App

Que font les progressives Web App ?

Par le

Les PWA gagnent en popularité, à mesure que les entreprises découvrent comment apporter l’expérience rapide et attrayante d’une application native à un public plus large sur le Web, ainsi que le potentiel d’un PWA complet sur le mobile, la tablette et l’ordinateur ! Tout a démarré en 2015, lorsque la designer Frances Berriman et Alex Russell, ingénieur pour Google Chrome, ont désigné le terme Progressive Web Apps. Bien que le concept ait pris quelques années à se généraliser, mais dès que Google a commencé à populariser les PWA, le secteur a commencé à remarqué le potentiel !!

Twitter a adopté une méthode PWA consistant à utiliser le même code pour ses applications mobiles et sur son site de bureau publié la semaine dernière, ce qui les rend plus faciles à gérer et uniformes parmi toute une gamme d’appareils. Les techniques et technologies qu’ils ont utilisé sur le nouveau site Twitter.com signifient que vous ne téléchargez et n’exécutez le code que lorsque vous en avez besoin !

Certains disent que c’est le meilleur des deux mondes ! entre le meilleur du Web comme le propose l’application hybride mais également avec le natif avec à une surcouche applicative fournissant les fonctionnalités les plus intéressantes de l’OS qui la supporte. L’obtention d’une PWA se fait via un navigateur à l’instar applications mobiles qui s’acquièrent via les deux stores Android et iOS.

Les PWA sont des applications utilisant des technologies WEB (Souvent HTML et JavaScript) tout en tirant le meilleur parti des applications mobiles classiques. L’idée est d’offrir une expérience enrichie pour l’utilisateur de cette dernière. Les Progressive Web App permettent d’obtenir un site accessible via mobile mais également de pouvoir l’épingler sur l’écran d’accueil du téléphone et donc d’avoir une icone dédiée comme le ferait une application téléchargée depuis les stores. Elles se chargent instantanément même en cas de mauvaise connectivité et sont toujours à jour en raison de la fonctionnalité de mise en cache préalable.

Les fonctionnalités d’une application mobile classique sont disponibles. Nous pouvons donc utiliser le système de Notification Push, la géolocalisation mais également l’appareil photo pour scanner une carte bancaire par exemple. Un point noir est à soulever concernant les appareils sous iOS, les notifications push ne sont pour l’instant pas encore implémentées. Nous espérons une future mise à jour de la part d’Apple pour améliorer cela.

Des avantages ?

Une application mobile, pour être utilisée doit être téléchargée. Cependant nous le savons bien, beaucoup d’applications ne fournissent pas un besoin d’usage régulier… Cela est donc contraignant de devoir télécharger une application mobile pour un usage unique et par conséquent le public visé par cette dernière est restreint. L’un des plus gros avantages donc de la PWA VS les applications natives est de ne pas se contenter à une portion des utilisateurs mobiles. L’ensemble du trafic web peut profiter de cette expérience utilisateur accrue et selon ses souhaits de venir l’épingler comme une application classique.

La PWA étant accessible depuis un navigateur et non via un store, vous n’aurez pas à vous affranchir des règles imposées par chacun d’eux mais également de vous acquitter du paiement de la licence.

Les achats sur les sites e-commerce via appareils mobiles sont en croissance perpétuelle et cela depuis plusieurs années maintenant… Pour atteindre en 2017 un chiffre d’affaires de 16.8 milliards d’€ soit 21% du CA global en France (Ordinateur + terminaux mobiles). D’après les chiffres 1 vente sur 5 a lieu sur mobile, cependant le nombre de visites provenant des mobiles est d’en moyenne 65% des visites globales. Il reste donc des parts de marché à gagner sur les visites mobiles non converties !

Après constatation des chiffres, une question se pose : comment conquérir et proposer à un maximum de personnes naviguant sur mobile une solution optimale ? Chez PrestApp, nous tentons d’y apporter un début de réponse avec l’aide de PrestaShop en proposant une solution moins « restrictive » : la PWA. Moins restrictive car accessible par l’ensemble des acheteurs en ligne et non pas uniquement par ceux ayant téléchargé l’application d’une boutique précise !

Comment savoir si cela marche ?

Un excellent moyen de repérer les points douloureux ou domaines à améliorer de vos PWA est d’inspecter votre micro-conversion, c’est-à-dire le taux de déplacement des acheteurs vers l’entonnoir de votre site. Ceux-ci incluent la visite d’un produit, description de la page , puis au panier, du panier à la caisse et enfin a la commande pour acheter.