réduit sont l’une des nombreuses tendances en matière de développement d’applications qui visent à maintenir en mouvement les rouages ​​de la fourniture de logiciels, même en l’absence d’un développeur. Les plates-formes à faible code, qui devraient augmenter de 55% au cours des deux prochaines années, permettent à des travailleurs moins techniques de coder des applications et des fonctionnalités mobiles. Forrester a constaté que 23% des développeurs travaillent dans des entreprises qui ont ajouté ou étendu des plates-formes à code faible.

AppSheet, Betty Blocks et Microsoft fournisseurs de code réduit qui vantent la simplicité d’utilisation, l’intégration et même certaines fonctionnalités d’intelligence artificielle. Ces fournisseurs s’adressent aux clients qui souhaitent implémenter l’automatisation des processus métier et des flux de travail, mais l’objectif final est de rendre le développement d’applications plus efficace, sans le remplacer complètement.

> Digital experience monitoring, également appelé DEM, est un nouveau type de technologie qui remplace la gestion de la performance des applications traditionnelle. Il est également similaire à la surveillance de l’expérience utilisateur, également connue sous le nom de EUEM, mais plus performante. Actuellement, les principaux utilisateurs d’applications sont des humains. Cependant, ce statut est constamment remis en question et risque d’être dépassé à mesure que davantage de machines et d’intelligence artificielle deviennent les principaux consommateurs d’applications. (Si vous avez une voiture intelligente, elle discutera avec les applications chez le concessionnaire et vous indiquera quand vous devez prendre rendez-vous pour un entretien) À mesure que les smartphones deviennent plus performants, les applications s’éloignent des sites Web mobiles pour devenir des applications natives. Dans le passé, la proportion d’utilisateurs mobiles sur votre site Web était peut-être si faible que vous ne voyiez pas l’intérêt de surveiller les utilisateurs mobiles. Cependant, les utilisateurs mobiles deviennent prioritaires et vous ne pouvez plus les ignorer.

Pour que vous puissiez obtenir les informations nécessaires à l’amélioration de l’expérience mobile, vous devez mesurer à la fois les performances de l’application sur les périphériques mobiles, ainsi que les interfaces de programmation d’application (API) qui lui fournissent du contenu. L’expérience utilisateur dépasse désormais le temps de chargement de la page. Il faut regarder la perception de l’utilisateur en ce qui concerne le chargement de la page. Les utilisateurs se moquent de ce qu’ils ne peuvent pas voir, ils ne s’intéressent qu’à ce qu’ils peuvent voir et avec lesquels ils peuvent interagir sur la page.

Les consommateurs exigent une “expérience permanente”, disponible 24h / 24 et depuis n’importe quel emplacement ou périphérique, que ce soit une tablette, un ordinateur portable ou un smartphone. Les entreprises devraient combler l’écart de performance actuel en transformant leurs stratégies numériques en performances numériques mesurables. Cela demande d’investir dans une combinaison de solutions de gestion d’expérience numérique et d’infrastructure (EDGE, centre de données et cloud) pour surveiller en continu l’expérience utilisateur et optimiser en permanence la disponibilité des applications. Cela établit de nouvelles normes en matière d’agilité opérationnelle. Je vous encourage à lire cette étude sur les sujets réalisés par l’un des acteurs de la performance (surveillance) digitale.

> À l’heure actuelle, les entreprises ne cherchent pas uniquement à migrer des applications vers le cloud, mais à repenser la conception des applications pour le cloud. Au fil du temps, la technologie de cloud computing a révolutionné la manière dont les utilisateurs construisent leurs applications. Il est maintenant rapide et facile pour les entreprises et les développeurs d’applications mobiles de développer leurs applications professionnelles à l’aide de la technologie cloud. L’accessibilité aux applications en nuage a également augmenté grâce à l’infrastructure, la plate-forme et le logiciel en tant que service. De plus en plus de développeurs d’applications intègre l’infrastructure de cloud dans leur stratégie pour répondre aux besoins de leurs clients et améliorer l’écosystème mobile des applications. En conséquence, de nombreux développeurs d’applications ont maintenant migré vers l’infrastructure cloud pour faciliter la création de leurs applications.

> Si vous supposez que chaque utilisateur d’application mobile qui télécharge une application l’utilise de la même manière que les autres, vous vous trompez. Cette hypothèse peut s’avérer fatale pour votre application. Et si vous avez envisagé toutes les possibilités au cours du processus de développement d’applications, il est temps de procéder à des tests rigoureux autour de la convivialité des applications mobiles. Lors du test, voici quelques facteurs à prendre en compte :

-Donner de l’importance à la disposition d’une colonne plutôt qu’à plusieurs colonnes
– Gardez le contenu au centre de l’écran et placez les commandes de navigation en bas.
– Le touch cible pour les appareils mobiles est 7x7m, soit environ 40 pixels
– Reproduire des mouvements du monde réel et des gestes proportionnés
– Avoir un flux de contenu naturel pour gagner les utilisateurs
– Progressive disclosure policy (séquence les informations et les actions sur plusieurs écrans )

Read more at https://www.business2community.com/mobile-apps/7-golden-rules-of-android-app-development-02155228

#3 Les tendances

> À l’aube de la 5G, à quoi pourrait ressembler un futur paysage réseau plus diversifié ? Une chose est sûre la prédominance du modèle réseau vertical tel que nous le connaissons comme la propriété exclusive d’un opérateur sera remplacé par une gamme plus diversifiée et changeante des options réseau, avec une foule de nouveaux concurrents. Les opérateurs vont devoir exploiter ou participer à plusieurs types de réseaux et pas simplement le leurs. L’opportunité de vendre en gros de la capacité à d’autres opérateurs va s’installer comme un modèle.

[Selon un rapport d’avril 2018 de Counterpoint Research, les livraisons de smartphones 5G devraient augmenter de 255% d’ici 2021, pour atteindre 110 millions d’unités.]

2019 amorce la 5G, il s’agit d’une mise à niveau une fois par décennie de nos systèmes sans fil, qui atteindra aussi les utilisateurs de téléphones mobiles d’ici quelques mois mais pas que, cela affectera également de nombreux autres types d’appareils, notamment les robots industriels, les caméras de sécurité, les drones et les voitures qui s’échangent des données sur le trafic, des zones urbaines etc… En tout cas des vitesses de téléchargement maximales de 4,5 Go par seconde en 5G sont déjà testé, mais on devrait voir des vitesses initiales moyennes d’environ 1,4 gigabits. Cela correspond à environ 20 fois plus rapide que la 4G. Qualcomm annonce le téléchargement d’un film en 17 secondes avec la 5G, contre six minutes pour la 4G.Mais la révolution est dans la latence ! La technologie 5G, qui utilise une technologie de réseau plus récente, a été conçue pour réduire la latence à quelques millisecondes. Il a également été conçu pour délivrer des signaux de manière plus fiable que les réseaux cellulaires précédents.

> 35% de tous les smartphones seront livrés en 2020 avec du Machine Learning et de l’AI dans les chipsets. Les utilisateurs ne réalisent même pas à quel point l’intelligence artificielle joue un rôle important dans les performances et la longévité de la batterie. Les algorithmes d’intelligence artificielle surveillent votre activité et votre utilisation ce qui empêchent les applications de s’exécuter en arrière-plan, afin de réduire la consommation d’énergie et d’empêcher que votre RAM ne soit saturée, de sorte qu’elle puisse exécuter rapidement des applications à tout moment.

> Apple repositionne la tablette, le nouveau modèle a été présenté comme une nouvelle façon d’utiliser une tablette. Depuis 2010, l’iPad occupe une position intermédiaire entre le téléphone et l’ordinateur. Son écran de 10 pouces, affichant une interface semblable à celle d’un iPhone, a était un véritable changement comparé aux ordinateurs portables encombrants et aux téléphones avec de petits écrans. Mais depuis, les téléphones sont devenus plus grands et les ordinateurs portables plus pratiques. Apple reconnaît que son avantage initial a disparu, c’est pourquoi il a ajouté des fonctionnalités telles qu’un clavier et un stylet pour lui apporter de nouveaux avantages pour des cas d’utilisation plus professionnels.

Mais en 2017, les ventes mondiales de tablettes et d’ordinateurs ont respectivement atteint 164 millions et 256 millions d’euros. Les deux secteurs ont enregistré une baisse des ventes, mais les tablettes n’ont pas poursuivi leur trajectoire fulgurante observée trois ans auparavant. Les ventes devraient atteindre 134 millions de tablettes et 250 millions d’ordinateurs en 2022. Les ventes de tablettes s’effondrent, tandis que les ventes d’ordinateurs se sont montrées étonnamment résistantes. Les experts prévoient que le prochain grand changement interviendra lorsque la prise en charge de Windows 7 cessera en janvier 2020, forçant de nombreux utilisateurs à se tourner vers ce marché.

> L’incroyable direction de la Chine vers la VR (Réalité Virtuel) est un projet de longue haleine dirigé par l’état lui-même. Une roadmap a été défini, 2020 verra le jour de plusieurs centres d’innovation technologique industrielle pour créer des innovations technologiques clés qui devront permettre des avancées significatives, créant un lot de résultats reproductibles et évolutifs. La synergie entre l’industrie, le monde universitaire et la recherche afin de promouvoir la recherche sur les théories de base, les technologies communes et les technologies appliquées liées à la réalité virtuelle sera renforcé. En 2025, la puissance globale du secteur de la réalité virtuelle en Chine sera sur le devant de la scène mondiale, avec la maîtrise les principaux brevets et des normes de la réalité virtuelle, il y aura eu un certain nombre d’entreprises de réalité virtuelle créés dotées d’une forte compétitivité internationale.

Les défis technologiques sont nombreux, l’un deux et de développer un système optique convivial pour résoudre les vertiges causés par les conflits d’ajustement de la convergence et la qualité médiocre de l’image est aussi à l’ordre du jour. Accélérer l’industrialisation des technologies de micro-affichage, telles que les diodes électroluminescentes organiques à base de silicium (OLEDoS), les micro-diodes électroluminescentes (MicroLED) et les affichages de champ lumineux, et promouvoir l’affichage proche de l’œil à haute résolution et à faible latence. faible consommation d’énergie, angle de vision large, profondeur de champ variable, mince et léger, etc… Source

> Les transports urbains sont au tout début d’un changement structurel vers des modèles d’accès partagés ou loués et des véhicules autonomes. Le modèle de covoiturage mis au point par Uber continue d’encourager de nouvelles plates-formes concurrentes et une plus grande adhésion des consommateurs. Les véhicules électriques à basse vitesse (LSEV) sont une catégorie émergente créée de toutes pièces par Bird et Lime sous forme de scooters et de vélos. Les véhicules autonomes atteindront les déploiements commerciaux pour les cas d’utilisation logistiques d’ici trois à cinq ans, potentiellement plus tôt. Comment se dérouleront les 10 prochaines années ? Les principaux défis sont la modernisation des bâtiments, des routes et du mobilier urbain.

À lire : Un nouvel écosystème de la mobilité urbaine s’installe

> Avec l’eSIM Votre smartphone n’aura bientôt plus besoin d’une carte SIM physique ! De ce fait le processus de dégroupage, les opérateurs pourraient être évincés de la chaîne de valeur. Et nous risquons d’être surpris de la réactivité (Anticipation) des GAFA sur le sujet. Selon un rapport de MarketsandMarkets, le marché de l’eSIM devrait passer de 253,8 millions de dollars en 2018 à 978,3 millions de dollars en 2023. Beecham Research affirme que l’adoption et le déploiement de l’eSIM dans l’ensemble du secteur entraîneront une croissance du marché de 34% supérieure dans le secteur de la téléphonie mobile d’ici 2020.

> l’Edge Computing concerne à la fois la 5G et l’IoT. Tandis que la 5G réduit la latence dans les réseaux, ce qui signifie que les données peuvent voyager plus rapidement entre les serveurs et les devices, l’edge prend en charge les besoins en traitement. Cette technologie permet de traiter les données plus près du périphérique source, facilitant ainsi le fonctionnement à la volée des périphériques IoT. Les experts s’attendent à ce que 2019 implémentent de manière réaliste la technologie dans des villes intelligentes, des voitures sans conducteur, etc… À mesure que la 5G améliore le réseau, l’edge devrait augmenter la valeur apportée par la 5G. Par exemple, c’est ainsi qu’un thermostat sait régler la température à une certaine heure, qu’un appareil Alexa vous indique les prévisions météorologiques pour la journée. L’enjeu traiter ces données instantanément et savoir prendre une décision !

> Le secteur mondial des services bancaires et des paiements mobiles est énorme et traite plus d’un milliard de dollars par jour en 2017. L’Amérique latine et l’Afrique subsaharienne en particulier ont connu une adoption généralisée des paiements mobiles en raison de l’exclusion financière. En Afrique subsaharienne, l’une des régions les plus prometteuses en matière d’utilisation de l’argent mobile, 21% des résidents avaient actuellement un compte d’argent mobile en 2017, soit le double de ce qu’il était en 2014. Le volume mondial des paiements mobiles augmentera de 60% au cours des deux prochaines années. PSD2 est une directive réglementaire de l’Union européenne destinée à accroître la concurrence au sein du secteur européen des paiements, à solliciter la participation de non-banques du secteur et à protéger les utilisateurs de solutions de paiement. Source

#4 Les innovations

> En septembre dernier, un rapport du Capgemini Research Institute révélait que 82% des entreprises qui appliquaient l’AR/VR avaient constaté que la technologie atteignait ou dépassait leurs attentes.IDC prévoit que le secteur atteindra 143 milliards de dollars d’ici 2020. Voici les principaux défis du développement d’applications mobiles en réalité augmentée.

> Les téléphones pliables passent enfin de la phase de concept au lancement commercial. Ils sont constitués de panneaux de diodes électroluminescentes organiques (OLED) avec des substrats en plastique plus élevés, ce qui leur permet d’être pliés sans être endommagés.

Le téléphone pliable du fabricant d’écrans d’affichage basé aux États-Unis, RoyPa Corp, FlexPai, est déjà arrivé sur certains marchés, tandis que le téléphone pliable non nommé de Samsung est attendu pour l’année prochaine. DJ Koh, président-directeur général des smartphones de Samsung, a annoncé qu’ils en fabriqueraient un million d’unités. LG devrait également afficher un téléphone pliable l’année prochaine. Entre-temps, Apple, Nokia, Lenovo et Huawei auraient également travaillé sur des téléphones pliables.

> Les progrès en matière d’apprentissage automatique (ML) et de traitement du langage naturel (PNL) ont rendu les conversations avec les assistants vocaux moins frustrantes. Ils comprennent peu à peu le contexte et les intentions des gens. Le marché de la reconnaissance vocale devrait passer de 1,1 milliard de dollars en 2017 à 6,9 milliards de dollars d’ici 2025. Grâce à la prise en charge des assistants vocaux dans toutes sortes de gadgets, les utilisateurs n’auront plus à compter sur les télécommandes physiques. Selon une étude de Capgemini, 24% des répondants préfèrent utiliser un assistant vocal que de visiter un site Web.

> Les constructeurs de smartphones poussent l’expérience au niveau supérieur en déployant de nombreux capteurs et software.Le Huawei Mate 20 Pro et le P20 Pro ont trois appareils photo à l’arrière, le Galaxy A9 de Samsung en a quatre et Nokia travaillerait sur un téléphone doté de cinq appareils photo.

Selon un rapport publié en août 2018 par Counterpoint Research, 42% de tous les smartphones vendus en juillet 2018 avaient une caméra double ou triple à l’arrière. Samsung a déclaré que 10% de ses téléphones qui seront lancés en 2019 disposeront de trois caméras. Tous ces ajouts matériels sont améliorés à l’aide d’implémentations logicielles. Les algorithmes d’intelligence artificielle (AI) et ML (ML) illustrent les premières étapes de la photographie numérique. Les entreprises forment leurs algorithmes en leur montrant des millions d’images. Elles utilisent ensuite ces connaissances pour améliorer artificiellement les photos que vous prenez. L’objectif final est d’éliminer complètement les multiples lentilles et nous allons probablement faire un pas de plus vers cela en 2019.

Les Google Pixel 3 et Pixel 3XL étaient probablement les seuls smartphones haut de gamme de 2018 à rester sur une seule caméra arrière. C’est l’exemple parfait de la collaboration entre logiciel et matériel.

> La caméra du smartphone sera mise à niveau pour accueillir les capteurs 3D longue distance ce qui devrait transformer la photographie mobile telle que nous la connaissons. Les chercheurs estiment que 64% de tous les smartphones livrés en 2020 disposeront de systèmes de reconnaissance faciale avancés composés de plusieurs capteurs 3D

Un rapport de Bloomberg indique que Sony a confirmé qu’Apple intégrerait une caméra 3D longue distance dans l’iPhone 2019. Grâce à cette technologie intégrée à la prochaine génération d’iPhones, il est possible de transformer la photographie, la sécurité et les jeux.Le rapport indique ensuite que Sony commencera à produire en masse le Capteurs 3D pour les caméras avant et arrière à la fin de l’été pour répondre à la demande. Apple a montré un intérêt pour l’utilisation de cette technologie et Sony sera prêt à utiliser ces modules d’ici la production du prochain iPhone.

Les caméras 3D de Sony utilisent la technologie “Time of Flight”. Il envoie des impulsions laser invisibles et mesure le temps qui s’est écoulé avant qu’ils ne rebondissent pour créer des modèles 3D détaillés d’objets jusqu’à cinq mètres. Les utilisations de cette technologie sont très étendues et, en termes de photographie, la mise au point peut se faire instantanément, tout comme le suivi des objets, même dans des environnements faiblement éclairés. En ce qui concerne la sécurité, les caméras 3D peuvent être utilisées pour la cartographie et le déverrouillage du visage de haute qualité. Cela réduira le besoin de la matrice multicapteurs actuellement utilisée par Apple pour sa technologie Face ID. Finalement, cette implantation sera utilisée pour rétrécir l’encoche, ou même avoir la possibilité de l’enlever complètement. La caméra 3D peut également être utilisée pour la cartographie de salles à des fins d’AR et de réalité virtuelle. Elle dispose également de fonctionnalités interactives dans lesquelles les mains d’un utilisateur peuvent être utilisées pour manipuler un environnement de jeu.

> La plupart des puces de smartphone vendues dans le monde seront compatibles avec Beidou (GPS Chinois), le premier système de navigation à intégrer des fonctionnalités de télécommunication telles que la messagerie texte. La société, qui utilise une série (+40) de satellites pour fournir aux utilisateurs un positionnement précis avec une erreur d’environ 10 mètres, prévoit de lancer 12 autres satellites d’ici 2020.

En Europe afin d’améliorer les services d’urgence et de mieux localiser les appelants, la Commission européenne a approuvé un règlement exigeant que les smartphones intègrent la localisation par satellite et Wi-Fi. Le jeu de puces intégré avec le système de navigation globale par satellite (GNSS) doit fournir un accès au système de satellites européen Galileo, qui fournit des informations de positionnement et de synchronisation précise. Actuellement, la plupart des services d’urgence sont confrontés au défi de ne pouvoir localiser que les appelants en difficulté dans une zone de plusieurs kilomètres. Cependant, l’utilisation proposée des systèmes par satellite et Wi-Fi permettra de localiser les appelants de numéros d’urgence comme le 112 dans un rayon de moins de 100 mètres. Les appareils compatibles Galileo reçoivent des signaux pour le positionnement, la navigation et la synchronisation. Ce système de satellite dessert environ 400 millions d’utilisateurs. Sa capacité opérationnelle totale est prévue pour 2020 avec une précision de 20 cm.

#5 Ethique

> Contrairement aux craintes futuristes quant à la prise de contrôle de robots «super intelligents», les véritables dangers de notre ère technologique se font jour de manière plus prosaïque, souvent sous la forme d’innovations technologiques que nous avons accueillies pour rendre la vie plus pratique. Les experts s’inquiètent en particulier du fait que chaque appareil domestique doit être connecté à Internet et laisser les ordinateurs faire notre travail, mais la technologie est toujours boguée et influencée par des erreurs et des préjugés humains.

Uber et Tesla ont fait l’objet d’une enquête pour accidents de voiture mortels en mars. IBM a été examiné de près pour avoir collaboré avec la police de la ville de New York afin de mettre en place un système de reconnaissance faciale capable de détecter l’appartenance ethnique. Amazon a également pris des mesures pour fournir son propre service de reconnaissance faciale. Source

Donner aux consommateurs davantage de contrôle sur leurs données personnelles est un enjeu pour tous les créateurs d’applications afin de permettre des fonctionnalités simple pour informer, stocker, supprimer celle-ci.

> La véritable révolution de l’AI est dans l’analyse de la donnée, l’un des secteurs qui sera bouleversé par le smartphone, c’est l’analyse médical ! L’intelligence artificielle (IA) est cruciale pour tirer parti des informations à l’ère des données scientifiques. Les performances de l’appareil photo du téléphone mobile s’améliorent progressivement, mais il n’est toujours pas adapté aux spectromètres d’imagerie en raison de sa courte focale et de sa petite zone de détection. Pourtant l’année dernière aux CES, une entreprise a intégré un spectromètre NIR dans un smartphone Android. Il est capable d’analyser le contenu nutritionnel de légumes par exemple, la détection de fraude pour les produits pharmaceutiques, l’analyse du gras corporel, l’analyse du rythme cardiaque et l’analyse des tissus… Bref un bouleversement puisque les données produites ne seront plus stockées dans un lieu physique mais dans votre smartphone et/ou dans le cloud d’un tiers. Source

> Chaque appareil est composé de nombreux métaux précieux et nombre des fonctionnalités technologiques essentielles ne seraient pas possibles sans eux. L’extraction de ces métaux est une activité vitale sur laquelle repose l’économie mondiale moderne. Le fer (20%), l’aluminium (14%) et le cuivre (7%) sont les trois métaux les plus courants en poids dans votre smartphone moyen mais c’est un groupe de 17 métaux portant des noms étranges comme Praséodyme, qui sont exploités principalement en Chine, en Russie et en Australie. Pour réduire l’impact de l’utilisation des smartphones sur l’environnement, les fabricants doivent augmenter la durée de vie de leurs produits, simplifier davantage le recyclage et indiquer clairement où ils achètent leurs métaux et leur impact sur l’environnement. Source

http://www.surexpositionecrans.org/

> L’addiction est la bataille de toujours mais découverte par beaucoup depuis peu ! Il n’a jamais été aussi facile de neutraliser l’ennui avec son smartphone 🙂 Mais l’ennui est utile à la créativité, à la méditation, à la contemplation de notre environnement… En ce qui concerne l’utilisation excessive des smartphones, les géants de la technologie en on pris bonne note. Apple a récemment ajouté Screen Time à son tout nouveau système d’exploitation. L’application calcule le temps que les utilisateurs passent sur leur téléphone et décompose précisément les apps où ils passent leur temps.Facebook et Instagram ont également introduit des fonctionnalités pour aider les utilisateurs à contrôler le temps passé sur les médias sociaux.

Une start-up canadienne propose une approche différente. Flipd a pour objectif de limiter l’utilisation du smartphone en récompensant les personnes pour le temps passé hors de leur téléphone. L’application comprend également un mode de verrouillage complet qui masque temporairement les applications et les notifications tierces. Depuis son lancement en 2016, Flipd a attiré 750 000 utilisateurs dans le monde entier. Une enquête interne récente menée auprès de 1 500 utilisateurs de Flipd a révélé que deux répondants sur trois estimaient que l’application leur permettait de profiter pleinement de la vie et améliorait leur bien-être mental.