Business

Nous sommes au milieu de la quatrième révolution industrielle ! le réseau intelligent

Par le

À mesure que de nouvelles technologies telles que la 5G, l’IdO et le Cloud gagnent du terrain, les réseaux deviennent de plus en plus complexes. Il devient difficile pour les humains de suivre cette complexité et de maintenir les réseaux fonctionnant au niveau prescrit par les services en évolution. Nous sommes déjà inondés de données et ce n’est que le début.

Nous sommes au milieu de la quatrième révolution industrielle et elle aura un impact sur les réseaux télécoms. Ceux qui scrutent les annonces, le potentiel de changer la façon de gérer les réseaux est aussi spectaculaire que les machines de la révolution industrielle ont transformé l’usine. Dans les laboratoires de recherche, Ericsson explore depuis 2007 l’automatisation basée sur l’intelligence machine. Il détienne des centaines de brevets dans ce domaine et prévoit de mener la révolution de l’automatisation pour le secteur des télécommunications.

À lire : How is the fourth industrial revolution changing our economy?

Dans le passé, tous les réseaux du monde étaient gérés par des personnes. Les ingénieurs ont surveillé des milliers d’alarmes apparaissant quotidiennement sur les écrans des centres d’opérations du réseau afin de créer des tickets d’incident et de résoudre les problèmes sous-jacents.

Aujourd’hui, les centres d’opérations réseau, seuls 5% de ces tickets d’incident sont créés manuellement. Le reste est entièrement automatisé. Auparavant, un ingénieur devait passer en revue toutes les fiches de problèmes pour évaluer le type de tâches correctives nécessaires, puis les décrire dans un ordre de travail. Ericsson en 2017, a traité 51 millions de tickets d’incident, vous pouvez imaginer à quel point les ingénieurs ont pour tâche de les examiner et de leur attribuer des ordres de travail.

Il existe donc des règles d’automatisation intégrées au réseau. Le système traite les informations en temps réel et, lorsqu’une activité spécifique est déclenchée, une séquence de tâches automatisées soigneusement conçue est effectuée. Ce moteur d’automatisation chez Ericsson envoie déjà chaque jour environ un million de commandes au réseau et traite 70% des alarmes qu’il surveille. En renforçant l’automatisation avec les technologies d’intelligence artificielle, telles que l’analyse avancée, l’apprentissage en profondeur, l’apprentissage automatique et les solutions d’intelligence artificielle, permettent que des prévisions et des modèles soient fournis, ce qui ne pourraient pas être créés par un homme seul.

L’application de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle à l’automatisation confère une nouvelle dimension: l’automatisation intelligente. L’objectif est de prévoir les événements avant qu’ils ne se produisent et prendre des mesures préventives ou correctives pour éviter les incidents.

Ericsson vient de signer avec Orange d’une durée de trois à cinq ans qui couvre la Belgique, la Moldavie, la Roumanie, la Slovaquie et l’Espagne (environ 40 millions de clients). Il permettra de mettre en place un modèle opérationnel basé sur l’IA, qui sera mis en œuvre pour améliorer l’expérience utilisateur des abonnés Orange