Startup

Startup to follow ! DeepBlue Technology, Suky

Par le

La révolution mondiale des startups continue de croître. Les investissements mondiaux en capital-risque dans les startups ont atteint leur plus haut niveau en 2017, avec plus de 140 milliards de dollars investis. La création totale de valeur de la jeune économie mondiale de 2015 à 2017 a atteint 2,3 billions de dollars, soit une augmentation de 25,6% de 2014 à 2016.

Les principales villes tels que la Silicon Valley, Londres et New York continuent de dominer les activités et de conserver leur statut de pays les plus performants dans la plupart des sous-secteurs. Mais nous voyons des écosystèmes émergents forts dans des secteurs spécifiques tels que la Fintech, la Cybersécurité et la Blockchain.

Souvent elles souhaitent créer une meilleure expérience client, trouver un marché non adressé et un produit correspondant et transmettre directement les gains d’efficacité aux clients !! Toutes les marques depuis quelques années sont prises de la frénésie de reprendre les équipes et les actifs des startups. Chaque jour il y a des annonces de reprise, de rachat comme le géant du paiement PayPal qui a fait son premier investissement dans l’espace blockchain. Une startup de la blockchain (Cambridge Blockchain) qui utilise la technologie pour donner aux utilisateurs un plus grand contrôle sur leurs identités numériques.

Source est suite ICI

Selon Crunchbase , 3 002 startups ont été lancées dans le monde en 2018. Le taux d’échec standard pour les startups est de 90% . Cela signifie que seulement 300 de ces entreprises sont probablement encore en activité aujourd’hui.Un rapport 2018 de CBInsights a mis en évidence les 20 principales raisons d’échec du démarrage. Le coupable numéro un ?

Startup to follow ! seront nos coups de coeur de la semaine (S36)

DeepBlue Technology

Startup chinoise, crée en 20014 qui au départ souhaite redéfinir totalement le concept de «shopping» tel qu’on le connaît. Leur vision est de fournir des magasins intelligents dotés de quiXmart partout dans le monde, mettant en valeur les différents avantages que ce système offre aux clients comme aux entreprises. C’est l’un des tout premiers systèmes à utiliser un algorithme d’apprentissage en profondeur, la vision par ordinateur, la reconnaissance biométrique et le paiement en un système intégré.

Ils ont pivoté depuis, sans abandonner les services et l’AI mais en en se dirigeant vers le marché des transports autonomes. Il sont devenu fabricant de bus, DeepBlue Technology, est l’une des dizaines de start-ups chinoises qui sont passées de l’obscurité au marché mondial alors que les entreprises tiraient parti du plan gouvernemental visant à encourager les leaders locaux de l’intelligence artificielle internationale. DeepBlue n’est pas la première entreprise chinoise à développer des autobus autonomes. Le plus grand constructeur d’autobus de Chine, Yutong, a présenté pour la première fois un autobus autonome en 2015, et le géant de la technologie Baidu s’est associé à la deuxième plus grande compagnie d’autobus de Chine, King Long, pour produire des minibus.

[Cette startup représente bien ce qui se passe en Chine concernant l’AI, accélération dans de nombreux domaines, cette startup est sur plusieurs marchés avec plus de 20 produits qui marche avec l’AI]

Le bus intelligent Panda de DeepBlue est déjà opérationnel dans 10 villes de Chine et devrait l’être dans 10 autres d’ici fin 2019. La société a également commencé à vendre des bus à l’étranger, obtenant ainsi un accord d’essai en Grèce et un contrat de 10 millions de dollars des autobus d’approvisionnement à Bangkok, Thaïlande. Le bus embarque beaucoup d’innovation, technologie de conduite intelligente, MPG, l’interaction vocale, écrans de publicité predictive, surveillance du comportement anormal du passager, système d’urgence intelligent d’évacuation…

Suki

Startup US créé en 2017, Suki est un assistant numérique destiné aux médecins, fonctionnant à l’IA avec la voix pour alléger le fardeau administratif des médecins.L’intelligence artificielle de Suki génère des notes précises à 100% et devient plus intelligente à chaque interaction. Les médecins finissent leurs notes en moyenne 76% plus vite.

En utilisant l’intelligence artificielle, Suki peut être personnalisé en fonction de chaque médecin, devient plus intelligent à mesure qu’il l’utilise et est évolutif rapidement. Suki, c’est comme avoir un assistant dans la salle d’examen qui sait comment un médecin exerce et, par conséquent, facilite la journée de travail.

Suki a été fondée par Punit Soni – un ancien cadre supérieur de Google et Flipkart – et par Karthik Rajan, qui dirigeait auparavant l’infrastructure informatique pour Salesforce. Son équipe comprend des techniciens de Apple, Google, Salesforce et 23andMe, ainsi que des médecins de l’Université de Californie, de San Francisco et de Stanford. Suki, dont le siège social est situé à Redwood City, en Californie, est soutenue par des investisseurs tels que Venrock, First Round, Social Capital et Marc Benioff.