Publié le 26 septembre 2016.
Par La Rédaction

Oui aux objets connectés mais pas n’importe comment !!

Publié le 26 septembre 2016.
Par La Rédaction

Ce n'est pas un secret que les commerçants sont impatients d'obtenir plus d'informations des consommateurs qui découlent de l'explosion des objets connectés à Internet

Ce n’est pas un secret que les commerçants sont impatients d’obtenir plus d’informations des consommateurs qui découlent de l’explosion des objets connectés à Internet étant placé dans les maisons, dans les voitures et sur les gens !!

Beaucoup des objets connectées sont construits autour de nombreux services, qui permettent de partager de l’information (data) souvent stockée dans le cloud. Le défi est que les consommateurs soit au courant des informations qui sont stockées ou partagées et surtout leur donner les moyens de choisir pour ralentir, arrêter ou supprimer le partage/stockage des données.

De nombreux consommateurs se sont habitués à taper «d’accord» lorsqu’on lui a demande de valider pour l’utilisation de l’objet, il n’y a pas d’autres choix… Il n’est pas nécessairement en petits caractères, mais généralement nécessite beaucoup de temps pour le lire, et nous validons donc rapidement pour utiliser le produit que nous avons acheté 🙂

Une récente étude faite au Canada sur 314 appareils et la vie privée, a révélé que la majorité des entreprises qui commercialisent les dispositifs recueillant beaucoup d’informations ne disent pas clairement comment les consommateurs peuvent se débarrasser des informations stockées sur leur serveur ou comment cette information est protégés. Les chercheurs ont examiné les différents objets connectés, y compris les trackers de fitness, smartwatches, balances intelligentes, jouets connectés, les voitures connectées et téléviseurs intelligents.

L’objectif de l’étude était d’examiner comment les entreprises communiquent leurs pratiques de manipulation de l’information personnelle. Voici quelques résultats :

72% des objets ne disent pas clairement si les utilisateurs peuvent supprimer les informations.
68% des utilisateurs ne sont pas pas avertis sur la façon dont leurs renseignements personnels sont sauvegardé
68% des informations de localisation sont collectées
64% recueillent la date de naissance
59% n’explique pas clairement comment les renseignements personnels recueillis, sont utilisés et divulgués
48% n’indique pas si les renseignements personnels seraient partagés avec d’autres entreprises

Comme prévu, il y a des différences constatées par pays autour des lois sur la confidentialité et la vie privée.

Beaucoup de travail reste à faire pour devenir transparent et respecter la vie privée des personnes !

Lire aussi