Business

Pourquoi Apple rompt avec la tradition ?

Par le


Apple a annoncé lundi son nouveau service de streaming TV lors d’un événement média, en annonçant qu’elle distribuerait l’application sur diverses plateformes de streaming existantes (Amazon Fire, les téléviseurs Vizio, Sony, LG et Samsung) et notamment Roku. Ce dernier est un acteur de longue date sur ce type de service.

Selon un rapport de Parks Associates, Roku détenait 37% de la part de marché des lecteurs multimédias en streaming au début de 2018 , tandis que Apple TV détenait 15% de la part de marché. Roku maintient sa position dominante grâce à une variété de dispositifs. En termes de convivialité, les consommateurs accordent beaucoup d’importance à Roku, à Apple TV et à Fire TV d’Amazon.

Lors du classement de ces appareils, Roku occupe une place prépondérante dans plusieurs catégories d’utilisabilité, tandis que l’Apple TV se démarque en termes de jeux et de capacité d’achat de contenu. Fire TV d’Amazon occupe la deuxième place dans la catégorie facilité d’installation et se rapproche du score de l’Apple TV dans plusieurs autres domaines, notamment la facilité de trouver quelque chose à regarder et la facilité d’achat de contenu, ce qui pourrait expliquer en partie sa croissance.

Demain

Pour la première fois, il y a plus de personnes qui souscrivent à des services vidéo en ligne en streaming que des services de télévision par câble traditionnels dans le monde entier. Selon la Motion Picture Association of America (MPAA),il existe maintenant plus de 140 offres en ligne proposant des films et des émissions de télévision en streaming aux consommateurs.

Un rapport de Parcs Associates sur l’OTT prévoit que les services OTT accéléreront leur expansion mondiale au cours des cinq prochaines années, avec plus de 310 millions de foyers connectés disposant d’au moins un service OTT d’ici 2024. Les préférences des appareils, par exemple, varient considérablement d’un pays à l’autre, alors que les ménages américains préfèrent les téléviseurs intelligents ou les appareils de diffusion multimédia en continu, les Canadiens utilisent plus souvent les consoles de jeu que les Américains et, en Asie, les smartphones et les appareils exclusivement mobiles sont plus répandus. Dans de nombreux pays, les ménages connectés ne disposent que de services haut débit mobiles, sans accès aux services fixes. D’autres facteurs, notamment la réglementation, les modèles commerciaux, les habitudes d’exposition et la combinaison des services, constituent également des domaines clés pour cette industrie. (Roku est le périphérique multimédia en continu prenant en charge le plus grand nombre de services OTT (66% de tous les services disponibles) aux États-Unis.)

Pourquoi Apple rompt avec la tradition ?

La décision d’Apple de distribuer son nouveau service de streaming TV à des tiers est un choix inhabituel pour une entreprise réputée pour ses politiques isolationnistes. Mais le choix indique qu’Apple considère qu’il est utile de démolir son Walled Garden pour atteindre la concurrence qui ont déjà afflué vers d’autres plates-formes, a déclaré Anthony Wood , PDG de Roku, dans une interview accordée à CNBC. De toute évidence, ils comptent sur le démarrage du service avec tous leurs clients iPhone, iPad et Mac. Mais en réalité, les téléviseurs intelligents sont la façon dont la plupart des services de diffusion en continu sont vus par les clients.

Autre raison, la part relativement faible d’Apple sur le marché des lecteurs multimédias en streaming a peut-être incité la société à sortir de son jardin clos.

Usage TV

– Plus de 70% des propriétaires de lecteurs multimédia en continu (SMP) utilisent leurs appareils au moins une fois par semaine, contre 59% des propriétaires de Smart TV.
– 44% des propriétaires de SMP utilisent leur appareil quotidiennement, contre 37% des propriétaires de smart TV.
– Près de 50% des propriétaires de téléviseurs intelligents possèdent également un lecteur multimédia en continu.
– Entre 2015 et 2017, les achats d’écrans plats comprenant la technologie 4K/Ultra HD sont passés de 14% à 30% parmi les ménages américains à large bande.
– La chaîne YouTube de la série T de Bollywood compte 74 millions d’abonnés.

De nombreux analystes y voient l’âge d’or de la télévision et du streaming…

[La chaîne de valeur MVPD (distributeurs de programmation vidéo multicanaux) traditionnelle, par exemple, compte quatre participants : les producteurs, les réseaux, les distributeurs (câble, satellite ou virtuel) et les utilisateurs finaux.]

Et Netflix !

Un modèle d’agrégateur qui marche…

En effet, la société a clôturé le dernier trimestre 2018 avec 125 millions d’abonnés à la diffusion en continu sur la base mondiale, contre 81,5 millions deux ans plus tôt. Ses actions ont presque quadruplé depuis le milieu de 2016, faisant passer la capitalisation boursière de Netflix d’environ 40 milliards de dollars à plus de 150 milliards de dollars. Netflix est une marque axée sur la passion qui s’en tient au streaming sans publicité de films et de séries télévisées pour un faible coût mensuel. Fidèle à son positionnement de marque, la société a évité de miser sur le sport en direct, sans parler de la création de chaînes câblées traditionnelles.

L’année dernière, ses dépenses en marketing ont augmenté de 29% par rapport à l’année précédente, pour atteindre 1,3 milliard de dollars. Cependant, en 2016 et 2017, le nombre d’abonnés a augmenté de 25%. En 2018, l’entreprise A dépensée environ 2 milliards de dollars en marketing.

Une fois qu’un agrégateur a gagné un certain nombre d’utilisateurs finaux, les producteurs (studio) accèdent à la plate-forme de l’agrégateur selon les conditions de l’agrégateur. Les nouveaux entrants rendent l’agrégateur plus attrayant pour un plus grand nombre d’utilisateurs, ce qui, à son tour, attire plus de producteurs, selon un cycle vertueux. Cela signifie que pour les agrégateurs, les coûts d’acquisition de clients diminuent avec le temps.

La question est donc de savoir pourquoi les producteurs s’appliquent sur la plate-forme Netflix. La première raison est que Netflix paie plus et mieux. Du point de vue des producteurs, c’est relativement simple à comprendre, mais la question est de savoir pourquoi Netflix peut payer plus. Il y a plusieurs raisons :

– Netflix vend du contenu au monde entier. Cela signifie que sa clientèle est plus large que les autres acheteurs de contenu, ce qui confère à Netflix un plus grand pouvoir d’achat.
– Netflix ne vend pas simplement aux abonnés actuels, mais aux abonnés qu’elle compte attirer au cours des prochaines années, ce qui donnera à Netflix un plus grand pouvoir d’achat.
– étant donné que Netflix ne monétise pas un contenu en particulier de manière isolée, mais plutôt dans le cadre d’une offre globale par abonnement, elle peut plus facilement absorber les défaillances d’un côté (ses clients ont d’autres émissions à regardé) et capter la valeur excédentaire du contenu. (la valeur à vie des clients est bien supérieure à celle d’un ticket de film unique).

Prochaine étape parler d’Amazon qui est bien le concurrent le plus véloce !