Disruptif

[MWC19] de l’IoT à votre caméra de smartphone, le graphene est disruptif

Par le

Sur le salon, le graphene est mis à l’honneur depuis plusieurs année avec beaucoup de prototype prêt à être mis en production ! Notamment un patch souple, transparent et jetable, va permettre de surveiller leur niveau d’exposition au soleil grâce à un capteur UV. il se connecte à un appareil mobile et alerte l’utilisateur une fois qu’il a atteint un seuil défini d’exposition au soleil.

Réalisé par ICFO qui était présent, c’est l’Institut des sciences photoniques qui est un centre d’excellence en recherche consacré à la science et à la technologie de la lumière. Situé à Barcelone, en Espagne, lls ont été créé en 2002 par le gouvernement de Catalogne et l’Université technique de Catalogne.

En utilisant la même technologie de base que le patch UV, un autre produit est en cours de développement pour mesurer la fréquence cardiaque, l’hydratation, la saturation en oxygène, le rythme respiratoire et la température, tout en surveillant l’utilisateur lorsqu’il fait du sport, par exemple. Toutefois, cela peut aller plus loin que de mesurer l’activité physique.

Considérez le scénario suivant. Une personne fait une randonnée dans la jungle amazonienne isolée avec un accès limité à l’eau. En mesurant l’hydratation de la peau de leur corps avec le bracelet de fitness ICFO, l’utilisateur peut optimiser la consommation d’eau, évitant ainsi toute forme de déshydratation. De même, un explorateur qui se rend au sommet de l’Everest pourrait utiliser la bande pour surveiller avec précision la saturation en oxygène dans le sang. La haute altitude peut gravement affecter la saturation en oxygène du corps. En utilisant le bracelet, le randonneur peut surveiller ces niveaux et émettre un avertissement si la saturation en oxygène dans le sang diminue considérablement en dessous d’un certain niveau.

Autre découverte qui pourrait aller dans nos smartphones dans quelques années ! deux autres technologies de graphène basées sur la lumière. Ceux-ci comprennent le spectromètre à pixel unique le plus petit du monde et un capteur d’image hyperspectral activé par le graphène, tous deux dotés de capacités 5G.

En permettant la spectroscopie dans de si petites dimensions, les consommateurs pourraient désormais être équipés d’outils qui n’étaient auparavant disponibles que pour des laboratoires hautement spécialisés. De la détection de médicaments contrefaits à l’identification de substances nocives dans un produit que nous utilisons ou des aliments que nous mangeons, des spectromètres compacts et peu coûteux pourraient devenir un accessoire indispensable de notre vie quotidienne.

Intégré à une caméra pour téléphone intelligent, le capteur de la caméra basé sur le graphène permet aux téléphones de voir plus que ce que l’œil humain voit. Composé de centaines de milliers de photodétecteurs, ce capteur incroyablement petit est très sensible aux rayons UV et infrarouges.

Cette technologie permettrait aux consommateur dans un supermarché de tenir l’appareil photo sur un fruit et d’en déduire quel est le fruit le plus récent. Ou, dans un exemple plus extrême, la caméra pourrait être utilisée pour la conduite dans un brouillard dangereusement dense en fournissant des contours augmentés des véhicules environnants sur le pare-brise !

Le graphene est méconnu mais incroyablement disruptif !