Publié le 30 juillet 2020.
Par La Rédaction

Sébastien de La Bastie (Outsight): “Les données 3D ne contiennent pas d’information privée”

Publié le 30 juillet 2020.
Par La Rédaction

La 3D de Outsight apporte une nouvelle dimension au secteur de la Spatial Intelligence. C'est la première caméra sémantique ! L’innovation Outsight a été couronnée du Best of CES Innovation et du Prism Award par les leaders mondiaux de de la photonique et Laser.

En moins d’un an, Outsight a réussi à concevoir et industrialiser une nouvelle génération de capteurs, une Caméra 3D Sémantique révolutionnaire. Ce Laser intelligent, qui a fait l’objet de 38 dépôts de brevets, révolutionne la capacité des machines et des infrastructures à percevoir leur environnement, en temps réel, pour un monde plus sûr. Avec un traitement d’intelligence artificielle plus fiable que le machine learning, tout en préservant les données privées, il confère aux véhicules, machines et robots une nouvelle intelligence, décisive également pour la gestion des lieux accueillant du public.

Ils ont déjà séduit les plus grandes organisations et équipementiers sur les marchés de l’automobile, de l’aéronautique et de la sécurité-surveillance, comme Faurecia, Safran ou encore le Groupe ADP qui a annoncé avoir choisi le monitoring 3D d’Outsight pour gérer les flux dans l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. La société ouvrira progressivement cette technologie à d’autres partenaires au cours de l’année 2020.

Après une phase de R&D et de démonstrations qui a convaincu les plus grands acteurs du marché, l’entreprise intensifie son développement commercial en recrutant Sébastien de La Bastie qui était en charge du développement stratégique nouveaux business AI & IoT pour la zone EMEA chez Google. Sa mission consistait à développer les services AI stratégiques de Google auprès de nouveaux clients leaders dans leur domaine et de construire avec eux les solutions futures.

Sébastien de La Bastie, Chief Business Officer d’Outsight a répondu à quelques questions :

Pourquoi rejoindre Outsight ?

Une technologie qui a 5 ans d’avance, une équipe qui a fait ses preuves, un projet d’entreprise qui démarre en trombes, un marché du LiDAR en pleine ébullition, il y a de quoi se poser la question, non ? Dans un monde où beaucoup sont à l’arrêt, il faut choisir les organisations qui avancent.

Comment les entreprises peuvent s’approprier Outsight, pour quels usage ?

Notre première solution améliore la performance opérationnelle des sites qui accueillent du public : aéroports, gares, parcs d’attraction, centres commerciaux, musées… À partir de l’observation en direct du déplacement continu des personnes et d’objets types, nous permettons de mieux orienter les visiteurs, de réduire les files d’attentes, de détecter les événements, d’améliorer la sécurité et bien plus. Une infrastructure unique pour des applications très diverses.

Mais nous proposons également le cœur de notre techno de perception 3D temps-réel à des développeurs et intégrateurs pour sécuriser des engins de chantier, supprimer les angles mort des bus, accélérer et simplifier la cartographie 3D, guider des véhicules à distance, améliorer le trafic routier… Savoir ce qui se passe en direct dans le monde physique s’avère très utile dans beaucoup de domaines.

Pouvez-vous nous décrire les défis pour percevoir un environnement en temps réel ?

Lorsque vous regardez un objet qui bouge alors que vous-même vous déplacez, vous savez très vite reconstruire les mouvements par rapport à un cadre fixe, enfin sauf si vous êtes sur un voilier et sujet au mal de mer !

Pour une machine, c’est beaucoup plus compliqué. Les capteurs 3D temps-réel génèrent un signal extrêmement complexe à interpréter, qu’il faut d’abord débrouiller pour comprendre ce qui bouge par rapport à quoi. Cette première étape, appelée SLAM (Simultaneous Location and Mapping) est l’étape critique pour toute autre observation, surtout lorsque vous arrivez à 130 km/h près d’un camion qui déboîte.

Il vaut mieux calculer vite et bien.

Comment voyez-vous l’évolution des capteurs avec l’AI ?

Les logiciels par apprentissage (Machine Learning, une branche de l’AI) font des merveilles pour extraire des informations pertinentes cachées dans des données brutes, mais ne créent pas d’information foncièrement nouvelle.

En particulier, il est impossible de construire une perception 3D complète à partir d’images 2D.

Aujourd’hui, le facteur limitant, et c’est justement le problème qu’Outsight résout, est le calcul d’informations 3D fiables à partir du signal brut des capteurs tel que décrit précédemment. C’est du logiciel déterministe, sans apprentissage, la couche indispensable sur laquelle reposent les autres algorithmes, dont les logiciels d’apprentissage.

Bien sûr, c’est la performance de l’ensemble qui va démocratiser l’adoption des capteurs, et l’AI est un accélérateur important.

Quels sont les enjeux pour les données 3D ?

Dans un contexte de gestion des flux de personnes, la 3D permet de détecter et suivre la présence d’une personne sans pour autant l’identifier. Les données 3D ne contiennent pas d’information privée, ce qui facilite grandement leur usage tant d’un point de vue réglementaire que de l’acceptation par le public.

Lire aussi