Plateforme

[MWC19] Pas de norme mondiale pour la voiture connectée ?

Par le

L’histoire des normes dans la tech et en particulier dans l’industrie mobile n’est pas un long fleuve tranquille ! Pourquoi faire simple quand ont peut faire compliqué… Au cours des dernières années, le monde de la voiture connectée s’est scindé en deux technologies, rendant difficile l’émergence d’une solution globale unique.

La Commission européenne a fait un choix technologique dans sa législation sur les voitures connectées qui compromet son propre plan d’action 5G et compromet sa compétitivité numérique. La Commission a choisi d’ignorer l’innovation et les choix technologiques et de s’en tenir à une technologie Wi-Fi obsolète (802.11p) pour les véhicules connectés. La GSMA a publier un communiqué de presse qui exhorte les États membres de l’UE et le Parlement européen à rejeter les règles proposées qui favorisent la technologie Wi-Fi pour connecter les voitures à travers l’Europe, et au lieu de maintenir une flexibilité permettant d’encourager le déploiement de technologies plus avancées, telles que la connectivité Cellular-V2X (C-V2X) .

Le plan d’action de l’UE en faveur de la 5G appelle à ce que toutes les voies de transport terrestres principales [aient] une couverture 5G ininterrompue d’ici 2025. Pour rendre les routes européennes plus sûres et plus intelligentes et de réduire le nombre de morts sur les routes. Mais le choix du système (C-ITS) est un coup dur pour les plans de déploiement de la 5G en Europe met en danger les objectifs.

Effectivement, cette législation repose sur une vision biaisée de la technologie et empêche l’innovation. La norme C-V2X devient rapidement la norme mondiale en matière de communication entre véhicules et avec les infrastructures routières. En fait, l’Amérique du Nord et la Chine progressent déjà avec C-V2X, ce qui leur permettra de passer à la conduite connectée plus rapidement, à moindre coût et de manière plus sûre que l’Europe. Le C-V2X étant un élément clé des futurs réseaux 5G et des voitures connectées constituant l’un des cas d’utilisation les plus importants de la 5G, cette décision de hiérarchiser le 802.11p entravera le déploiement de la 5G en Europe.

C-V2X – les différences :

– Les communications de type DSRC/C-ITS (dédiées aux communications à courte portée) sont constituées à partir de canaux de communication sans fil, à courte ou moyenne portée, composés d’une un ou deux voies de transmission, conçus spécifiquement pour une utilisation automatisée.

– C-V2X est basé en revanche sur des communications cellulaires directes sans nécessiter de réseau ou d’opérateur. Elle ne nécessitent pas de carte SIM, d’abonnement mobile ou d’infrastructure de réseau mobile

– Il faut retenir que le principal atout est que ce protocole peut envoyer des données presque immédiatement et peut également différer l’authentification, le cryptage et l’identification complète à des protocoles de niveau supérieur. Par conséquent, les véhicules et les infrastructures peuvent commencer à échanger des données essentielles sur la vitesse et la position en quelques dizaines de millisecondes.

– Le C-V2X offre davantage de sécurité, de portée et de qualité de service que le 802.11p.

Sur la base des spécifications C-V2X définies dans la version 14 de 3GPP, de nombreux constructeurs automobiles et leurs fournisseurs sur les marchés clés des États-Unis, d’Asie et d’Europe travaillent sur des produits qui seront commercialisés en 2019.Selon Lux Research, le marché mondial des modules de communication V2X atteindra 6,5 ​​milliards USD en 2020.

Lors du MWC, il y a eu de nombreuses annonces autour de ce sujet, cette norme utilisé par les futurs plateformes permettra de gérer l’ensemble des applications de communication V2X, depuis l’échange automatisé de données avec feux de signalisation pour optimiser le flux de trafic jusqu’à l’envoi de messages d’alerte du nuage à l’échange direct de données critiques entre les véhicules. Les exemples incluent les avertissements des routes glissantes soudaines ou les avertissements de la fin d’un embouteillage sur les autoroutes. Ces fonctions sont prises en charge par la technologie C-V2X, l’une des deux technologies radio en concurrence pour la fonctionnalité V2X.

Celles-ci incluent la navigation de haute précision au niveau des voies via GPS, Glonass, Galileo, le système de navigation par satellite chinois BDS ou le système japonais QZSS.Selon Qualcomm, la production en série de véhicules dotés de cette technologie pourrait débuter en 2021.